Psion allie solidité et services pour son nouveau PDA

Poste de travail
Psion Omnii XT15

Psion adjoint à son nouveau PDA professionnel Omnii XT15 un programme de mise à jour technologique censé offrir aux clients la possibilité de faire évoluer leur outil sans frais. Le concept séduit ; ses limitations déçoivent.

Psion poursuit sa cavalcade sur le front des PDA et joue sur deux tableaux pour amorcer une opération séduction sur le long terme : au nouvel Omnii XT15 s’adjoint ainsi un service de mise à jour matérielle accessible sans frais pour l’utilisateur final, moyennant une adhésion préalable au programme Omni Advantage.

Fruit de cette alliance de concepts, le terminal Omnii XT15 se distingue par sa robustesse. Psion évoque à cet égard un châssis rigide et un écran VGA conformes aux certifications IP65 et IP67, lesquelles font notamment état d’une résistance aux impacts jusqu’à 1,25 joule. En outre, la longévité avérée d’une batterie dont l’autonomie tutoie les 20 heures avec usage régulier du WiFi 802.11n, des connexions EDGE et de la 3G+ HDSPA, prête ce terminal à des usages nomades.

Une kyrielle d’accessoires et de modules annexes en diversifient les champs d’action : l’Omnii XT15, qui embarque en standard un accéléromètre, une boussole et un GPS, s’accommode notamment de puces RFID, de lecteurs de codes-barres et de claviers multilingues amovibles (numérique à 34 / 36 touches ou alphanumérique à 55 / 59 touches). Une station d’accueil est disponible en option, doublée d’un dispositif de rechargement d’accumulateurs au lithium.

Un processeur Texas Instruments AM3715 Sitara à 800 MHz (architecture ARM) chapeaute l’ensemble avec le concours d’une ROM flash d’un gigaoctet et de 256 Mo de RAM. Windows CE 6.0 est aux commandes.

Des inconvénients d’Omni Advantage

Le programme Omni Advantage contribue à justifier un tant soit peu une facture qui s’élève à quelque 1600 euros pour le modèle de base de l’Omnii XT15. Au-delà de la prestation initiale, en l’occurrence la fourniture d’un PDA, ce contrat implique la gratuité des mises à jour technologies tout au long du cycle de vie du produit.

À compter d’un an après l’achat, le client peut demander le remplacement ou l’échange de composantes amovibles qui n’ont pas nécessairement la même fonction (par exemple, substituer à un lecteur de codes-barres un module NFC). Et David Krebs, vice-président mobilité et sans fil pour le compte de VDC Research, de résumer :  « cet appareil apporte aux clients la possibilité de faire évoluer leur outil dans le futur, en remplaçant les modules par d’autres dotés de la dernière technologie en date et, ce faisant, en étendant la durée de vie du produit. »

Mais cette simplicité apparente cache nombre de contrariétés. En premier lieu, les produits concernés feront l’objet d’un retour en atelier, aux frais de l’expéditeur, destination le centre français d’Aix-en-Provence. Psion prend toutefois en charge la restitution par voie postale ou transporteur. Dans l’éventualité d’une intervention sur site, il conviendra pour le client de s’acquitter d’un supplément. Par ailleurs, les conditions générales de vente limitent ces mises à jour à une seule échéance. De plus, Omni Advantage prend fin après cinq ans, délai que Psion estime néanmoins être « un cycle de vie respectable ».

À noter enfin qu’en fonction des stocks disponibles, le constructeur britannique se réserve le droit de procéder à l’implémentation de pièces d’occasion, renvoyées par d’autres adhérents au programme.

Psion Omni Advantage conditions


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur