Parrot : Résultats du 1er semestre 2019

  COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Paris, le 1er août 2019, 7h00 CET

Résultats du 1er semestre 2019

  • Parrot confirme son recentrage sur le marché des drones professionnels qui continue de croître
  • Les mesures de réorganisation des activités drones grand public portent leurs fruits même si les résultats du semestre sont bonifiés par une reprise de provision
  • Les résultats sont en ligne avec l’objectif de conserver 100 M€ de trésorerie nette à fin 2019

Résultats résumés du Groupe Parrot

Les comptes du 1er semestre ont été examinés par le Conseil d’administration du 30 juillet 2019. Les procédures d’examen limité sur les comptes consolidés résumés au 30 juin 2019 ont été effectuées par les commissaires aux comptes. Le rapport d’examen limité sera émis après finalisation des procédures requises pour son émission.

IFRS 16 : Le Groupe Parrot applique la norme IFRS 16 « Contrats de location » au 1er janvier 2019. Le Groupe a choisi de l’appliquer sur la base de la méthode rétrospective simplifiée telle que prévue par la norme IFRS 16. Selon cette approche, les informations comparatives présentées ne sont pas retraitées. Les principaux impacts sont détaillés en annexe et dans le rapport semestriel 2019.

Point d’attention : Les comptes de la période sont également marqués par une reprise de provision de 2,2 M€ devenue sans objet suite à l’évolution de la stratégie commerciale. Cette reprise impacte favorablement le chiffre d’affaires, ainsi que tous les autres soldes de gestion.

En M€ et en % du CA   S1 2019 S1 2018 Var.
Chiffre d’affaires(1)   39,7 55,0 -28%
 – dont Parrot Drones   16,6 34,9 -52%
– dont Pix4D   10,7 9,2 +16%
– dont senseFly   8,1 7,6 +7%
– dont Micasense   4,3 2,3 +82%
– dont Airinov   0,7 1,3 -49%
Marge brute   25,2 23,2 +9%
  en % du chiffre d’affaires   63,6% 42,1%  
Résultat opérationnel courant   -13,0 -27,9 +54%
  en % du chiffre d’affaires   -32,7% -50,8%  
Résultat opérationnel (2)   -13,2 26,0 +49%
  en % du chiffre d’affaires   -33,2% -47,2%  
Résultat net, part du Groupe   -13,8 -32,1 +57%
  en % du chiffre d’affaires   34,9% -58,4%  
  1. Le détail du chiffre d’affaires est présenté en annexe.

Évolution des activités Drones et solutions professionnels (58% du CA, + 16%)

Sur ce 1er semestre, le Groupe a poursuivi le développement de ses activités drones et solutions professionnels et optimisé ses allocations de ressources. Sur ce marché en croissance et encore jeune, le Groupe évalue continuellement sa capacité à servir efficacement les clients professionnels, entreprises et grands comptes, au niveau mondial, et à générer un retour sur investissement dont l’atteinte reste largement liée au rythme de croissance de ses principaux marchés cibles ((i) la Cartographie 3D, la Géomatique et l’Inspection, (ii) l’agriculture et (iii) la Défense et la Sécurité).

Au cours de ce 1er semestre 1 :

senseFly, le leader mondial2 de solutions pour drones à voilures fixes a généré un chiffre d’affaires de 8,1 M€ (+7%). La filiale basée à Lausanne et aux États-Unis a continué d’adapter la production de sa nouvelle génération de drones (eBeeX) lancée fin 2018. Elle a également finalisé le développement de nouvelles solutions complètes, parfois renforcées par des partenariats (senseFly Solar 360 avec Raptor Maps en mai, offre de photogrammétrie avec Agisoft en juillet). Cette stratégie commerciale devrait s’accentuer au 2ème semestre, elle est destinée à élargir la base de clients et à conquérir des grands comptes à l’international.

Les ventes de logiciels d’analyse d’imagerie par drone de Pix4D sont en hausse de 16 %, à 10,7 M€. La dynamique commerciale est portée par le développement continue de son produit phare, Pix4DMapper et la montée en puissance de ses solutions dédiées à la construction (Pix4DBim) et à l’agriculture (Pix4Dfields). Elle se consacre également à faciliter la digitalisation des métiers qu’elle adresse d’une part en améliorant l’intégration des données traitées par ses logiciels aux outils et solutions déjà existants et d’autre part en développant des solutions de bout en bout.

Micasense développe et commercialise des capteurs de données utilisés dans le domaine de l’agriculture de précision par drone. Basée sur la côte ouest américaine, elle génère 4,3 M€ de chiffre d’affaires (+82%) sur ce 1er semestre. Sa progression continue est soutenue par le succès de son dernier capteur, Altum, lancé fin 2018 et les efforts constants pour faciliter l’intégration de ses technologies dans l’écosystème des équipements et logiciels prisés par les agriculteurs.

A la fin du 1er semestre, il a été décidé de mettre Airinov en sommeil, la société française spécialisée dans les services d’agronomie par drones, dont l’acquisition avait été finalisée en juillet 2015 pour un montant total cumulé de 10,1 M€. La filiale qui employait 16 salariés à fin juin a consommé environ 7 M€ de cash sur la période 2016-2018. Face à la lente modernisation et à la situation économique fragile du secteur agricole, les opportunités qui existent sur ce marché, tirées par les changements écologiques et sociétaux, sont couvertes par les autres filiales (senseFly, Pix4D et MicaSense). Celles-ci présentent des avantages concurrentiels plus robustes, issues notamment de leurs technologies et également de leur capacité à couvrir d’autres secteurs (cartographie, géométrie, inspection, surveillance) pour équilibrer leur modèle de développement.

Évolution des activités Drones prosumer (42% du CA, – 52%)

Parrot a accéléré son recentrage sur le marché des drones professionnels, toujours en croissance. La composition des ventes évolue en faveur de la nouvelle génération de drones grand public et professionnels développés grâce à la plateforme ANAFI (ANAFI, ANAFI Extended, ANAFI Works, ANAFI Thermal) qui contribue notamment au rétablissement des marges, en ligne avec la stratégie et le contexte actuel de marché.

Les mesures mises en œuvre depuis fin 2018 pour diminuer les ressources utilisées par les structures de production et de commercialisation de la filiale Parrot Drones pour les ajuster aux capacités actuelles du marché des drones grand public ont été finalisées au cours de ce 2ème trimestre. Ces mesures porteront leur plein effet dans le courant du 3ème trimestre 2019. La normalisation progressive des équilibres de gestion se fait sans entamer la capacité d’innovation de Groupe qui développe une feuille de route ambitieuse et sur le long terme, visant à servir des usages de plus en plus spécifiques pour le grand public, les professionnels et les grands comptes.

Début mai, Parrot par ailleurs a été sélectionnée par le « Department of Defense » américain pour participer au programme de développement SRR (« Short Range Reconnaissance »), initié en novembre 2018. Ce programme est doté d’un budget total de 11 millions de dollars, attribués à 6 sociétés de drones professionnels. L’objectif est de fournir un quadricoptère léger et discret offrant aux soldats américains une capacité de reconnaissance rapidement déployable, facilement transportable et doté de forts contenus technologiques. Son prototype qui devrait être présenté à l’Armée américaine début 2020 fera l’objet d’étapes de qualification intermédiaires d’ici là.

Évolution du compte de résultat résumé du Groupe Parrot

Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 39,7 M€ au 1er semestre 2019 (cf. détails en annexe). Il se compare à un 1er semestre 2018 marqué par l’accélération du destockage des anciennes gammes de produits (-54%) et le lancement du Parrot ANAFI. Dans la continuité des mesures stratégiques (réorganisation, arbitrages, économies) prises depuis fin 2018, le chiffre d’affaires augmente de 3,8 M€, soit +21 %, par rapport au trimestre précédent. Ce niveau bénéficie toutefois d’une reprise de provision pour protection de marge distributeur devenue sans objet suite au changement de stratégie commerciale des activités prosumer. Le montant de cette reprise s’élève à 2,2 M€ et impacte favorablement le chiffre d’affaires tout comme les soldes de gestion. Retraité de cette reprise de provision le chiffre d’affaires du 1er semestre ressort à 37,5 M€ (-32%), les activités drones du Groupe Parrot représente 91% du chiffre d’affaires du Groupe, contre 86% au 1er semestre 2018.

Dans le prolongement des arbitrages du portefeuille de produits, du recentrage de la stratégie commerciale et de la montée en puissance des offres et solutions dédiées aux professionnels, la marge brute consolidée du 1er semestre 2019 s’établit à 63,6 % du chiffre d’affaires. Sans la reprise de provision, le taux de marge brute ressort à 61,5 % du chiffre d’affaires retraité. Un niveau qui tient compte de la montée en puissance des activités professionnelles au sein du Groupe.

Les dépenses opérationnelles courantes sont de 38,3 M€ sur ce semestre, contre 48,4 M€ à la même période en 2018. Le recul des charges concerne tous les postes, sauf la R&D (cf. détails en annexes). Comme prévu à la fin de l’année 2018, la baisse des coûts opérationnels de Parrot Drones a été renforcée tout au long du semestre pour répondre à l’évolution actuelle des ventes de drones grand public. Les Autres charges externes diminuent de 41 % sur la période et les charges de personnel de 3 %, dans l’attente du plein effet de la réorganisation. Ces charges intègrent celles d’Airinov dont la mise en sommeil est intervenue début juin.

Au 30 juin 2019, les effectifs (CDD+CDI) du Groupe sont de 585 (641 au 31/12/18) auxquels s’ajoutent 35 prestataires externes (23 au 31/12/18). Les filiales évoluant dans les drones professionnels totalisent un effectif de 320 (328 au 31/12/18), soit 55 % de l’effectif du Groupe. Dans la lignée de la réorganisation, Parrot Drones (drones prosumer) a un effectif de 227 (268 au 31/12/18) et Parrot SA de 38 (45 au 31/12/18). Le Groupe Parrot dans son ensemble dispose toujours d’un bureau d’étude européen de premier plan pour maintenir des capacités d’innovations à la pointe et poursuit l’ajustement permanent de ses ressources et de ces besoins à l’évolution du marché des drones.

Les dépenses non courantes, pour -0,2 M€ au 1er semestre 2019 tiennent compte des frais externes engagés pour finaliser la réorganisation interne et capitalistique du Groupe. Parmi les éléments notables de la période, on constate une dotation de provision pour restructuration ainsi que des dépréciations d’actif suite à la mise en sommeil Airinov, compensés par des reprises de provisions non consommées liées au plan de restructuration de 2017 et à l’avancée du plan initié fin 2018.

Compte tenu d’un résultat financier non significatif et d’une quote part du résultat des entreprises mises en équivalences de
 -0,3 M€, le résultat net consolidé part du Groupe s’établit à -13,8 M€, contre -32,1 M€ au 1er semestre 2018.

Évolutions de la trésorerie et du bilan au 30 juin 2019

L’évolution des flux de trésorerie et du bilan témoignent de l’efficacité des efforts déployés pour adapter l’organisation au rythme de développement du marché des drones. La trésorerie nette au 30 juin est de 137,2 M€.

La capacité d’autofinancement est ramenée à -16,0 M€ sur les six premiers mois de l’année, contre -67,2 M€ sur 2018. Avec des flux de financement (-1,8 M€) et des flux d’investissements (-0,7 M€) limités sur la période, la variation nette de trésorerie est de -23,4 M€ au 1er semestre, incluant une baisse du BFR de 4,7 M€. Dans l’attente d’une hausse de la production au 2ème semestre 2019, les stocks, dettes fournisseurs et créances clients sont à un point bas sur les trois dernières années.

Dans l’hypothèse d’une continuité de la marche actuelle des affaires, et du contexte de marché, Parrot est en ligne avec son objectif annuel de disposer d’environ 100 M€ de trésorerie nette à fin 2019.

Perspectives 2019

Parrot a poursuivi l’adaptation de son activité Drones prosumer à l’évolution du marché des drones tout en réalisant des économies substantielles, une politique de gestion qui se poursuit en 2019. Les ressources sont concentrées sur une R&D de pointe, multipliant les passerelles entre usages grand public et usages professionnels, des réseaux de distribution resserrés, principalement gérés depuis la France, et privilégiant les ventes en lignes, et des opérations marketing opportunistes, liées à l’évolution des différents marchés géographiques.

Les activités Drones et solutions professionnels présentent des perspectives de croissance à deux chiffres et des résultats attendus proche de l’équilibre en fin d’année. Soutenues par une offre diversifiée, développées spécifiquement pour les différentes industries ciblées (agriculture de précision, la Cartographie 3D, la Géomatique, l’Inspection, et la Sécurité), leur évolution reste toutefois sujette à la hausse de la pénétration des nouvelles technologies offertes par les drones, dont le rythme d’adoption est difficilement prévisible.

Sur 2019, les attentes devraient se traduire par :

  • Une forte diminution des activités de Drones prosumer, dans un marché grand public attendu en berne et en tablant sur une montée en puissance lente des usages professionnels, dont la démocratisation auprès des plus petites entreprises est encore freinée par l’environnement réglementaire. Les actions doivent ramener la perte annuelle à un niveau soutenable pour continuer de répondre aux potentiels du marché à long terme.
  • Une croissance renforcée des activités Drones et solutions professionnels, confortées par la solidité de leurs offres dans un marché toujours porteur au sein duquel le développement des technologies drones pour des clients entreprises et grands comptes est moins contraint par le cadre réglementaire.

Sur ces bases, Parrot devrait disposer à fin 2019 d’environ 100 M€ de trésorerie nette.

Prochains rendez-vous financiers

  • Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2018 : 15 novembre 2019, avant bourse.

A PROPOS DE PARROT

Fondé en 1994 par Henri Seydoux, Parrot est aujourd’hui le premier groupe de drone Européen sur ce marché en pleine expansion. Visionnaire, à la pointe de l’innovation, Parrot est le seul groupe à en maîtriser l’ensemble de la chaîne, des équipements aux services en passant par les logiciels.

  • Parrot, numéro 2 mondial du marché des drones grand public, conçoit des produits et des logiciels reconnus pour leurs performances et leur simplicité d’usage.
  • Parrot dispose aussi d’un ensemble de solutions à destination des professionnels, couvrant les équipements, les logiciels et les services. L’offre est principalement centrée sur 3 verticaux : (i) l’Agriculture, (ii) la Cartographie 3D, la Géomatique et l’Inspection, et (iii) la Défense et la Sécurité.

Le Groupe Parrot, conçoit et développe ses produits en Europe, principalement à Paris où est établi son siège et en Suisse. Il compte aujourd’hui plus 600 collaborateurs dans le monde et réalise la grande majorité de ses ventes à l’international. Parrot est cotée depuis 2006 sur Euronext Paris (FR0004038263 – PARRO). Pour plus d’informations : www.parrot.com

CONTACTS

Investisseurs, analystes, médias financiers
Marie Calleux – T. : +33(0) 1 48 03 60 60
parrot@calyptus.net
Médias grand public et technologiques
Fabien Laxague – T. : +33(0) 1 48 03 60 60
fabien.laxague@parrot.com


ANNEXES

IFRS 16 : Le Groupe Parrot S.A. applique la norme IFRS 16 « Contrats de location » au 1er janvier 2019, norme qui requiert aux sociétés de reconnaitre au bilan les engagements long terme de location. Le Groupe a choisi d’appliquer cette norme sur la base de la méthode rétrospective simplifiée telle que prévue par la norme IFRS 16. Selon cette approche, les informations comparatives présentées ne sont pas retraitées. Le Groupe a choisi d’utiliser les trois exemptions de capitalisation proposées par la norme sur les contrats suivants :

  • contrats ayant une durée inférieure à douze mois ;
  • contrats de location de biens ayant une valeur à neuf individuelles inférieures à 5 000 euros.
  • Les contrats de location, tels que définis par la norme IFRS 16 « Contrats de location », sont comptabilisés au bilan, ce qui se traduit par la constatation :
  • d’une dette au titre de l’obligation de paiement ;
  • d’un actif qui correspond au droit d’utilisation de l’actif loué pendant la durée du contrat.

Le montant de la dette à la clôture est évalué à 10,6M€. En compte de résultat, le droit d’utilisation constaté sur le semestre s’élève à 1,5M€ et la charge financière à 0,1M€.

Variation de périmètre : Deux changements sont intervenus dans le courant du 1er semestre 2019 :

  • la liquidation de la société EOS a été prononcée en février 2019. L’ensemble des actifs avaient été dépréciés en 2016.
  • la fermeture de l’activité Airinov a été décidée en juin 2019. Des dépréciations d’actifs et des provisions pour un licenciement économique collectif ont été comptabilisés fin juin 2019 pour un montant de 1,3 M€.

Il est par ailleurs rappelé que la société Parrot Air Support a été mise en sommeil au 4ème trimestre 2018.

Point d’attention : Les comptes de la période sont également marqués par une reprise de provision de 2,2 M€ devenue sans objet suite à l’évolution de la stratégie commerciale. Cette reprise impacte favorablement le chiffre d’affaires, ainsi que tous les autres soldes de gestion.

RÉPARTITION DU CHIFFRE D’AFFAIRES PAR ENTITÉS ET PAR ACTIVITÉS

En M€ et en % du CA T1 2019 T2 2019 H1 2019 H1 2018 Var.
Pix4D (logiciels) 5,2 29% 5,5 25% 10,7 27% 9,2 17% 16%
senseFly (drones et capteurs) 4,6 26% 3,5 16% 8,1 20% 7,6 14% 7%
MicaSense (capteurs et services) 1,8 10% 2,5 11% 4,3 11% 2,3 4% 87%
Airinov (services) 0,2 1% 0,5 2% 0,7 2% 1,3 2% -46%
Total Drones & Solutions Professionnels 11,8 66% 12 55% 23,7 60% 20,4 37% 16%
Parrot Drones 6,8 38% 9,8 45% 16,6 42% 34,9 63% -52%
Drones grand public ou professionnels
(drones prosumer)
5,7 32% 7,3 33% 13,0 33% 27,1 49% -52%
Autres produits grand public historiques 1,2 7% 2,5 12% 3,6 9% 7,8 14% -54%
Parrot SA 0,3 2% 0,4 2% 0,7 2% 0,8 1% -13%
Éliminations intragroupe -1 -6% -0,4 -2% 1,3 3% 1,5 3% -13%
TOTAL GROUPE PARROT 17,9   21,8   39,7   55,0   -28%
TOTAL DRONES 16,5 92% 19,3 89% 36,1 91% 47,2 86% -24%

COMPTE DE RÉSULTATS CONSOLIDÉS

IFRS en M€ et en % du CA H1 2019 H1 2018
Chiffre d’affaires 39,7 55,0
Coût des ventes -14,4 -31,8
Marge brute 25,2 23,2
  en % du chiffre d’affaires 63,6% 42,1%
Frais de R&D -17,1 -19,0
  en % du chiffre d’affaires -43,1% -34,5%
Frais Marketing & Commerciaux -11,1 17,7
  en % du chiffre d’affaires -28,0% -32,1%
Frais Généraux & Administratifs -6,6 -9,6
  en % du chiffre d’affaires -16,6% -17,5%
Frais de Production & Qualité -3,4 -4,8
  en % du chiffre d’affaires -8,6% -8,8%
Résultat opérationnel courant -13,0 -27,9
  en % du chiffre d’affaires -32,7% -50,8%
Autres produits et charges opérationnelles -0,2 2,0
Résultat opérationnel 13,2 -26,0
  en % du chiffre d’affaires 33,2% -47,2%
Résultat financier 0,0 -0,2
Quote part du résultat MEQ -0,3 -5,5
Impôt sur le résultat -0,2 -0,1
Résultat net 13,7 -31,8
Intérêts minoritaires -0,1 0,3
Résultat net, part du Groupe -13,8 -32,1
  en % du chiffre d’affaires -34,9% -58,4%

BILAN CONSOLIDÉ

ACTIF – IFRS en M€ 30 juin 2019 31 décembre 2018
Actifs non courants 23,4 15,0
Écart d’acquisition
Autres immobilisations incorporelles 0,1 0,9
Immobilisations corporelles 2,8 3,4
Actifs financiers 4,5 4,4
Participations dans les entreprises mises en équivalence 5,5 6,1
Impôts différés actifs 0,2 0,2
Créances de loyer non courantes 1,6 NA
Droit d’utilisation 8,7 NA
Actifs courants 189,3 229,3
Stocks 15,5 19,4
Créances clients 14,8 27,6
Créances diverses 20,2 20,7
Créances de loyers courantes 0,3 NA
Autres actifs financiers courants 0 0,0
Trésorerie et équivalents de trésorerie 138,5 161,5
TOTAL ACTIF 212,7 244,3
Capitaux propres    
Capital social 4,6 4,6
Primes d’émission et d’apport 331,7 331,7
Réserves hors résultat de la période -176,5 -66,4
Résultat de la période – part du Groupe -13,8 -111,3
Écarts de conversion 5,5 5,9
Capitaux propres attribuables aux actionnaires 151,5 164,5
Intérêts minoritaires -1,6 -1,6
Passifs non courants 17,4 8,6
Dettes financières non courantes 1,3 1,3
Dettes de loyers non courantes 8,8 NA
Provisions pour retraites et engagements assimilés 0,9 0,9
Impôts différés passifs 0,1 0,1
Autres provisions non courantes 0,1
Autres dettes non courantes 6,3 6,3
Passifs courants 45,4 72,8
Dettes financières courantes
Dettes de loyers courantes 1,8 NA
Provisions courantes 9,8 17,3
Dettes fournisseurs 15,5 27,6
Dette d’impôt courant NS 0,1
Autres dettes courantes 18,1 27,8
TOTAL CAPITAUX PROPRES ET PASSIF 212,7 244,3


TABLEAU DE FLUX DE TRÉSORERIE

 IFRS en M€ 30 juin 2019 31 décembre 2018
Flux opérationnel    
Résultat de la période, des activités poursuivies -13,8 -111,2
Quote part du résultat de la société mise en équivalence 0,4 7,9
Amortissements et dépréciations -4,7 50,4
Plus et moins-values de cessions 0,9 -15,0
Charges d’impôts 0,3 -0,9
Coût des paiements fondés sur des actions 0,8 1,5
Coût de l’endettement financier net 0,1 NS
Capacité d’Autofinancement opérationnelle avant coût de l’endettement financier net et impôt -16,0 -67,2
Variation du besoin en fonds de roulement -4,7 5,5
Impôt payé -0,2 -0,8
Trésorerie provenant des activités opérationnelles (A) -20,8 -62,6
Flux d’investissement    
Intérêts reçus
Acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles -0,8 -4,2
Acquisitions de filiales, nettes de la trésorerie acquise -0,7
Acquisitions d’immobilisations financières -0,1 -0,4
Augmentation des autres actifs financiers courants
Cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles 0,1 NS
Cessions de participations dans les entreprises mise en équivalence 67,5
Cessions de filiales nettes de la trésorerie cédée 2,7
Cessions d’immobilisations financières 0,2 0,05
Trésorerie utilisée par les opérations d’investissement (B) -0,7 54,9
Flux de financement    
Apports en fonds propres
Dividendes versés
Encaissements liés aux nouveaux emprunts NS 0,1
Trésorerie placée à + 3 mois NS 13,0
Coût de l’endettement financier net -0,1 NS
Instruments de couverture de change
Remboursement de dettes financières à court terme (nets) -1,7
Remboursement des autres financements
Ventes / (Achats) d’actions propres(4) NS NS
Intérêts payes
Trésorerie utilisée par les opérations de financement (C) -1,8 13,0
Variation nette de la trésorerie (D = A+B+C) -23,4 15,4
Différence de change nette 0,4 1,5
Trésorerie et équivalents de trésorerie à l’ouverture de la période 161,5 144,5
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de la période 138,5 161,5

***


1 Le lecteur peut également se reporter au communiqué de chiffre d’affaires du 1er trimestre 2019 publié le 17 mai 2019.

2 https://www.sensefly.com/2019/04/04/les-statistiques-enregistrees-sur-les-drones-confirment-que-lebee-de-sensefly-est-le-plus-populaire-des-drones-voilure-fixe-commercialises-en-france/ et https://www.sensefly.com/2019/04/03/registration-figures-confirm-sensefly-ebee-most-popular/

 

Pièce jointe