Presse en ligne: le Parisien abandonne le tout-gratuit

Régulations

Difficile de trouver un modèle économique viable sans perdre des lecteurs

Changement de cap pour leparisien.com, le site internet du célèbre quotidien. Le journal annonce en effet qu’il passerait les articles du jour en consultation payante à partir du 22 mars prochain

“considérant qu’il n’est plus question d’offrir sur le net ce que l’on fait payer chez les marchands de journaux”. “Tous les articles du Parisien seront consultables sur le site (le parisien.com): l’utilisateur devra au préalable choisir parmi les différentes formules de paiement proposées, à la durée ou par abonnement”, a précisé Le Parisien dans un communiqué. La décision peut surprendre. En effet, la presse généraliste applique depuis le début la gratuité des consultations des articles du jour. La raison est simple: ces sites (lefigaro.fr, libe.fr…) doivent générer un trafic suffisant pour séduire les annonceurs et donc se rémunérer. Or le modèle payant n’est pas générateur de trafic. Sauf pour les journaux très spécialisés ou pointus comme dans la presse économique et financière: lesechos.fr, la tribune.fr et aux Etats-Unis, le wsj.com (Wall Street Journal) dont les abonnements en ligne ne cessent de progresser. Ces supports fournissent une veille et des informations à valeur ajoutée qui répondent aux besoins de la communauté financière. Dans le cas de la presse généraliste, qui plus est “populaire” pour le Parisien, le passage au payant risque d’être douloureux. On peut s’attendre à une chute importante du trafic. D’un autre côté, le lecteur moyen du Parisien n’est pas un internaute acharné. Et pour limiter les dégâts, la direction du journal précise que “Le reste du contenu demeurera gratuit avec les dépêches de dernière minute, les petites annonces (emploi, auto, immo) et les autres services tels que météo, circulation, plans et itinéraires, astro…”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur