Radar IT : UE cherche protecteur de données ; Oracle ô désespoir ; maintenance négociée ; Google et les objets

ComposantsDSI

L’essentiel et rien que l’essentiel pour les DSI. Retrouvez notre revue de presse IT hebdo de la presse internationale. Cette semaine, l’UE passe une petite annonce pour trouver son gendarme des données, Oracle n’aime pas discuter salaires et les DSI aime discuter tarifs de maintenance, faute de pouvoir changer de fournisseur.

Europe

Cherche protecteur des données personnelles désespérément

Depuis hier, le poste de responsable européen pour la protection des données est vacant. Sur le départ après cinq ans d’activité, Peter Hustinx a écrit à la Commission européenne en exprimant son inquiétude alors que l’Union européenne traverse une « période critique » pour les droits fondamentaux sur la protection des données et des libertés individuelles. Faute d’être parvenue à lui trouver un successeur, la Commission espère que Peter Hustinx acceptera d’assurer son propre intérim.

A lire sur Computerworld UK

 

Oracle

Indien vaut mieux que deux tu l’auras

Malgré ses états de service irréprochables, Ian Spandow a été licencié par Oracle pour s’être offusqué du salaire proposé à un employé pour son transfert de la filiale indienne, où il travaillait depuis six ans, à la Californie.  « C’est bien assez pour un Indien », lui aurait répondu son supérieur. Aucun média ayant tenté de joindre Oracle sur le sujet n’a pu obtenir de commentaire sur ce sujet.

A lire sur The ITWorld

 

Maintenance

Négocier avec IBM, Microsoft, SAP et Oracle

Le Gartner constate que ses clients lui demande beaucoup de conseils sur comment négocier leur maintenance avec IBM, Microsoft, SAP et Oracle. Quand on sait que changer de fournisseur représente un surcoût de 300 à 700%, on comprend leurs difficultés face à des fournisseurs qui visent des marges brutes situées entre 85% et 95%. En complément de cette lecture, on peut aussi suivre les conseils publiés par Network World pour résister à la pression mise par Microsoft sur les contrats d’entreprise.

A lire sur Computerworld UK

 

GRH

Salariés épanouis = clients satisfaits

Alors qu’Ikea France est poursuivi pour l’espionnage de ses salariés, aux Etats-Unis, le groupe suédois réinvente sa gestion du personnel. Plutôt que de réduire ses salariés à des centres de coûts, et d’avoir des clients insatisfaits et donc moins rentables, le groupe a adopté Kronos, un logiciel qui concrétise les travaux de Zeynep Ton, une chercheuse qui a découvert que des salariés mieux formés et auxquels on porte un peu d’attention apportent un meilleur service. Étonnant, non ? 

A lire sur The New York Times

 

e-Objets

Google face au reste du monde

Pourquoi Google a-t-il dépensé 3,2 milliards de dollars pour acheter NestLabs, un fabricant de thermomètres et de capteurs de fumée dont le CA n’atteint même pas les 200 millions de dollars ? La réponse saute aux yeux dans les allées du dernier Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas. C’est un déluge de produits bruns et blancs “Internet-ready”. Face aux ambitions de Google, on trouve celles d’acteurs aussi gros que Samsung, Whirlpool, Lowe et Staples qui poussent, tous, des produits aussi prometteurs qu’ils sont incompatibles entre eux.

A lire sur MIT Review

 

En complément : nos précédentes revues de presse

Le Radar IT du 10 janvier

Le Radar IT du 3 janvier

Le Radar IT du 27 décembre

Le Radar IT du 20 décembre

Le Radar IT du 13 décembre 

Le Radar IT du 6 décembre 

Le Radar IT du 29 novembre 

Le Radar IT du 22 novembre


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur