Press release

SOITEC : SOITEC PUBLIE LES RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE DE SON EXERCICE 2018-2019

0
Sponsorisé par GlobeNewsWire

SOITEC PUBLIE LES RÉSULTATS
DU PREMIER SEMESTRE DE SON EXERCICE 2018-2019

  • Chiffre d’affaires de 186,9 M€, en croissance de 36% à périmètre et taux de change constants[1]   
  • Résultat opérationnel courant en hausse de 85% à 41,6 M€
  • Hausse de la marge d’EBITDA[2] de l’Électronique[3] à 32,8% du chiffre d’affaires contre 24,4% au 1er semestre 2017-2018
  • Résultat net en hausse de 41% à 32,6 M€
  • Flux nets de trésorerie d’exploitation de l’Électronique positifs à 8,1 M€
  • Investissements de l’Électronique de 65,2 M€, en ligne avec le montant d’environ 120 M€ attendu pour l’ensemble de l’exercice 2018-2019
  • 150 M€ d’obligations convertibles (OCEANE 2023) émises à coupon zéro
  • Perspectives 2018-2019 inchangées : croissance du chiffre d’affaires attendue à plus de 35% à périmètre et taux de change constants1 et marge d’EBITDA2 de l’Électronique3 attendue de l’ordre de 30%

Bernin (Grenoble), France, le 28 novembre 2018 – Soitec (Euronext Paris), un leader mondial de la conception et de la production de matériaux semi-conducteurs innovants, annonce ce jour ses résultats du 1er semestre de l’exercice 2018-2019 (clos le 30 septembre 2018). Ces états financiers[4] ont été arrêtés par le Conseil d’administration lors de la réunion tenue ce jour.

Paul Boudre, Directeur Général de Soitec a déclaré : « Nous avons enregistré une forte croissance de notre chiffre d’affaires et une nouvelle amélioration de notre profitabilité au cours du premier semestre, en ligne avec nos attentes pour l’ensemble de l’exercice. Un flux de trésorerie d’exploitation positif et une émission d’obligations convertibles opportune nous ont permis de financer d’importantes dépenses d’investissements, de rembourser nos lignes de crédit et de clôturer le semestre avec un niveau de trésorerie élevé.

Au cours de la deuxième moitié de l’exercice, nous allons poursuivre les investissements de capacité actuellement menés sur nos sites de production existants, tant en France qu’à Singapour. Ces investissements sont déterminants pour accompagner la demande de nos clients et reflètent notre confiance dans nos perspectives de croissance, confortée par la confirmation de l’adoption de nos produits RF-SOI et FD-SOI par nos clients.   

Nous travaillons en parallèle pour faire de l’acquisition des actifs de Dolphin Integration une opportunité stratégique effective permettant d’accélérer l’adoption du FD-SOI dans des segments de marché majeurs en proposant une offre complète de brevets et de services dédiée à la conception sur FD-SOI de puces offrant des solutions efficaces sur le plan énergétique, » a ajouté Paul Boudre.

Forte croissance du chiffre d’affaires et amélioration significative de la profitabilité opérationnelle

Soitec rappelle que le recentrage sur l’activité Électronique décidé en janvier 2015 était quasiment achevé au 31 mars 2016. En conséquence, les produits et charges résiduels liés aux activités Énergie solaire et aux Autres activités sont comptabilisés pour le 1er semestre de l’exercice 2018-2019 en « Résultat net des activités abandonnées », sous la ligne « Résultat opérationnel ». Ainsi, jusqu’à la ligne « Résultat net après impôt des activités poursuivies », le compte de résultat consolidé de la Société reflète exclusivement l’activité Électronique et les charges des fonctions corporate de la Société. Ceci était déjà le cas pour les comptes du 1er semestre de l’exercice 2017-2018.

Compte de résultat consolidé (1ère partie)

(en millions d’euros) S1 2018-2019 S1 2017-2018   Évolution
       
Chiffre d’affaires  186,9   143,0  +31%
       
Marge brute 66,1  46,3  +43%
En pourcentage du chiffre d’affaires 35,4%  32,4%   
       
Frais de Recherche & Développement  (8,3)   (9,5)  -13%
Frais généraux, administratifs et commerciaux  (16,2)   (14,2)  +14%
       
       
Résultat opérationnel courant  41,6   22,5  +85%
En pourcentage du chiffre d’affaires  22,2%   15,8%   
       
EBITDA2 (Activités poursuivies) 61,4 34,9 +76%
En pourcentage du chiffre d’affaires  32,8%  24,4%  

La Société utilise des instruments financiers de couverture afin de couvrir le risque de change. Fin mars 2017, Soitec a décidé d’appliquer la comptabilité de couverture en IFRS pour la campagne de couverture mise en place par la Société pour ses flux liés aux ventes des exercices 2017-2018 et 2018-2019. Les montants constatés au 1er semestre de l’exercice 2018-2019 se traduisent, après impôts différés, par une diminution de 8,4 millions d’euros des Autres éléments du résultat global et par une augmentation de 1,8 million d’euros du chiffre d’affaires. Pour l’ensemble de l’exercice 2018-2019, les ventes en dollars ont été couvertes au taux moyen de 1,20 dollar US pour 1 euro.

Le chiffre d’affaires consolidé du 1er semestre de l’exercice 2018-2019 s’élève à 186,9 millions d’euros, en hausse de 31% (soit +36% à périmètre et taux de change constants1) par rapport au 1er semestre de l’exercice précédent :
             

  • Les ventes de plaques de 200 mm ont atteint 102,0 millions d’euros et représentent 55% du chiffre d’affaires. Elles ont enregistré une nouvelle croissance solide, la hausse atteignant 13% à périmètre et taux de change constants1. Celle-ci reflète une augmentation des volumes grâce à la production sous-traitée ainsi qu’à un mix produits plus favorable. Cette croissance a été portée par une demande soutenue pour les applications de radiofréquence (RF-SOI) et d’électronique de puissance (Power-SOI) destinées aux marchés de la mobilité et de l’automobile.
     
  • Les ventes de plaques de 300 mm se sont élevées à 80,6 millions d’euros, soit 43% du chiffre d’affaires. Les ventes de plaques de 300 mm ont été le principal moteur de la croissance du chiffre d’affaires total de Soitec. Celles-ci ont en effet augmenté de 87% à périmètre et taux de change constants1, reflétant une hausse des volumes et, dans une moindre mesure, un mix produits plus favorable. Par type de produits, la progression des revenus s’explique essentiellement par la très forte augmentation des ventes de plaques de FD-SOI et de RF-SOI en 300 mm. Les ventes d’Imager-SOI et de Photonics-SOI ont été inférieures à celles enregistrées au 1er semestre 2017-2018, tandis que les ventes de PD-SOI, une précédente génération de produits, ont légèrement progressé.
     
  • Les Revenus de licences et autres revenus ont atteint 4,3 millions d’euros, soit 2% du chiffre d’affaires contre 4,2 millions d’euros au 1er semestre de l’exercice 2017-2018. Ceci reflète une baisse de 21% à périmètre et taux de change constants1, imputable à une diminution des revenus liés aux licences et à l’exploitation de la propriété intellectuelle. Cette baisse a été compensée par la première consolidation des revenus issus de la société Frec|n|sys et de ceux générés par les actifs de Dolphin Integration, acquisitions réalisées respectivement en octobre 2017 et en août 2018.

La marge brute a atteint 66,1 millions d’euros (soit 35,4% du chiffre d’affaires) au 1er semestre de l’exercice 2018-2019, en hausse par rapport à 46,3 millions d’euros (soit 33,4% du chiffre d’affaires) au 1er semestre de l’exercice 2017-2018. Cette amélioration est principalement due à la progression du chiffre d’affaires qui a permis une meilleure absorption des coûts de production, malgré un effet de change défavorable, une augmentation des prix du matériau brut et une hausse des charges liées au redémarrage de l’usine de Singapour.

L’usine de Bernin I dédiée aux plaques de 200 mm, qui continue d’opérer à pleine capacité, a en effet bénéficié d’une productivité accrue grâce à meilleur mix avec des produits à plus forte valeur ajoutée. Dans le même temps, le taux d’utilisation des capacités de l’usine de Bernin II dédiée aux plaques de 300 mm a continué d’augmenter, passant d’un niveau moyen légèrement supérieur à 30% au 1er semestre de l’exercice 2017-2018 à un niveau moyen de près de 60% au 1er semestre de l’exercice 2018-2019. Cette progression est due à la forte augmentation des volumes de plaques de FD-SOI et de RF-SOI en 300 mm. La marge brute de l’usine de Bernin II a également profité d’un mix produits plus favorable.

Les charges nettes de R&D ont diminué, passant de 9,5 millions d’euros au 1er semestre de l’exercice 2017-2018 à 8,3 millions d’euros au 1er semestre de l’exercice 2018-2019. Les dépenses brutes de R&D ont cependant progressé, passant de 22,3 millions d’euros à 24,0 millions d’euros. Le niveau des subventions et crédits d’impôt recherche a progressé et est passé de 9,1 à 10,1 millions d’euros. Les ventes de prototypes ont augmenté et sont passées de 3,7 à 5,6 millions d’euros.  

Les frais généraux, administratifs et commerciaux ont augmenté, passant de 14,2 millions d’euros au 1er semestre de l’exercice 2017-2018 à 16,2 millions d’euros au 1er semestre de l’exercice 2018-2019. Cette progression résulte principalement d’une augmentation modérée des dépenses ainsi que des charges relatives au plan d’intéressement en actions mis en place pour l’ensemble du personnel. Rapportés au chiffre d’affaires, les frais généraux, administratifs et commerciaux ont diminué, passant de 10,0% du chiffre d’affaires lors du 1er semestre de l’exercice 2017-2018 à 8,7% au 1er semestre de l’exercice 2018-2019.

Le résultat opérationnel courant a progressé de 85% pour atteindre 41,6 millions d’euros, soit 22,2% du chiffre d’affaires contre 15,8% du chiffre d’affaires au cours du 1er semestre de l’exercice 2017-2018. Dans le même temps, l’effectif total de Soitec est passé de 950 à 1 200 salariés entre fin septembre 2017 et fin septembre 2018, cette hausse incluant 80 nouveaux employés à Singapour. Le Groupe a de plus accueilli 155 collaborateurs supplémentaires en août 2018 en conséquence de l’acquisition des actifs de Dolphin Integration.

L’EBITDA2 des activités poursuivies (Électronique) a augmenté de 76% pour s’établir à 61,4 millions d’euros, soit 32,8% du chiffre d’affaires. Ce chiffre se compare à un EBITDA2 de 34,9 millions d’euros représentant 24,4% du chiffre d’affaires au 1er semestre de l’exercice 2017-2018.

Forte augmentation du résultat net malgré un résultat financier moindre et des charges d’impôt plus élevées

Compte de résultat consolidé (2ème partie)

(en millions d’euros) S1 2018-2019 S1 2017-2018   Évolution
       
Résultat opérationnel courant  41,6   22,5  +85%
       
Autres produits et charges opérationnels (0,0)   (0,1)   
       
       
Résultat opérationnel 41,6  22,5  +85%
       
Résultat financier net  (0,4)   4,5   
Impôt (5,2) (2,6)  
       
       
Résultat net des activités poursuivies 35,9   24,4  +47%
       
Résultat net des activités abandonnées (3,3) (1,2)  
       
       
Résultat net 32,6  23,2  +41%

La Société n’a pas enregistré d’autres produits et charges opérationnels. En conséquence, le résultat opérationnel est égal au résultat opérationnel courant et s’élève à 41,6 millions d’euros, également en hausse de 85% par rapport au 1er semestre de l’exercice 2017-2018.

Le résultat financier net a représenté une charge de 0,4 million d’euros contre un produit net de 4,5 millions d’euros au 1er semestre de l’exercice 2017-2018 qui incluait un produit financier de 4,6 millions d’euros résultant du remboursement anticipé d’un dépôt de garantie en numéraire lié à l’emprunt obligataire de la centrale solaire de Touwsrivier. Il convient de préciser que les 150 millions d’euros levés en juin 2018 via une nouvelle émission d’OCEANE ne portent pas intérêt et que l’ensemble des lignes de crédit ont été intégralement remboursées à l’exception de celles liées aux crédits d’impôt recherche et aux crédits d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE).

La charge d’impôt a augmenté, passant de 2,6 millions d’euros au 1er semestre de l’exercice 2017-2018 à 5,2 millions d’euros au 1er semestre de l’exercice 2018-2019. Soitec a par conséquent enregistré un résultat net des activités poursuivies de 35,9 millions d’euros au 1er semestre de l’exercice 2018-2019 contre 24,4 millions d’euros au 1er semestre de l’exercice 2017-2018.

Le résultat net des activités abandonnées comprend les produits et charges résiduels liés à l’activité Énergie solaire. Il représente une perte nette de 3,3 millions d’euros, qui résulte essentiellement de la baisse du cours de la devise sud-africaine contre l’euro. Cette perte se compare à une perte nette des activités abandonnées de 1,2 million d’euros au cours du 1er semestre de l’exercice 2017-2018.

Au total, le résultat net consolidé du 1er semestre de l’exercice 2018-2019 s’établit à 32,6 millions d’euros, en hausse de 41% par rapport au résultat net de 23,2 millions d’euros réalisé au cours du 1er semestre de l’exercice 2017-2018.

Un niveau élevé d’EBITDA2 des activités poursuivies qui se traduit par un flux net de trésorerie d’exploitation positif

Flux de trésorerie consolidés du 1er semestre de l’exercice 2018-2019

(en millions d’euros) Activités poursuivies Activités abandonnées Total
       
Résultat net 35,9 (3,3) 32,6
       
Dépréciations et amortissements 10,6   10,6
       
Autres éléments[5] 14,9 1,8 16,7
       
       
EBITDA2 61,4 (1,5) 59,9
       
Avances de R&D remboursables
reconnues au compte de résultat
0,2   0,2
       
Variation du besoin en fonds de roulement (53,5) 1,1 (52,4)
       
       
Flux net de trésorerie généré / (utilisé) par les activités d’exploitation 8,1 (0,4) 7,7
       
Flux net de trésorerie généré / (utilisé) par les opérations d’investissement (64,9) 0,0 (64,9)
       
Produit net de l’émission d’OCEANE 2023 147,6   147,6
       
Coût de la dette et remboursement d’emprunts
(y.c. contrats de location-financement)
(38,5)   (38,5)
       
(Charges) / Produits financiers nets 0,0 0,1 0,1
       
       
Flux net de trésorerie généré / (utilisé) par les opérations de financement 109,1  0,1 109,2
       
Effet de la variation du cours des devises 2,6 2,6
       
       
Variation nette de la trésorerie 54,9 (0,3) 54,6

Les dépréciations et amortissements relatifs aux activités poursuivies se sont établies à 10,6 millions d’euros au 1er semestre de l’exercice 2018-2019. Compte tenu d’autres éléments d’un total de 14,9 millions d’euros incluant notamment les charges liées à des paiements en actions pour 8,5 millions d’euros et une charge d’impôt de 5,2 millions d’euros, l’EBITDA2 des activités poursuivies (Électronique) s’élève à 61,4 millions d’euros, soit 32,8% du chiffre d’affaires.

La variation du besoin en fonds de roulement des activités poursuivies est négative et s’élève à -53,5 millions d’euros. Cette évolution reflète la croissance de l’activité, y compris une augmentation des stocks et des créances clients.

Par conséquent, les flux nets de trésorerie d’exploitation liés aux activités poursuivies s’élèvent à 8,1 millions d’euros pour le 1er semestre de l’exercice 2018-2019.

Les dépenses nettes d’investissement liées aux activités poursuivies s’élèvent à 64,9 millions d’euros. Ce montant comprend les investissements consacrés à l’extension de la capacité de production de l’usine de Bernin I pour porter celle-ci de 900 000 à 950 000 plaques de 200 mm par an et ceux concernant, à Bernin II, à la fois l’augmentation de la capacité de production de FD-SOI de 100 000 à 350 000 plaques par an et les dépenses d’investissement courantes. Les dépenses d’investissement incluent également la poursuite de l’installation d’une ligne pilote de production de plaques de FD-SOI ainsi que le début de la mise en place de capacités de recyclage matière et d’épitaxie à Singapour. Enfin, 0,2 million d’euros ont été dépensés dans le cadre de l’acquisition des actifs de Dolphin Integration.

Le flux net de trésorerie généré par les opérations de financement liées aux activités poursuivies s’élève à 109,1 millions d’euros. Ceci résulte essentiellement des 147,6 millions d’euros de la nouvelle émission d’obligations convertibles (OCEANE 2023), nets des frais d’émission, compensés partiellement par l’affectation de 29,8 millions d’euros au remboursement de lignes de crédit et de 6,9 millions d’euros au remboursement de lignes d’affacturage.

Compte tenu d’un impact de la variation du cours des devises positif de 2,6 millions d’euros, la génération nette de trésorerie liée aux activités poursuivies s’est élevée à 54,9 millions d’euros.

Le flux net de trésorerie utilisé par les activités abandonnées au cours du 1er semestre de l’exercice 2018-2019 s’est élevé à 0,3 million d’euros. 

Au total, la trésorerie de Soitec a augmenté d’un montant net de 54,6 millions d’euros au cours du 1er semestre de l’exercice 2018-2019.

Une situation financière solide

Les fonds propres de Soitec ont progressé de 49,8 millions d’euros au cours du 1er semestre de l’exercice 2018-2019. Ceci s’explique principalement par une hausse des réserves liée aux 32,6 millions d’euros de bénéfices dégagés durant la période ainsi que par une augmentation de 20,4 millions d’euros correspondant à la part de l’émission de 150 millions d’euros d’OCEANE 2023 enregistrée en fonds propres. L’augmentation de capital liée à des paiements en actions a représenté 8,5 millions d’euros. La réévaluation des instruments de couverture à leur juste valeur s’est en revanche traduite par une baisse des fonds propres de 12,6 millions d’euros.

L’endettement financier a augmenté de 115,2 millions d’euros au cours du 1er semestre de l’exercice 2018-2019, passant de 78,3 millions d’euros à 193,5 millions d’euros. Sur les 150 millions d’euros d’OCEANE 2013 émises, 128,3 millions d’euros (nets de frais d’émission et y compris les intérêts financiers) ont été enregistrés en dette au bilan. Parallèlement, 29,8 millions d’euros de lignes de crédit ont été remboursés au cours de la période. Les contrats de location-financement ont augmenté de 5,5 millions d’euros. De plus, avec la première application de la norme IFRS 16, 4,4 millions d’euros ont été reconnus en dette de location. Enfin, l’option de vente accordée par Soitec à MBDA relative à la participation de 40% de ce dernier au capital de Dolphin Design – l’entité qui a procédé à l’acquisition des actifs de Dolphin Integration et qui est détenue à 60% par Soitec – a donné lieu à l’enregistrement d’une dette de 7,7 millions d’euros.

La trésorerie et les équivalents de trésorerie s’élèvent à 174,6 millions d’euros au 30 septembre 2018 contre 120,0 millions d’euros au 31 mars 2018.

La Société a ainsi clôturé le semestre avec une position d’endettement net[6] de 18,9 millions d’euros au 30 septembre 2018 contre une situation de trésorerie nette6 positive de 41,7 millions d’euros au 31 mars 2018.

Les récents développements dans le secteur confirment la dynamique du FD-SOI et du RF-SOI 300 mm

Au cours des derniers mois, de nouvelles étapes ont été franchies dans l’adoption de la technologie FD-SOI :

  • En juin, Arm et Samsung Foundry ont annoncé le premier compilateur MRAM embarqué (eMRAM) du secteur qui sera basé sur le procédé technologique 28FDS de Samsung Foundry (FD-SOI en 28nm).
     
  • En juillet, GlobalFoundries a annoncé que sa technologie FD-SOI en 22 nm (22FDX®) avait généré un total de plus de deux milliards de dollars de commandes liées à des « client design win », ce qui correspond à plus d’une cinquantaine de circuits différents.
     
  • En septembre, Blink, spécialiste des systèmes domotiques de sécurité qui fait désormais partie du groupe Amazon, a annoncé la sortie de son prototype de nouvelle puce basée sur la technologie 28FDS de Samsung (FD-SOI en 28nm).
     
  • Samsung a également révélé en septembre le prototype de sa première puce cellulaire 5G mmWave sur 28FDS.
     
  • GlobalFoundries a récemment gagné un projet de prototypes pour Synaptics dans le domaine de l’intelligence artificielle incluant un accélérateur FD-SOI à faible consommation en 22 nm pour réseau neuronal.
     
  • En Novembre, Renesas a dévoilé un contrôleur embarqué à récupération d’énergie innovant qui permet de contourner le problème d’alimentation des objets connectés ne nécessitant ni maintenance ni batterie. Développée grâce au procédé technologique SOTB(TM) (silicon-on-thin-buried-oxide) unique de Renesas, la nouvelle puce embarquée de 65 nm à ultra-faible consommation et à récupération d’énergie utilise une version adaptée de la ligne de produit de plaques FD-SOI de Soitec.

Dans le même temps, de nouvelles étapes ont été également franchies pour la montée en puissance de la technologie RF-SOI en 300 mm :

  • En juin, TowerJazz a annoncé la montée en puissance de son procédé RF-SOI au noeud de 65 nm sur son site de production japonais de plaques de 300 mm. Cette annonce s’est accompagnée de la signature d’un accord avec Soitec garantissant la fourniture de dizaines de milliers de plaques de RF-SOI en 300 mm.
     
  • En septembre, GlobalFoundries a annoncé la qualification et l’entrée en production de sa plateforme technologique RF-SOI 8SW 300 mm optimisée pour le mobile. GlobalFoundries a indiqué que plusieurs de ses clients étaient actuellement engagés sur ce procédé de RF-SOI en 300 mm, conçu pour s’adapter aux exigences des normes LTE et Sub-6 GHz pour les applications de modules frontaux, comprenant l’Internet des Objets en 5G, les appareils mobiles et les communications sans fil. Soitec, partenaire clé de GlobalFoundries, fournit à ce dernier d’importants volumes de plaques de RF-SOI.

             
             
             
Perspectives 2018-2019

Soitec confirme que son chiffre d’affaires est attendu en hausse de plus de 35% à périmètre et taux de change constants1. La demande de produits RF-SOI en 200 mm et celle de Power-SOI (200 mm) étant attendues à des niveaux toujours soutenus, le site de Bernin I devrait continuer d’opérer à pleine capacité, tandis que Soitec continuera de bénéficier marginalement de capacités de production de plaques de 200 mm externalisées. Dans le même temps, la croissance de l’activité de 300 mm devrait se poursuivre au 2nd semestre de l’exercice 2018-2019 grâce notamment à de nouvelles augmentations des ventes de plaques de FD-SOI et de RF-SOI en 300 mm. Par conséquent, Soitec s’attend toujours à ce que le site de Bernin II atteigne un taux d’utilisation de sa capacité de production proche de 100% à la fin de l’exercice 2018-2019 ou au début de l’exercice 2019-2020.

Soitec confirme également attendre un taux de marge d’EBITDA2 de l’activité Électronique3 à un niveau d’environ 30% pour l’ensemble de l’exercice 2018-2019. La profitabilité opérationnelle va continuer de bénéficier de la solide performance opérationnelle du site de Bernin I tandis que la plus forte utilisation prévue des capacités de production de Bernin II engendrera une augmentation du levier opérationnel. Cependant, comme attendu, l’usine de Singapour générera des charges opérationnelles plus élevées tandis que les ventes de cette usine resteront encore marginales.

Au cours du 2nd semestre de l’exercice 2018-2019, Soitec va poursuivre ses investissements en cours, confirmant que les dépenses d’investissement devraient atteindre un montant d’environ 120 millions d’euros sur l’ensemble de l’exercice 2018-2019 :

       –      Soitec va poursuivre son projet visant à augmenter la capacité de production annuelle de Bernin I de 50 000 plaques de 200 mm pour la porter à 950 000 plaques et continuer de réaliser des investissements d’optimisation.
        
       –     A Bernin II, les travaux préparatoires concernant l’extension du bâtiment existant devraient commencer en vue de porter ultérieurement la capacité de production totale de l’usine de 650 000 à 800 000 plaques de 300 mm par an. 
        
       –      A Singapour, les investissements continueront d’être dédiés à la réalisation de l’installation de la ligne pilote de production de plaques de FD-SOI ainsi qu’à l’ajout de capacités de recyclage matière et d’épitaxie. Ces investissements s’inscrivent dans le cadre du plan de redémarrage de l’usine, dans l’optique d’atteindre potentiellement une capacité de production de 800 000 plaques de 300 mm par an afin de répondre à la demande de plaques de FD-SOI et de RF-SOI en 300 mm sur le long terme.

Comme indiqué précédemment, le déploiement progressif des investissements de capacité sera conditionné par les engagements des clients.

Enfin, suite à l’annonce en août de l’acquisition des actifs de Dolphin Integration par Dolphin Design, une entité dédiée détenue à 60% par Soitec et à 40% par MBDA, Soitec soutiendra le plan visant à faire de Dolphin Design un fournisseur de référence de composants virtuels et d’ASIC/SoCs optimisés pour des applications à faible consommation d’énergie. Soitec bénéficiera en outre des compétences de Dolphin Design pour proposer une offre complète de brevets et de services pour la conception de puces sur FD-SOI destinées à des solutions efficaces sur le plan énergétique, ce qui devrait constituer un facteur d’accélération clé pour l’adoption du FD-SOI dans des segments de marché majeurs.

Dolphin Integration a déjà annoncé en octobre la qualification d’une première vague de brevets dans le domaine du Power Management basés sur le procédé technologique 22FDX® de GlobalFoundries (FD-SOI en 22 nm). Ces brevets vont contribuer à accélérer et sécuriser la conception à moindre coût de circuits intégrés SoCs efficaces sur le plan énergétique.

Disclaimer

Ce document a été préparé par Soitec (la «Société») le 28 novembre 2018 dans le cadre de l’annonce de ses résultats du 1er semestre de l’exercice 2018-2019.

Ce document est fourni à titre d’information uniquement. Il s’agit uniquement d’informations publiques.

L’activité commerciale et la situation financière de la Société sont décrites dans le Document de Référence 2017-2018 de la Société, enregistré par l’Autorité des marchés financiers (« AMF ») le 18 juin 2018 sous le visa n°D.18-0586 (le « Document de Référence ») et dans le rapport semestriel 2018-2019 de la Société. Des copies du Document de Référence sont disponibles en versions française et anglaise auprès de la Société et peuvent également être consultées sur le site internet de l’AMF (www.amf-france.org). Le Document de Référence et le rapport semestriel 2018-2019 peuvent aussi être téléchargés et sur le site internet de la Société (www.soitec.com).

Votre attention est attirée sur les facteurs de risque décrits au chapitre 4 du Document de Référence.

Ce document contient des informations sommaires et doit être lue conjointement avec le Document de Référence et avec le rapport semestriel 2018-2019. En cas de divergence entre ce document et le Document de Référence ou le rapport semestriel 2018-2019, le Document de Référence ou, le cas échéant, le rapport semestriel 2018-2019, prévaudra.

L’information contenue dans ce document n’a pas été vérifiée de manière indépendante. Aucune garantie, expresse ou implicite, n’est donnée quant à l’exactitude ou au caractère complet des informations et des opinions contenues dans ce document. Les informations contenues dans ce document sont fournies uniquement à la date des présentes. Ni la Société, ni ses actionnaires ni aucune de ses filiales, conseillers ou représentants légaux ne peuvent être tenus responsables pour toute perte découlant de l’utilisation de ce document ou de son contenu ou en lien avec ce document.

Ce document contient certaines déclarations prospectives. Ces éléments prospectifs concernent les perspectives, les développements futurs et la stratégie future de la Société et sont basés sur des analyses des prévisions de bénéfices et des estimations des montants non encore déterminables. Par leur nature, les énoncés prospectifs sont soumis à divers risques et incertitudes en ce qui a trait aux événements futurs et dépendent de circonstances qui peuvent ne pas se matérialiser pas à l’avenir. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les performances futures de la Société.

La position financière, les résultats et les flux de trésorerie réels de la Société, ainsi que les tendances dans le secteur dans lequel la Société opère, peuvent différer considérablement de celles contenues dans ce document. En outre, même si la situation financière, les résultats, les flux de trésorerie de la Société et le développement dans le secteur dans lequel la Société opère étaient conformes aux énoncés prospectifs contenus dans ce document, ces éléments ne peuvent être interprétés comme une indication fiable des résultats ou du développement futurs de la Société.

La Société n’assume aucune obligation de mettre à jour ou de corriger toute déclaration prospective afin de refléter un événement ou une circonstance qui peut survenir après la date du présent document. En outre, la survenance de l’un des risques décrits au chapitre 4 du Document de Référence peut avoir un impact sur ces éléments prospectifs.

Ce document ne constitue ni ne fait partie d’une offre ou d’une sollicitation d’achat, de souscription ou de vente de titres de la Société dans un pays quelconque. Ce document, ou une partie de celui-ci, ne doit pas constituer la base ou être invoqué dans le cadre de tout contrat, engagement ou décision d’investissement.

Notamment, ce document ne constitue pas une offre ou une sollicitation pour l’achat, la souscription ou la vente de titres aux États-Unis. Les titres ne peuvent être offerts ou vendus aux États-Unis en l’absence d’enregistrement ou d’une exemption de l’enregistrement en vertu de la loi de 1933 sur les valeurs mobilières des États-Unis, telle que modifiée (la « Loi sur les valeurs mobilières »). Les actions de la Société n’ont pas été et ne seront pas enregistrées en vertu de la Loi sur les valeurs mobilières. Ni la Société ni aucune autre personne n’a l’intention de procéder à une offre publique de titres de la Société aux États-Unis.

Agenda

Le chiffre d’affaires du 3ème trimestre de l’exercice 2018-2019 sera publié le 21 janvier 2019 après bourse. 

A propos de Soitec
Soitec (Euronext, Paris) est un leader mondial de la production de matériaux semi-conducteurs innovants. L’entreprise s’appuie sur ses technologies uniques pour servir les marchés de l’électronique. Avec plus de 3000 brevets, elle mène une stratégie d’innovations disruptives pour permettre à ses clients de disposer de produits qui combinent performance, efficacité énergétique et compétitivité. Soitec compte des sites industriels, des centres de R&D et des bureaux commerciaux en Europe, aux Etats-Unis et en Asie.

Soitec et Smart Cut sont des marques déposées de Soitec.

Pour en savoir plus, veuillez consulter le site www.soitec.com et suivez-nous sur Twitter : @Soitec_FR.

Relations Investisseurs :

Steve Babureck

+33 6 16 38 56 27 

+1 858 519 6230

steve.babureck@soitec.com

 

 

 

Contacts presse:

 

Erin Berard
+33 6 80 36 53 40
erin.berard@soitec.com

 

Isabelle Laurent
+33 1 53 32 61 51 isabelle.laurent@ddbfinancial.fr

 

Fabrice Baron
+33 1 53 32 61 27
fabrice.baron@ddbfinancial.fr

#  #  #

Soitec est une société anonyme à conseil d’administration au capital de 62 762 070,50 euros, dont le siège social est situé Parc Technologique des Fontaines – Chemin des Franques – 38190 Bernin (France), immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Grenoble sous le numéro 384 711 909.

#  #  #

États financiers consolidés du 1er semestre de l’exercice 2018-2019

Compte de résultat consolidé

  S1 2018-2019 S1 2017-2018
(en millions d’euros) (clos le
30 sept. 2018)
(clos le
30 sept. 2017)
     
Ventes 186,9  143,0 
     
Coût des ventes (120,8) (96,7)
     
     
Marge brute 66,1  46,3 
     
Frais commerciaux et de marketing (4,2) (3,5)
Frais de recherche et de développement  (8,3)   (9,5) 
Frais généraux et administratifs (12,0)  (10,7) 
     
     
Résultat opérationnel courant  41,6   22,5 
     
Autres produits / (charges) opérationnels (0,0) (0,1)
     
     
Résultat opérationnel 41,6  22,5 
     
Produits financiers 1,2 6,0
Charges financières (1,6) (1,5)
     
     
Résultat financier (0,4)  4,5 
     
     
Résultat avant impôt 41,2 27,0
     
Impôt (5,2) (2,6)
     
     
Résultat net des activités poursuivies 35,9  24,4 
     
Résultat net des activités abandonnées (3,3) (1,2)
     
     
Résultat net de l’ensemble consolidé 32,6  23,2 
     
Intérêts minoritaires
     
     
Résultat net, part du Groupe 32,6  23,2 

Bilan consolidé au 30 septembre 2018

Actifs 30 sept. 2018 31 mars
2018
(en millions d’euros)    
     
Actifs non courants :    
     
Immobilisations incorporelles 27,2 8,2
Immobilisations corporelles 204,3 134,3
Actifs financiers non courants 9,1 9,1
Autres actifs non courants 49,2 44,9
Actifs d’impôts différés 17,6 19,0
     
     
Total des actifs non courants 307,4 215,5
     
Actifs courants :    
     
Stocks 59,2 40,0
Clients et comptes rattachés 90,8 56,8
Autres actifs courants 12,1 10,7
Actifs financiers courants 2,9 12,8
Trésorerie et équivalents de trésorerie 174,6 120,0
     
     
Total des actifs courants 339,5  240,2 
     
Actifs détenus en vue de la vente et activités abandonnées 18,1 24,0
     
     
Total de l’actif  665,0   479,7 
Capitaux propres et passif 30 sept. 2018 31 mars
2018
(en millions d’euros)    
     
Capitaux propres :    
     
Capital social 62,8 62,8
Primes liées au capital 61,2 61,2
Actions propres (0,4) (0,4)
Réserves et report à nouveau 203,6 148,7
Autres réserves 1,2 6,3
     
     
Capitaux propres 328,4 278,6
     
     
Total des capitaux propres
de l’ensemble consolidé
328,4 278,6
     
Passifs non courants :    
     
Dettes financières à long terme 174,9 59,6
Provisions et autres passifs non courants 15,0 11,4
     
     
Total des passifs non courants 189,9 71,1
     
Passifs courants :    
     
Dettes financières à court terme 18,6 18,6
Fournisseurs 48,8 42,4
Provisions et autres passifs courants 70,0 56,8
     
     
Total des passifs courants 137,4 117,8
     
Passifs des activités abandonnées 9,3 12,2
     
     
Total du passif  665,0   479,7 

Tableau de flux de trésorerie consolidé

  S1 2018-2019 S1 2017-2018
(en millions d’euros) (clos le
30 sept. 2018)
(clos le
30 sept. 2017)
     
Résultat net de l’ensemble consolidé 32,6  23,2 
dont activités poursuivies 35,9 24,4
     
Dépréciation et dotation aux amortissements 10,6 9,3
Dotations aux provisions nettes (0,1) 0,9
Dotations aux provisions pour retraites 0,5 0,4
Résultat sur cessions d’actifs 0,0 0,0
Impôts (crédit) / charge 5,2 2,6
Résultat financier 0,4 (4,5)
Paiements en actions 8,5 1,8
Première application de la norme IFRS 15 0,4
Eléments non monétaires liés aux activités abandonnées 1,9 (0,9)
     
     
EBITDA2 59,9 32,8
dont activités poursuivies 61,4 34,9
     
Avances de R&D remboursables reconnues au compte de résultat 0,2 0,3
     
Augmentation / (diminution) de trésorerie sur :    
     
Stocks (19,6) (0,7)
Clients et comptes rattachés (28,4) (1,0)
Autres créances (5,4) (2,6)
Fournisseurs et comptes rattachés 5,7 (13,2)
Autres dettes (5,9) (11,8)
Variation du BFR des activités abandonnées 1,1 0,0
     
     
Variation du BFR (52,4) (29,3)
dont activités poursuivies (53,5) (29,3)
     
     
Flux de trésorerie liés à l’activité d’exploitation 7,7 3,8
dont activités poursuivies 8,1 5,9

 

 

 

 

S1 2018-2019 S1 2017-2018
(en millions d’euros) (clos le
30 sept. 2018)
(clos le
30 sept. 2017)
     
Flux de trésorerie liés à l’activité d’exploitation 7,7 3,8
dont activités poursuivies 8,1 5,9
     
Acquisitions d’immobilisations incorporelles (9,8) (0,8)
Acquisitions d’immobilisations corporelles (56,3) (9,5)
Cessions d’immobilisations incorporelles et corporelles 0,9 0,0
Acquisition de filiale, nette de la trésorerie acquise 1,8
(Acquisitions) et cessions d’actifs financiers (1,5) 8,0
Flux d'(investissement) et désinvestissement des activités abandonnées 0,0 0,4
     
     
Flux de trésorerie liés aux opérations d’investissement (64,9) (1,9)
dont activités poursuivies (64,9) (2,3)
     
Sommes reçues des actionnaires : augmentation de capital et exercice de stock-options 0,0
Produit net des OCEANE 2023 émises 147,6 0,0
Remboursement d’emprunts (y compris contrats de location financement) (38,5) (9,6)
Intérêts financiers reçus 0,3 0,5
Intérêts financiers versés (0,3) (1,3)
Flux de financement des activités abandonnées 0,1 1,2
     
     
Flux de trésorerie liés aux opérations de financement 109,2 (9,1)
dont activités poursuivies 109,1 (10,3)
     
Effet de la variation des cours des devises 2,6 (3,0)
     
     
Variation de la trésorerie nette 54,6 (10,2)
dont activités poursuivies 54,9 (9,6)
     
Trésorerie à l’ouverture 120,0 109,3
Trésorerie à la clôture 174,6 99,1

[1] Evolution à taux de change constants et périmètre comparable ; les effets de périmètre sont liés aux acquisitions de Frec|n|sys en octobre 2017 et des actifs de Dolphin Integration en août 2018, les revenus correspondants étant comptabilisés dans le segment Licences et autres revenus.

[2] L’EBITDA représente le résultat opérationnel courant (EBIT) avant dépréciations, amortissements, éléments non monétaires liés aux paiements fondés sur les actions et aux variations des provisions sur les éléments de l’actif courant et des provisions pour risques et charges et sans inclure de résultat sur cessions d’actifs. L’impact sur les fonds propres de la première application de la norme IFRS 15 est inclus dans l’EBITDA. Cet indicateur de performance alternatif est une mesure quantitative non IFRS. Il est utilisé pour mesurer la capacité de l’entreprise à générer de la trésorerie à partir de ses activités opérationnelles. L’EBITDA n’est pas défini par les normes IFRS et ne saurait être considéré comme une alternative à un quelconque autre indicateur financier.

[3] La marge d’EBITDA de l’Électronique est égale au ratio EBITDA des activités poursuivies / Chiffre d’affaires

[4] Les comptes consolidés et les comptes semestriels ont été audités et les rapports de certification sont en cours d’émission.

[5] Voir détail page 16 ; Les autres éléments comprennent les autres éléments non monétaires (provisions), les produits de cessions d’actifs, l’impôt, le résultat financier, les paiements en actions ainsi que l’impact de la première application de la norme IFRS 15.

[6] La situation de trésorerie nette représente la trésorerie et les équivalents de trésorerie minorés de la dette financière. La dette nette représente la dette financière minorée de la trésorerie et des équivalents de trésorerie.

Pièce jointe