Procès Microsoft: la Virginie occidentale lâche

Régulations

L’Etat américain était l’un des deux derniers à contester le jugement concernant les pratiques monopolistiques de la firme

Plus qu’un! Il ne reste plus qu’un Etat américain à contester le jugement final dans l’énorme dossier Microsoft. Il s’agit du Massachusetts. Car aujourd’hui, la Virginie Occidentale vient d’annoncer qu’elle ne s’opposait plus à l’accord à l’amiable qui avait soldé fin 2001 le vaste procès intenté au numéro un mondial des logiciels pour pratiques anti-concurrentielles.

Vingt Etats au total s’étaient associés à l’action en justice intentée en 1998 par le gouvernement américain contre la position monopolistique de Microsoft. Au coeur du dossier: le logiciel d’exploitation Windows, qui équipe de façon quasi automatique plus de 90% des ordinateurs dans le monde. Après l’accord à l’amiable conclu en novembre 2001 entre le gouvernement et Microsoft, seuls neuf Etats fédérés et le district de Columbia avaient poursuivi leur action. Mais ils n’étaient plus que deux, le Massachusetts et la Virginie occidentale, à s’opposer au jugement entériné définitivement le 13 novembre 2002. Enquêtes en Europe Ce règlement à l’amiable va coûter 21 millions de dollars au total à Microsoft, a précisé le groupe dirigé par Bill Gates. Il prévoit la mise à disposition du public de bons permettant de s’équiper en informatique (matériel et logiciels) ou de profiter de services spécialisés auprès de Microsoft ou de ses concurrents. Microsoft n’en a pour autant pas fini avec les soucis judiciaires. En Europe, différentes enquêtes sont en cours, notamment à propos des logiciels pour serveurs et des lecteurs multimédias.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur