Karen Tegan Padir, Progress : «Nous voulons rendre Progress plus productif»

Cloud

Cette experte de Java chez Sun a rejoint Progress au poste de CTO (Chief Technology Officer). Elle évoque avec nous la stratégie du groupe.

En direct de Boston – Il y a deux Karen Tegan Padir : la Chief Technical Officer (CTO) de Progress en mission d’évangélisation de l’écosystème du groupe, qui va survoler les problématiques en jouant comme faire ce peu la carte de l’humour, et la CTO engagée que nous avons pu interviewer en tête à tête, et qui s’est faite plus incisive pour répondre à nos questions.

Karen Tegan Padir, CTO de Progress
Karen Tegan Padir, CTO de Progress

La base de son message est simple : « L’innovation est un des challenges définis par notre CEO. Nous avons l’opportunité de rendre la technologie OpenEdge meilleure avec le cloud. (…) Nous devons investir dans des technologies qui vont créer de la valeur. Mais attention, faire un peu mieux ne sera pas suffisant pour continuer de grossir… »

Où va le marché, où seront les ruptures ?

Pour répondre à ces questionnements, Karen Tegan Padir va avancer une stratégie en cinq points de réflexion :

  • les utilisateurs professionnels vont choisir leurs devices et leurs applications, « la capacité de faire plus vous rend plus productif » ;
  • avec la croissance des services cloud, les petites applications vont prendre le dessus dans l’entreprise, « le futur est dans la création d’un app store interne » ;
  • la monétisation du business va venir de l’usage de la donnée, et non pas de celle des applications logicielles. « L’important était de maîtriser le fonctionnement de la base de données, mais aujourd’hui, où est la donnée ? Nous devons offrir la possibilité d’accéder à la donnée sur tous les devices » ;
  • toutes les applications business seront sociales, mais « comment rendre les réseaux sociaux plus productifs pour l’entreprise ? » ;
  • le PaaS sera le seul choix pour le développement d’applications, « 90 % des grandes entreprises et agences gouvernementales utiliseront le cloud en 2015 ».

L’interview de Karen Tegan Padir

Silicon.fr – Progress a pris du retard dans ses développements et rencontre des problématiques de performances. Comment allez-vous résoudre ces difficultés ?

Karen Tegan Padir – Nous devons rendre notre solution plus productive, afin de permettre la création rapide d’applications sur un modèle basé sur la donnée. Pour cela, les développeurs doivent rester toujours connectés. Ils ont besoin de communiquer entre eux. C’est pourquoi nous leur offrons la capacité d’embarquer ce besoin de communication dans les produits et les applications. Et pour cela, comme pour offrir la flexibilité, nos priorités sont le cloud et le PaaS (Platform as a Service). C’est également comme cela que nous résolvons les problématiques de performances, avec en particulier Pacific (NDLR : la plateforme de développement collaboratif issue de l’assemblage de OpenEdge et DataDirect) qui peut être déployé sur tout cloud, on-premise ou public.

Vous vous montrez ambitieuse, mais comment allez-vous séduire de nouveau utilisateurs ?

En rendant Progress plus populaire… Les développeurs ont besoin de plus de productivité, sans se préoccuper de la base de données et de son administration. Ils sont également friands de la combinaison de la donnée avec l’agilité. Après la release 2 de Pacific qui sort maintenant, la version 2014 leur apportera la capacité d’exécuter des applications ABL on-premise dans Pacific. Et notre dernier développement interne, Easyl, offre la capacité de traiter visuellement les données.

Quid de la gestion des API ?

Derrière les API, c’est la gestion des intégrations qui est posée. Progress possède certainement la plus grande base de connecteurs du marché, dont Salesforce.com et Microsoft Dynamics. Mais en effet ce ne sont pas des API. Nous y travaillons…


Voir aussi
Progress Exchange : le cloud Pacific et le mobile pour OpenEdge


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur