Pour gérer vos consentements :

Processeurs ARM pour serveurs : Marvell intéressé par Cavium

Marvell aurait conclu un accord estimé à 6 milliards de dollars pour mettre la main sur Cavium, selon des sources proches du dossier, indique Reuters. Le deal se ferait en numéraire ainsi qu’en échange d’actions. Une telle acquisition permettrait au fabricant de puces californien de diversifier son portefeuille de produits.

Cette transaction intervient un an et demi après que Marvell ait été l’objet d’une prise de position dans le capital du groupe par le fonds Starboard Value LP, à hauteur de 7%. Suite de quoi, le fonds a obtenu de Marvell trois places à son conseil d’administration.

Matt Murphy, le P-DG de Marvell, qui a pris les rênes du fabricant de puces l’an passé, a ensuite entrepris une restructuration de l’entreprise, réduisant les emplois et cherchant à ajouter des offres dans des domaines tels que les datacenters et les communications sans fil.

Une volonté qui cadre parfaitement avec cette acquisition puisque Cavium produit des processeurs pour les réseaux, la sécurité, les serveurs et les switches. Le groupe basé à San Jose en Californie a lui-même joué la carte de la diversification l’an passé en mettant la main sur QLogic, un fabricant de dispositifs d’interface pour les réseaux de stockage, pour environ 1,3 milliard de dollars. Une telle brique de compétences a pu se combiner facilement aux processeurs de Cavium et ainsi fournir des piles complètes en OEM aux équipementiers.

Cette opération devrait donner un coup de fouet à l’utilisation de processeurs à technologie ARM dans les serveurs. Récemment, Qualcomm annonçait ses propres puces avec la gamme de processeurs Centriq 2400 destinée au marché des machine équipant les datacenters. De quoi rivaliser avec le Thunder X2, le plus puissant des processeurs signés Cavium.

Le marché toujours balbutiant des puces à technologie ARM pour serveurs semble désormais suffisamment mature pour décoller.

Marvell a une capitalisation boursière de 10 milliards de dollars tandis que Cavium, dont les actions ont augmenté de plus de 10% depuis que le Wall Street Journal a annoncé ce mois-ci que les entreprises étaient en négociations avancées, a une capitalisation boursière de 5,2 milliards de dollars.

Les fusions/acquisitions reprennent ainsi dans le secteur des semi-conducteurs. Plus tôt dans le mois, Qualcomm avait fait l’objet d’une offre publique d’achat à 130 milliards de la part de Broadcom. Trop peu pour le groupe qui l’a rejetée. Ce deal aurait portant été le plus gros jamais conclus dans cette industrie, dépassant l’acquisition d’EMC par Dell pour 67 milliards de dollars.

Crédit photo : @Cavium

Recent Posts

Noyau Linux : Rust fusionné demain (ou presque)

Le support Rust for Linux pourrait être prêt pour la version 5.20 du noyau Linux,…

14 heures ago

Cloud et sécurité : les référentiels-clés selon le Clusif

Le Clusif a listé 23 référentiels pour traiter le sujet de la sécurité dans le…

14 heures ago

Tech : une équité salariale contrariée

Malgré des avancées, la diversification des embauches et l'équité salariale progressent lentement dans les technologies…

18 heures ago

Assurance cyber : le marché français en 9 chiffres

Primes, capacités, franchises, indemnisations... Coup de projecteur sur quelques aspects du marché français de l'assurance…

19 heures ago

CodeWhisperer : AWS a aussi son « IA qui code »

Dans la lignée du passage de GitHub Copilot en phase commerciale, CodeWhisperer, son concurrent made…

22 heures ago

Zscaler met plus d’intelligence dans la sécurité Zero Trust

Zscaler renforce les capacités d'intelligence artificielle de sa plateforme de sécurité Zero Trust Exchange, de…

2 jours ago