Projet Loon : Google envoie Internet dans la stratosphère

Réseaux
Utiliser des ballons comme points d'accès Internet sans fil

Google expérimente un réseau de ballons fluctuants dans la stratosphère pour créer un réseau Internet sans fil.

Utiliser des ballons suspendus dans l’atmosphère comme antennes mobile pour étendre l’accès au réseau Internet dans les zones les plus reculées. Tel est l’objet du nouveau projet un peu fou de Google : Loon (raccourci de Balloon). Un projet initié par l’équipe du Google X Lab de Mountain View sous la direction de Sergey Brin, le laboratoire à l’origine des Google Glass.

Sur le blog de l’entreprise, le directeur du projet Mike Cassidy explique vouloir « créer un anneau de ballons volants autour du globe grâce aux vents stratosphériques et qui procurerait un accès à Internet aux régions situées sous cet anneau », rapporte ITespresso.fr. Des ballons bien moins coûteux à fabriquer et à lancer que des satellites.

Energie solaire et supercalculateurs

Les prototypes fonctionnent actuellement grâce à l’énergie solaire et sont lancés à près de 20 kilomètres du sol ou aucun élément terrestre, ni avion ne peut gêner leur course. La circulation des ballons est assurée par la nature elle-même qui les porte grâce aux vents stratosphériques. Les techniciens sont à même de moduler leur altitude afin de saisir des vents particuliers et ainsi diriger les ballons.

Plutôt simple pour une seule unité, mais qu’en est-il lorsqu’il s’agit de contrôler une flotte entière autour de la Terre ? Google affirme avoir trouvé une solution pour contrôler précisément cette flotte grâce à de superordinateurs et des algorithmes complexes spécialement conçus pour le projet. Au risque de rendre Loon très coûteux, mais Mike Cassidy ne fournit pas de précisions sur l’investissement nécessaire.

Les trente premiers ballons ont d’ores et déjà été déployés depuis la Nouvelle-Zélande pour procéder aux tests de connexions. Ils devraient être en mesure de fournir un accès Internet à une bande passante équivalente à celle du réseau 3G. Google s’est, pour cela, associé avec un opérateur télécom local.

Un projet d’avenir

Google cherche actuellement d’autres pays se trouvant sous les mêmes latitudes pour tester le projet Loon à une plus grande échelle. « C’est une technologie expérimentale et nous avons encore beaucoup de chemin à faire », précise Mike Cassidy.

Pour la firme de Mountain View qui s’impose sur de multiples domaines liés au Web, ce serait un moyen de créer son propre réseau sans fil. Et de toucher près des deux tiers de la population mondiale, Afrique et Amérique du Sud notamment, qui n’ont toujours pas un accès fiable et rapide à Internet. Un projet qui, s’il s’avère concluant, devrait rapidement refaire parler de lui.

Photo : extrait d’une vidéo Google


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur