Projet ‘Google Phone’: deux opérateurs télécoms US seraient en compétition

Cloud

Google serait déjà avancé dans des discussions avec deux opérateurs américains -Verizon et Sprint Nextel

Le géant des moteurs de recherche n’avait pas démenti les rumeurs : il songeait à une initiative comparable à celle d’Apple avec son iPhone. Mais jusqu’ici les dirigeants donnaient l’impression de ne pas être pressés…

Or l’information vient d’être confirmée par la presse américaine, dont le Wall Street Journal : deux opérateurs seraient bel et bien en train de négocier la mise à disposition de terminaux mobiles (mobile handsets) qui fonctionneraient sur un nouveau système d’exploitation.

Les pourparlers seraient déjà bien avancés, soulignent des sources crédibles, proches du dossier. Dans les deux semaines qui viennent, il se pourrait bien que Google annonce une plate-forme logicielle et des services qui seraient mis en œuvre par des constructeurs et/ou opérateurs de radio-téléphones ou terminaux mobiles (smartphones, comparables à l’iPhone d’Apple ?).

Google viserait le milieu de 2008 pour lancer son offre avec un opérateur, voire deux. En tête de liste, figurent Verizon Wireless et Sprint Nextel.

Google développe… pour ses pubs

Il se confirme donc que Google a développé et finalise une plate-forme mobile dont l’objectif serait de simplifier les applications et services mobiles afin de les rendre aussi facilement accessibles qu’il l’a fait sur le PC.

On voit tout de suite où Google veut en venir. Il ne veut pas être exclu de l’immense potentiel du marché publicitaire sur les mobiles. Or, cette industrie a su résister aux offensives des géants de l’informatique et de l’Internet et continue de disposer de plates-formes certes convergentes avec le monde du PC, mais qui conservent leur identité.

L’objectif réel de Google est donc très certainement de déployer son modèle publicitaire sur les mobiles, et à ce titre le moteur développe sa plate-forme, à défaut dans un premier temps de conquérir celle d’acteurs de la mobilité, plutôt enclin à ne pas laisser le moteur refaire sur les téléphones mobiles le coup qu’il a réalisé sur l’Internet.

Il est devenu critique pour Google de répliquer sur la téléphonie mobile son modèle économique quasi exclusivement tourné vers la publicité. Un marché encore marginal mais auquel certains analystes, comme le Kelsey Group, prédisent une progression annuelle de plus de 100 % jusqu’en 2012, où le marché pourrait dépasser le milliard de dollars rien que pour les Etats-Unis.

Parallèlement à sa tentative de s’imposer en Amérique du Nord comme un opérateur de mobilité de nouvelle génération – le moteur est candidat à l’attribution de nouvelles fréquences – Google prolonge donc sa démarche jusqu’à proposer une plate-forme qui pourra accompagner son modèle économique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur