Prism : les réactions de Mark Zuckerberg (Facebook) et Marissa Mayer (Yahoo)

Régulations

Présent sur la conférence Techcrunch Disrupt, les PDG de Yahoo et Facebook ont été placés sur le grill du fait de la participation de leur société au programme d’écoutes de la NSA.

Présents sur scène lors de la conférence Disrupt, organisée par nos confrères de Techcrunch à San Francisco, Marissa Mayer, la PDG de Yahoo, et son homologue de Facebook, Mark Zuckerberg, ont été placés sur le grill en raison de la participation de leur société au programme Prism.

Interrogée sur la participation de sa société aux programmes d’écoute de la NSA par Michael Arrington, le fondateur du site Techcrunch, Marissa Mayer a expliqué qu’elle ne pouvait pas donner plus d’informations sur le sujet que ce que sa société avait déjà fait.

Selon elle, donner davantage de détails sur les requêtes de la NSA pourrait relever de la « trahison » et conduire à son incarcération. « Nous ne pouvons pas parler de ces sujets, car ils sont classifiés », a-t-elle expliqué. Selon Marissa Mayer, dans le cadre de ce programme, Yahoo examine les demandes qui lui sont transmises et s’oppose à celles qui lui paraissent déraisonnables. Sans plus de précisions.

Zuckerberg : le gouvernement « s’est planté »

Dans une autre interview, Mark Zuckerberg a été moins diplomatique. Pour lui, en refusant de communiquer sur le programme d’écoutes, le gouvernement américain « s’est planté » et a compliqué la tâche des sociétés américaines à l’étranger.

Tant Yahoo que Facebook ont déposé des recours auprès de la justice afin de forcer le gouvernement américain à les laisser rendre public le nombre de requêtes qu’ils ont reçu. Google et Microsoft ont fait de même. Pour l’instant sans résultat.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur