Profusion de candidats aux licences WiMax

Régulations

Les licences régionales attribuées par le régulateur attirent les opérateurs

Face à une fracture numérique encore bien trop présente dans l’Hexagone des solutions alternatives existent. Le WiMax qui est une alternative bien plus souple que le Wi-Fi devrait permettre à des régions d’enfin obtenir un billet pour la connectivité.

Dés lors l’on comprend que des collectivités locales s’intéressent particulièrement à ces licences régionales. Selon le quotidien Les Échos le département du Loiret a déjà annoncé le dépôt d’un dossier. Du côté des opérateurs, l’on est moins direct. SFR et Bouygues Telecom hésitent encore à profiter de cette technologie qui doit être “compétitive et rentable”. Le quotidien économique indique aussi que Neuf Télécom lorgne sur le WiMax et que l’opérateur pourrait prétendre à une licence “au travers de délégations de service public” données par les collectivités. Rappelons également qu’Iliad (Free) s’est emparé d’Altitude Telecom et de la seule licence WiMax nationale. Ses projets en la matière restent opaques (voir notre article). Le WiMax représente une véritable manne pour les opérateurs spécialisés dans les collectivités comme Axione ou E-Qual. D’ailleurs E-Qual devrait être candidat en Poitou-Charentes, Pays de la Loire et Centre. Parmi les prétendants moins attendus et pourtant au rendez-vous, l’on trouve également le groupe américain Clearwire, et la filiale télécommunication d’ADP déjà très présente dans les déploiements de réseaux Wi-Fi. Enfin, le quotidien nous apprend que les Autoroutes Paris-Rhin-Rhône envisagent aussi de présenter un dossier. Les applications envisageables sur les routes sont nombreuses, par exemple en matière de sécurité et de vidéosurveillance, mais aussi pour les clients qui ont un besoin d’informations précises sur l’évolution du trafic routier. Les perspectives de croissance du WiMax Avec autant de concurrents en piste, le WiMax a de belles perspectives devant lui et les enchères risquent de s’enflammer. D’ailleurs d’après une étude réalisée par Forward Concepts, les ventes d’équipements WiMax devraient passer de 72 millions de dollars en 2005 à un peu plus de 2 milliards de dollars en 2009, avec un taux de croissance annuel de 130 %. Selon l’étude, qui couvre les marchés des équipements LAN sans fil et des puces, les systèmes 802.16e émergents devraient fournir la capacité WiMax mobile, absente dans les systèmes 802.16d fixes actuels. Les ventes de jeux de puces compatibles 802.16e devraient également gonfler les recettes globales des jeux de puce WiMax, de 5,4 millions de dollars en 2005 à 489 millions de dollars en 2009, soit un taux de croissance annuel de 209 %, selon l’étude. L’étude prévoit, par ailleurs, une croissance des livraisons globales d’équipements LAN sans fil de 6 %, à 5,2 milliards de dollars en 2005. Les ventes devraient ainsi atteindre 5,9 milliards de dollars en 2006, malgré la chute continue du prix de l’équipement à l’heure où l’équipement IEEE 802.11n et VoWi-Fi émerge et que l’infrastructure pour Wi-Fi traditionnelle se développe. (Source : EE Times, Les Echos) Quid du WiMax

Le Wimax est une technologie de communication sans fil à longue distance, qui pourrait contribuer à apporter l’Internet à haut débit dans des zones non couvertes par l’ADSL. Cette technologie radio dans la fréquence des 3 GHz permet des accès Internet à haut débit et sans fil à la manière du Wi-Fi mais avec un débit et une couverture bien plus importante: 20 à 50 kilomètres au lieu de quelques dizaines de mètres.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur