Prism : le plus grand datacenter de la NSA est en panne

CloudDatacenters

Des arcs électriques encore mal expliqués retardent la livraison du plus grand datacenter de la NSA, l’agence de sécurité américaine. Une infrastructure à 1,4 milliard de dollars… hors coût des équipements IT.

La nouvelle réjouira tous ceux qui ont été choqués par l’ampleur des écoutes illégales menées par la NSA dans le cadre du programme Prism. L’agence de sécurité américaine est en effet aux prises avec des problèmes électriques majeurs sur son nouveau datacenter de Bluffdale (dans l’Utah). Cette infrastructure, présentée comme « le plus grand centre d’espionnage des Etats-Unis », a coûté plus d’un milliard de dollars et devait être livré à l’agence en septembre.

Sauf que le datacenter est pour l’instant inutilisable, selon le Wall Street Journal. Sur la base de documents et de témoignages d’officiels, le quotidien explique que des surtensions chroniques ont provoqué la destruction de centaines de milliers de dollars de matériels et retardé l’ouverture du datacenter d’au moins un an. Les destructions ont été causées par des arcs électriques, relatent nos confrères qui parlent de 10 pannes de ce type lors des 13 derniers mois. La dernière s’étant déroulée le 25 septembre.

110 000 mètres carrés

Pire : les causes de huit de ces dysfonctionnements resteraient inconnues, selon une des sources interrogées par le quotidien américain et les rapports du corps des ingénieurs de l’armée US, dépêché sur place. Dans un rapport du 23 septembre dernier, les sous-traitants de l’agence, dont les architectes de KingStubbins (qui ont conçu le système électrique), expliquent toutefois avoir identifié le mécanisme entraînant ces arcs électriques inexpliqués et ont commencé à installer des isolateurs protégeant les systèmes électriques des conséquences de ce phénomène.

Le datacenter de Bluffdale est supposé être la plus grande infrastructure de calcul à disposition de la NSA. Le bâtiment compte 110 000 mètres carrés (à titre de comparaison, ce que Portugal Telecom présente comme le plus grand datacenter d’Europe ne dispose “que” de 75 500 mètres carrés de bâtiments). A pleine puissance ; l’infrastructure consommera en permanence 65 mégawatts, soit les besoins d’une ville de plus de 20 000 habitants. Pour une facture mensuelle d’électricité supérieure au million de dollars.

Le Wall Street Journal parle d’un coût de construction de 1,4 milliard de dollars, auquel s’ajouteront les super-serveurs Cray que la NSA a prévu d’héberger sur place. Des ingénieurs estiment que l’agence sera capable d’y stocker plus de données que dans le plus grand datacenter de Google.

Signalons que la NSA construit plusieurs nouveaux datacenters. Si celui dans l’Utah est le plus gigantesque, l’agence a dépensé 900 millions de dollars dans un autre datacenter situé à Fort Meade, son siège.

L’agence de renseignement tente de minimiser la portée de pannes intervenues à Bluffdale. Les rapports officiels cités par le quotidien new-yorkais pointent toutefois sa responsabilité ; selon nos confrères, la NSA aurait tenté d’accélérer la livraison du bâtiment poussant ses sous-traitants à passer outre des contrôles de qualité dans le design et l’architecture.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Fuites de données, petits secrets et grands scandales


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur