mdf commerce présente ses résultats du premier trimestre de l’exercice 2022

  • Le total des revenus de 22,6 millions $ pour le premier trimestre de l’exercice 2022, a affiché une croissance de 10 % comparativement à 20,5 millions $ pour le premier trimestre de l’exercice 2021.
  • Les principales plateformes de croissance continuent d’afficher un bon rendement; les revenus des solutions de commerce électronique ont augmenté de 15 %, l’approvisionnement stratégique a aussi augmenté de 15 %, et l’approvisionnement stratégique aux États-Unis a augmenté de 32 % comparativement au premier trimestre de l’exercice 2021.

MONTRÉAL, 11 août 2021 (GLOBE NEWSWIRE) — mdf commerce inc. (la « Société ») (TSX : MDF), un leader des technologies de commerce électronique de type logiciel-service (« SaaS »), a présenté ses résultats financiers pour le premier trimestre de l’exercice 2022 terminé le 30 juin 2021. Les données financières sont exprimées en dollars canadiens, sauf indication contraire.

« Un bon nombre des tendances positives observées tout au long de l’exercice 2021 s’est poursuivi au cours du premier trimestre de l’exercice 2022 », a déclaré Luc Filiatreault, président et chef de la direction de mdf commerce. « Nos principales plateformes de croissance, l’approvisionnement stratégique et le commerce électronique, ont toutes deux enregistré une croissance à deux chiffres avec nos solutions de commerce électronique et nos solutions d’approvisionnement stratégique basées aux États-Unis, atteignant respectivement 15 % et 32 % de croissance d’un exercice à l’autre. Combiné à nos plateformes secondaires, notre revenu consolidé a augmenté de 10 % d’un exercice à l’autre pour le premier trimestre. Nous avons continué à gagner de nouveaux contrats au cours de ce trimestre et nous avons poursuivi l’intégration de façon constante d’agences publiques et de fournisseurs à notre plateforme d’approvisionnement stratégique. Notre pipeline de ventes est sain et nous donne l’assurance que notre croissance organique s’accélérera au cours des prochains trimestres. »

Résultats financiers du premier trimestre de l’exercice 2022

Les revenus pour le trimestre ont totalisé 22,6 millions $, en hausse de 2,0 millions $, ou 10,0 %, par rapport aux revenus de 20,5 millions $ du premier trimestre de l’exercice 2021. Sur la base d’un taux de change constant1, le total des revenus a augmenté de 2,5 millions $, ou 12,4 %, par rapport au premier trimestre de l’exercice 2021.

La tranche des revenus récurrents (les « RMR »)2 du total des revenus s’est établie à 16,4 millions $, ou 72,5 % du total des revenus, comparativement à 15,8 millions $, ou 77,0 %, pour le trimestre correspondant de l’exercice 2021.

1. Certaines données sur les revenus et variations par rapport à la période précédente sont analysées et présentées sur la base d’un taux de change constant et sont calculées en convertissant les revenus de la période correspondante de l’exercice précédent libellés en devises aux taux de change de la période considérée. La Société est d’avis que cette mesure non conforme aux IFRS est utile pour comparer son rendement puisqu’elle exclut certains éléments susceptibles d’être volatils. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés ».

2. Les RMR sont un indicateur de performance clé et ils sont composés de revenus de souscription et de support qui sont de nature récurrente. Ils excluent donc les frais uniques et les services professionnels ainsi que d’autres types de revenus non récurrents. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés ».

L’apport des trois plateformes d’activités à la croissance des revenus pour le premier trimestre se détaille comme suit :

  • La plateforme de commerce unifié, qui englobe des solutions de collaboration dans la chaîne d’approvisionnement et de commerce électronique, a généré des revenus de 9,9 millions $ au premier trimestre, une hausse de 8,7 % par rapport à 9,1 millions $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent.
    • Le commerce électronique, qui comprend les solutions Orckestra et k-eCommerce, a représenté 6,7 millions $ des revenus du commerce unifié au cours du premier trimestre de l’exercice 2022, en hausse de 0,9 million $, ou 15,3 %, par rapport à 5,8 millions $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Les revenus tirés des droits d’utilisation se sont chiffrés à 3,7 millions $ pour le premier trimestre de l’exercice 2022, par rapport à 3,6 millions $ pour le premier trimestre de l’exercice 2021. Les revenus tirés des services professionnels liés au commerce électronique relativement au soutien dans le cadre de déploiements pour d’importants clients se sont établis à 3,0 millions $, par rapport à 2,1 millions $ pour le premier trimestre de l’exercice 2021, ce qui représente une augmentation de 41 %.
    • La solution de collaboration dans la chaîne d’approvisionnement a représenté des revenus tirés du commerce unifié de 3,2 millions $ pour le premier trimestre de 2022, en baisse de 0,1 million $, ou 2,8 %, par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent.
  • Les revenus tirés de la plateforme d’approvisionnement stratégique, qui comprend les solutions Merx, BidNet, governmentbids et ASC, se sont chiffrés à 8,9 millions $, soit une hausse de 1,1 million $, ou 14,8 %, par rapport à 7,7 millions $ pour le premier trimestre de l’exercice précédent.
    • La plateforme d’approvisionnement stratégique américaine a représenté des revenus de 4,6 millions $, soit une hausse de 1,1 million $, ou 32,3 %, par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent. La solution américaine BidNet a bénéficié des agences gouvernementales additionnelles, ce qui a donné lieu à une hausse du nombre de fournisseurs payants, et de l’acquisition de Vendor Registry le 18 novembre 2021.
  • Les revenus tirés de la plateforme de places de marché électroniques se sont chiffrés à 3,8 millions $, une hausse de 0,1 million $, ou 2,8 %, par rapport à 3,7 millions $ pour le trimestre correspondant de l’exercice 2021. Les revenus tirés de Jobboom ont représenté une augmentation de 0,4 million $, ce secteur affichant une reprise après un ralentissement au début de l’exercice 2021 durant la pandémie de COVID-19, tandis que les revenus des autres solutions sont demeurés stables. Le pourcentage des revenus de ces solutions de places de marché électroniques existantes par rapport au total des revenus continue de diminuer, et représente 16,8 % du total des revenus pour le premier trimestre de l’exercice 2022, par rapport à 18,0 % au premier trimestre de l’exercice 2021.

Au premier trimestre de l’exercice 2022, la marge brute a atteint 13,2 millions $, ou 58,7 %, comparativement à 14,0 millions $, ou 68,0 %, pour le premier trimestre de l’exercice 2021. La diminution du pourcentage de marge brute est principalement attribuable à la hausse des coûts liés aux salaires, à l’effectif additionnel, aux honoraires liés aux mises en œuvre et aux déploiements pour les clients, ainsi qu’à la hausse des coûts liés à l’hébergement et aux licences des solutions infonuagiques.

Le total des charges d’exploitation s’est établi à 17,5 millions $ au premier trimestre de l’exercice 2022, comparativement à 14,7 millions $ au premier trimestre de l’exercice 2021, soit une hausse de 2,9 millions $, ou 19,5 %.

  • Les frais généraux et frais d’administration ont totalisé 5,0 millions $ au premier trimestre de l’exercice 2022, une hausse de 1,3 million $ comparativement à 3,7 millions $ au premier trimestre de l’exercice 2021. La hausse tient principalement à la hausse des charges salariales et connexes découlant de l’augmentation des salaires et de l’effectif additionnel. Ces augmentations de charges sont présentées déduction faite d’une augmentation de 0,2 million $ des subventions salariales fédérales dans le contexte de la COVID-19. Les coûts liés aux services professionnels et au recrutement ont augmenté de 0,7 million $ en raison principalement de la mise en œuvre d’initiatives stratégiques et fondamentales.
  • Les frais de vente et de commercialisation ont totalisé 6,1 millions $ au premier trimestre de l’exercice 2022, comparativement à 5,0 millions $ au premier trimestre de l’exercice 2021. L’augmentation est principalement attribuable à une hausse de 0,5 million $ des charges salariales et connexes découlant des hausses salariales et de l’effectif additionnel ainsi que d’une augmentation de 0,6 million $ des honoraires et des coûts des activités promotionnelles.
  • Les charges liées à la technologie ont totalisé 6,4 millions $ au premier trimestre de l’exercice 2022, une hausse de 0,5 million $ par rapport à 5,9 millions $ au premier trimestre de l’exercice 2021. La hausse tient principalement à la hausse des coûts des services professionnels et à la baisse des crédits d’impôts pour la recherche et le développement ainsi que pour le développement des affaires électroniques au cours du premier trimestre de l’exercice 2022 par rapport au premier trimestre de l’exercice 2021.

La perte d’exploitation s’est établie à 4,3 millions $ pour le premier trimestre de l’exercice 2022, comparativement à une perte d’exploitation de 0,7 million $ pour le premier trimestre de l’exercice 2021. Au cours du premier trimestre de l’exercice 2022, nous avons continué d’investir dans nos gens et les mises à niveau essentielles, alors que notre objectif est d’accélérer la croissance future, d’améliorer notre extensibilité en simplifiant et en accélérant la mise en œuvre de projets et l’intégration de nouvelles acquisitions, ce qui nous permettra ultimement de tirer parti des conditions sur les marchés émergents.

La Société a comptabilisé une perte nette de 4,3 millions $, ou une perte par action (de base et diluée) de 0,15 $, au premier trimestre de l’exercice 2022, comparativement à une perte nette de 1,2 million $, ou une perte par action (de base et diluée) de 0,08 $, au trimestre correspondant de l’exercice 2021.

La perte de BAIIA ajusté3 s’est chiffrée à 1,5 million $ pour le premier trimestre de l’exercice 2022, comparativement à un BAIIA ajusté3 de 2,1 millions $ pour le premier trimestre de l’exercice 2021. Le BAIIA ajusté3 a diminué d’un exercice à l’autre en raison d’une hausse des investissements essentiels dans les activités, de hausses salariales, y compris l’effectif additionnel, ainsi que des services additionnels en matière de ventes et de commercialisation, de recherche et de développement et de services professionnels pour soutenir les importants contrats de déploiement. Comme les déploiements s’intensifieront au cours des prochains trimestres, les charges liées aux services professionnels devraient demeurer élevées, et la Société prévoit continuer d’effectuer des investissements essentiels afin d’améliorer l’extensibilité à mesure qu’elle croîtra.

« mdf commerce investit activement afin d’assurer le développement de nos deux plateformes de croissance principales, le commerce unifié et l’approvisionnement stratégique », a déclaré Deborah Dumoulin, chef de la direction financière. « Nous croyons que les investissements dans nos ressources humaines et l’infrastructure structurelle contribueront à ce que nous puissions saisir les opportunités qui s’offrent à nous en raison de l’adoption accélérée des solutions de commerce électronique et d’approvisionnement stratégique, et que nous pouvons convertir ces opportunités en flux de trésorerie futurs qui offrent une valeur d’intérêt pour les actionnaires. »

Sommaire des résultats consolidés

             
  T1
 2022
  T4
 2021
  T1
 2021
 
En milliers de dollars canadiens,
sauf les données par action
$   $   $  
             
Revenus 22 573   22 030   20 534  
Perte d’exploitation (4 289 ) (3 284 ) (698 )
Perte nette (4 285 ) (2 858 ) (1 237 )
             
BAIIA ajusté3 (1 511 ) 221   2 053  
Perte ajustée4 (4 285 ) (2 858 ) (1 237 )
             
Perte par action (de base et diluée) (0,15 ) (0,12 ) (0,08 )
Perte ajustée par action4 (de base et diluée) (0,15 ) (0,12 ) (0,08 )
Nombre moyen pondéré d’actions en circulation de base et dilué (en milliers) 28 404   23 874   16 394  

Rapprochement de la perte nette et du BAIIA ajusté3

  T1
 2022
  T4
 2021
  T1
 2021
 
En milliers de dollars canadiens $   $   $  
Perte nette (4 285 ) (2 858 ) (1 237 )
Recouvrement d’impôts (826 ) (704 ) (255 )
Amortissement des immobilisations corporelles et des actifs incorporels 900   1 155   922  
Amortissement des actifs incorporels d’acquisition 882   1 014   1 006  
Amortissement des actifs au titre de droits d’utilisation 489   437   464  
Amortissement des frais de financement reportés 57   57   10  
Intérêts sur les obligations locatives 91   91   99  
Intérêts sur la dette à long terme 14   9   255  
(Revenus) d’intérêts (167 ) (50 )  
BAIIA (2 845 ) (849 ) 1 264  
Perte de change 827   171   430  
Charge de rémunération fondée sur des actions 200   124   107  
Coûts de restructuration 228   723   195  
Frais connexes à l’acquisition 79   52   57  
BAIIA ajusté3 (1 511 ) 221   2 053  

Rapprochement de la perte nette et de la perte ajustée4

  T1
 2022
  T4
 2021
  T1
 2021
 
En milliers de dollars canadiens $   $   $  
Perte nette (4 285 ) (2 858 ) (1 237 )
Perte ajustée4 (4 285 ) (2 858 ) (1 237 )
Perte par action (de base et diluée) (0,15 ) (0,12 ) (0,08 )
Perte ajustée par action4 (de base et diluée) (0,15 ) (0,12 ) (0,08 )

Rapprochement des revenus selon un taux de change constant1 et des revenus

Premier trimestre terminé le 30 juin 2021 par rapport au premier trimestre terminé le 30 juin 2020

  Pour les trimestres
terminés
Variation en dollars Variation en pourcentage
En milliers de dollars canadiens Le 30 juin
2021
Le 30 juin
2020
Données
présentées
Incidence du
change
Selon un
taux de
change
constant
Données
présentées
Selon un
taux de
change constant
Revenus 22 573 20 534 2 039 449 2 488 9,9  % 12,4  %

Premier trimestre terminé le 30 juin 2021 par rapport au quatrième trimestre terminé le 31 mars 2021

  Pour les trimestres
terminés
Variation en dollars Variation en pourcentage
En milliers de dollars canadiens Le 30 juin
2021
Le 31 mars
2020
Données
présentées
Incidence du
change
Selon un
taux de
change
constant
Données
présentées
Selon un
taux de
change
constant
Revenus 22 573 22 030 543 178 721 2,5  % 3,3  %

3. Le BAIIA ajusté est une mesure non conforme aux IFRS. Au quatrième trimestre de l’exercice 2021, la définition du BAIIA ajusté a été modifiée, et certains chiffres comparatifs ont été retraités afin que leur présentation soit conforme à celle de la période considérée. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés ».
4. La perte ajustée et la perte ajustée par action (de base et diluée) sont des mesures financières non conformes aux IFRS. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés ».

Perspectives

La transformation qui doit faire de nous une entreprise de technologie de commerce infonuagique à forte croissance, avec un modèle d’affaires SaaS, se poursuit comme prévu, alors que nous continuons de nous concentrer sur la satisfaction des besoins de nos clients et sur la mise à profit des occasions sur le marché qui créent de la valeur pour nos parties prenantes.

Nous arrimons nos ressources afin de miser sur la création d’un bassin d’opportunités d’affaires en matière d’approvisionnement stratégique et de commerce unifié. Nous commençons à concrétiser notre bassin d’opportunités de croissance et à fournir un apport aux revenus récurrents.

Nous maintenons notre attention sur notre bassin d’opportunités en matière de fusions et acquisitions ainsi que sur les occasions d’appuyer notre plan stratégique.

Compte tenu de l’accélération observée sur le marché en matière de passage au numérique des interactions commerciales en raison de la pandémie de COVID-19, combinée aux projets de loi liés aux infrastructures prévus par les gouvernements nord-américains, nous sommes d’avis que la Société est sur la bonne voie pour tirer parti de ces tendances positives.

La direction optimise son processus en matière d’embauche et d’intégration afin d’avoir une incidence maximale sur les revenus et les marges brutes, tout en surveillant l’ensemble des coûts de la main-d’œuvre.

En matière de soutien technique, la recherche de talents demeure un défi, et nous avons mis en œuvre de multiples stratégies pour y faire face, notamment des augmentations de salaire concurrentielles par rapport au marché à partir du premier trimestre pour améliorer la rétention du personnel, de nouvelles campagnes de recrutement et l’établissement d’un centre de perfectionnement en Ukraine, qui fournit de la main-d’œuvre supplémentaire. Nos investissements dans les activités et les infrastructures misent sur l’amélioration de l’extensibilité et des marges brutes. À l’avenir, notre défi consistera à trouver le bon équilibre entre ces investissements et leur incidence sur les marges, tout en demeurant concurrentiels pour tirer parti des opportunités qu’offre cette accélération du marché.

Événements subséquents

Le 11 août 2021, la Société a conclu une entente définitive avec Periscope Holdings, Inc. visant l’acquisition de la totalité des actions ordinaires émises et en circulation de Periscope Intermediate Corp. (« Periscope ») (l’« Acquisition »), une société de portefeuille de Parthenon Capital Partners (« Parthenon Capital »). Periscope exerce ses activités dans ses deux bureaux aux États-Unis, à Austin, au Texas, et à American Fork, en Utah. Periscope est un fournisseur de solutions d’approvisionnement en ligne qui compte plus de 20 années d’expérience dans le secteur et qui propose aux organismes gouvernementaux et fournisseurs étatiques et locaux aux États-Unis une solution d’approvisionnement de bout en bout entièrement intégrée. La solution d’approvisionnement en ligne de bout en bout de Periscope est conçue spécifiquement pour le secteur public et permet aux organismes gouvernementaux d’acheter des biens et des services de façon plus efficace, d’établir des contrats, d’analyser les dépenses, d’afficher des appels d’offres et de négocier sur une plateforme d’approvisionnement public qui offre une expérience d’achat comme au magasin.

Cette acquisition permettra à la Société de renforcer sa position de chef de file sur le marché nord-américain de l’approvisionnement en ligne des organismes publics.

Le prix d’achat est de 207,3 millions $ US (environ 259,9 millions $), sur une base sans encaisse ni endettement, sous réserve des ajustements de clôture usuels.

Le prix d’achat de l’Acquisition sera financé au moyen d’une combinaison i) d’un montant de 92,0 millions $ sur l’encaisse disponible, ii) d’une dette de 50,2 millions $ contractée en vertu des facilités de crédit renouvelables et à terme modifiées et augmentées, iii) d’un placement public par voie de prise ferme de reçus de souscription de 67,8 millions $ de mdf commerce qui sera lancé conjointement à l’annonce de l’Acquisition, iv) d’un placement privé de 52,6 millions $ en reçus de souscription de mdf commerce par le Fonds de solidarité FTQ et Investissement Québec, et v) l’émission d’actions de roulement d’un montant de 4,1 millions $ et la création de primes de maintien en fonction de 4,1 millions $.

L’Acquisition, qui demeure assujettie à certaines conditions de clôture usuelles et à l’obtention des approbations requises en vertu des réglementations antitrust, devrait être conclue au deuxième trimestre de l’exercice 2022 de la Société.

À propos de mdf commerce inc. 

mdf commerce inc. (TSX : MDF) rend le commerce fluide en fournissant un large éventail de solutions de type logiciel-service (« SaaS ») qui optimisent et accélèrent les interactions commerciales entre acheteurs et vendeurs. Nos plateformes et services outillent les entreprises à travers le monde et leur permettent de générer des milliards de dollars de transactions annuellement. Nos plateformes d’approvisionnement stratégique et de commerce unifié et nos places de marché électroniques sont soutenues par une équipe solide et dévouée d’environ 700 employés basés au Canada, aux États-Unis, au Danemark, en Ukraine et en Chine. Pour plus d’informations, consultez notre site Web au mdfcommerce.com, suivez-nous sur LinkedIn ou appelez au 1 877 677-9088. 

Déclarations prospectives

Dans le présent communiqué, « mdf commerce », la « Société » ou les termes « nous » et « notre/nos » désignent, selon le contexte, mdf commerce inc. ou mdf commerce inc. collectivement avec ses filiales et les entités dans lesquelles elle détient une participation économique. Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, à moins d’indication contraire.

Le présent communiqué est daté du 11 août 2021 et, à moins d’indication contraire, l’information fournie aux présentes l’est en date du 30 juin 2021, soit la fin du plus récent trimestre de la Société.

Certaines déclarations qui figurent dans le présent communiqué et dans les documents intégrés par renvoi constituent des déclarations prospectives. Ces déclarations se rapportent à des événements à venir ou à la performance financière future de la Société et elles sous-tendent des risques, des incertitudes et d’autres facteurs, connus ou non, qui pourraient faire en sorte que les résultats, les niveaux d’activité, la performance ou les réalisations réels de mdf commerce ou du secteur de la Société diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces déclarations prospectives de la Société. Ces facteurs peuvent comprendre sans s’y limiter, les risques et incertitudes qui sont décrits en détail dans la section « Facteurs de risque et incertitudes » de la notice annuelle de la Société en date du 31 mars 2021. Les déclarations prospectives sont habituellement signalées par des expressions comme « pouvoir », « devoir », « s’attendre à », « planifier », « anticiper », « avoir l’intention de », « croire », « estimer », « prévoir », « potentiel » ou « continuer » ou la forme négative de ces mots, ou par des variantes similaires. Ces déclarations ne constituent que des prévisions. Les déclarations prospectives se fondent sur les estimations, les attentes et les hypothèses actuelles de la direction, que cette dernière estime être raisonnables à la date des présentes, et elles sont intrinsèquement assujetties à d’importantes incertitudes et éventualités d’ordre commercial, économique, concurrentiel et autres en ce qui a trait aux événements futurs; par conséquent, elles sont susceptibles de changer après cette date. Le lecteur ne doit pas se fier indûment à ces déclarations prospectives, et l’information qu’elles contiennent pourrait ne pas être pertinente à toute autre date. Les événements et les résultats réels peuvent différer de manière significative. Nous ne pouvons garantir les résultats, les niveaux d’activité, la performance ou les réalisations futurs. Nous n’avons pas l’intention ni l’obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives, sauf si les lois sur les valeurs mobilières en vigueur l’exigent.

Des renseignements additionnels sur mdf commerce, y compris les états financiers consolidés intermédiaires résumés aux 30 juin 2021 et 2020 et pour les trimestres terminés à ces dates et le rapport de gestion pour le premier trimestre terminé le 30 juin 2021 de la Société ainsi que sa dernière notice annuelle au 31 mars 2021, sont disponibles sur le site Web de la Société au www.mdfcommerce.com et ils ont été déposés sur le site SEDAR au www.sedar.com.

Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés

Les états financiers consolidés intermédiaires résumés de la Société pour les trimestres terminés le 30 juin 2021 et le 30 juin 2020 ont été préparés conformément à la norme comptable internationale (« IAS ») 34, Information financière intermédiaire, en appliquant des principes comptables conformes aux Normes internationales d’information financière (les « IFRS »). Les états financiers consolidés intermédiaires résumés n’incluent pas toutes les informations requises selon les IFRS pour des états financiers complets, y compris les notes complémentaires.

La Société présente des mesures de la performance financière non conformes aux IFRS et des indicateurs de performance clés pour évaluer la performance opérationnelle. La Société présente le résultat (la perte) ajusté, le résultat (la perte) ajusté par action, le résultat net (la perte nette) avant intérêts, impôts et amortissement (le « BAIIA »), le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté et certains revenus présentés selon un taux de change constant à titre de mesures non conformes aux IFRS, et les revenus mensuels récurrents à titre d’indicateur de performance clé. Ces mesures non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés n’ont pas de signification normalisée en vertu des IFRS. Il est donc peu probable qu’ils puissent être comparés à des mesures semblables présentées par d’autres entreprises. Le lecteur est avisé que la présentation de ces mesures vise à compléter, et non remplacer, l’analyse des résultats financiers établis conformément aux IFRS. La direction a recours tant aux mesures conformes aux IFRS qu’aux mesures non conformes aux IFRS dans le cadre de la planification, de la surveillance et de l’évaluation de la performance de la Société. Les expressions et les définitions liées aux mesures non conformes aux IFRS, un rapprochement avec les mesures conformes aux IFRS les plus comparables, ainsi que les indicateurs de performance clés sont présentés dans la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés » du rapport de gestion pour le premier trimestre terminé le 30 juin 2021.

Au quatrième trimestre de l’exercice 2021, la Société a modifié la définition du BAIIA ajusté pour tenir compte des frais connexes à l’acquisition et des coûts de restructuration. Les chiffres comparatifs avant le 31 mars 2021 ont été retraités afin que leur présentation soit conforme à celle de la période considérée. Le BAIIA ajusté est calculé comme le résultat (la perte) avant intérêts, impôts et amortissement (le « BAIIA »), ajusté pour tenir compte du gain (de la perte) de change, du gain (de la perte) sur cession d’une filiale, de la rémunération au titre du plan d’achat d’actions, des frais connexes à l’acquisition et des coûts de restructuration. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés » du rapport de gestion pour le premier trimestre terminé le 30 juin 2021.

Conférence téléphonique portant sur les résultats financiers du premier trimestre de l’exercice 2022

Date : Mercredi 11 août 2021
Heure : 17 h (heure avancée de l’Est)
Durée : 30 minutes
Numéro : 833 732-1201 (sans frais) ou 720 405-2161 (international)
Webdiffusion en direct : Inscrivez-vous ici
Détails

Pour plus d’informations : 

mdf commerce inc. 
Luc Filiatreault, président et chef de la direction
Sans frais : 1 877 677-9088, poste 2004
Courriel : luc.filiatreault@mdfcommerce.com

Deborah Dumoulin, chef de la direction financière
Sans frais : 1 877 677-9088, poste 2134
Courriel : deborah.dumoulin@mdfcommerce.com 

André Leblanc, vice-président, Marketing et affaires publiques 
Sans frais : 1 877 677-9088, poste 8220
Courriel : andre.leblanc@mdfcommerce.com