Prix des appels ‘fixe vers mobile’: l’UFC dénonce une ‘manipulation’

Régulations

L’association de consommateurs dénonce une baisse en “trompe-l’?il” et même des hausses pour les appels compris entre 15 secondes et 1,15 minute

A peine annoncée, la baisse des tarifs des appels passés depuis un téléphone fixe vers un mobile proposée par France Télécom (voir notre article) est déjà sous le feu des critiques. L’association de consommateurs UFC Que Choisir qui bataille depuis de longs mois pour obtenir cette baisse évoque aujourd’hui une

“manipulation”. Rappel des faits. Les prix des forfaits “les heures vers mobiles”, diminuent de 16 à 21%. Le forfait de 30 minutes s’élèvera à 5,9 euros contre 7,5 euros auparavant tandis que celui de 5 heures coûtera 49 euros contre 59 euros jusqu’à présent. Concernant le tarif général, en heure pleine, la minute pour les appels vers SFR et Orange, passe de 21 centimes d’euros à 15,2 centimes. Ce qui reste horriblement cher. En heure creuse, elle s’élèvera à 7,9 centimes contre 10 centimes jusqu’à présent. Par ailleurs, les appels passés d’un téléphone fixe vers un portable seront désormais facturés à la seconde. France Télécom supprime le “crédit temps” qui était auparavant de 21 centimes pour les 30 premières secondes et le remplace par “un coût d’établissement d’appel” de 17,9 centimes sans décompte de temps. Certaines communications pourraient être ainsi plus coûteuses, celles qui durent entre 20 et 70 secondes. C’est sur ce terrain que l’UFC dénonce une manipulation. Dans un communiqué, l’association explique que “pour une très grande majorité d’appels, le prix réel à la minute va soit augmenter, soit diminuer mais dans des proportions beaucoup plus faibles que celles annoncées”. Et de poursuivre: “Ainsi, tous les appels, dont la durée est comprise entre 15 secondes et 1,15 minute, seront plus chers qu’auparavant. Par exemple, le prix d’un appel de 30 secondes va augmenter de 19,5% et de 6% pour un appel d’une minute”. “Pour les appels dont la durée est comprise entre 1,15 minute et 2,10 minutes, la baisse sera inférieure à 5%. Pour ces derniers, France Télécom ne répercute pas totalement au consommateur la baisse du prix de l’interconnexion versée à l’opérateur mobile, comme l’entreprise s’y était engagée, et de fait, augmente sa marge bénéficiaire”. Sachant que 70% des appels de fixe à mobile ont une durée inférieure à une minute, le Président de l’UFC-Que Choisir, Alain BAZOT, estime “fallacieuse” l’annonce de France Télécom sur la diminution de ses tarifs et demande à l’ART (Autorité de régulation des télécommunications) et au Ministre délégué à l’industrie, d’obliger l’opérateur à revoir sa copie. Du côté de France Télécom, on estime que “Le plus gros des appels, lorsque l’on téléphone d’un fixe vers un portable, ce sont des appels longs”. Histoire de minimiser la hausse concrète des appels courts.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur