Prix en baisse, capacité en hausse pour OneDrive de Microsoft

CloudDSIPoste de travailStockage

Microsoft a révisé son offre de stockage cloud, OneDrive. Au menu, plus de capacité et baisse des prix pour concurrencer un peu plus les services des concurrents, Google notamment.

La guerre dans le cloud public s’étendrait-elle dans le stockage en mode hébergé. Les dernière annonces de Microsoft laisse à penser que c’est bien le cas. La firme de Redmond a publié une mise à jour de son offre OneDrive pour mieux contrer ses concurrents.

 Extension forte de la capacité

L’offre de base gratuite va passer de 7 Go à 15 Go. Microsoft indique sur son blog que « nos informations montrent que les trois quarts des abonnés sauvegardent moins de 15 Go de données sur leur PC. Il sera plus facile de concentrer ces documents dans un seul endroit ». L’offre basique n’est pas la seule à bénéficier d’un coup de boost sur la capacité. Les abonnés de la suite bureautique en mode cloud, Office 365, se voient attribuer 1 To d’espace de stockage. Il s’agit d’un bond significatif depuis les 20 Go alloués à l’origine. Cette offre sera valable pour toutes les versions d’Office 365. En avril dernier, Microsoft avait déjà augmenté la capacité de l’offre OneDrive Business pour atteindre aussi 1 To.

Alignement des prix sur Google

Pour mieux concurrencer Google, Microsoft a décidé dans cette mise à jour de baisser les prix des offres nues de stockage, c’est-à-dire sans abonnement à Office 365. Ainsi, les 100 Go de capacité dans OneDrive coûteront 2 dollars (contre 7,5 dollars), les 200 Go sont à 4 dollars (contre 11,5 dollars). Avec ces tarifs, Microsoft reste en contact avec Drive de Google. Pour autant, selon Angus Logan, responsable des produits OneDrive, interrogé par nos confrères de The Verge, « nous ne pensons pas qu’il y ait une guerre des prix dans le stockage. Nous sommes en pleine réflexion sur une guerre de la productivité ». L’idée est de recentrer la bataille entre deux acteurs et d’évincer les pure players comme Dropbox ou Box. Le premier est aujourd’hui en mode acquisition pour renforcer son offre professionnelle et le second pourrait lever plus de 100 millions de dollars avant son introduction en bourse.

A lire aussi :

Microsoft dévoile la feuille de route business d’Office 365

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur