Processeurs mobiles : Intel ouvre ses usines à Arm

La collaboration entre Intel et Arm va se concentrer sur les conceptions de SoC mobiles mais pourrait s’étendre aux domaines de la conception de puces pour l’automobile, l’Internet des objets (IoT) ou encore les centres de données.

Accord au sommet dans le domaine des SoC ( System on a Chip ) mobiles entre Intel et Arm. Les deux géants de la fabrication de processeurs ont annoncé que les centres de production du premier, regroupés dans la division Intel Foundry System (IFS), serait désormais ouvertes au second.

L’accord doit « permettre de construire des systèmes sur puces (SoC) de calcul à faible consommation d’énergie sur la technologie Intel  18A. La collaboration se concentrera d’abord sur les conceptions de SoC mobiles, mais permettra une expansion potentielle de la conception dans l’automobile, l’Internet des objets (IoT), les centres de données, l’aérospatiale et les applications gouvernementales » détaille un communiqué.

Intel fragilisé par la baisse du marché des PC

Fragilisé par la baisse des ventes de PC, avec son domaine historique des CPU , Intel traverse une passe très compliquée. Les revenus de sa division ont baissé de 23 % sur an. Une chute également subie par son activité « datacenters » qui a perdu 15% en 2022.

Par ailleurs, rappelons qu’il a perdu Apple comme client au profit d’Arm.

Des baisses qui logiquement affectent le chiffre d’affaires 2022 qui a fondu à 63 milliards $ contre 79 milliards en 2021.

« Il existe une demande croissante de puissance de calcul due à la numérisation de tout, mais jusqu’à présent, les clients sans usine disposaient d’options limitées pour concevoir autour de la technologie mobile la plus avancée », a déclaré Pat Gelsinger, PDG d’Intel Corporation. « La collaboration d’Intel avec Arm élargira les opportunités de marché pour IFS et ouvrira de nouvelles options et approches pour toute entreprise sans usine qui souhaite accéder à la meilleure IP CPU de sa catégorie et à la puissance d’une fonderie de systèmes ouverts avec une technologie de processus de pointe. »

Cet accord doit permettre à Intel de retrouver des couleurs face aux deux leaders sur le segment des SoC mobiles : TSMC et  Samsung Electronics. Selon Intel, Qualcomm prévoirait d’utiliser ses usines pour les futures conceptions de puces.

Photo illustration : @DR Intel