Psion sort la tête de l’eau

Cloud

L’éditeur compte désormais boucler sa sortie de Symbian, le consortium dont le logiciel équipe la majorité des ‘smartphones’

Avec une perte divisée par trois, l’éditeur britannique Psion retrouve le sourire. L’entreprise a subi en 2003 une perte avant impôt de 4,6 millions de livres, contre une perte de 14,8 millions en 2002.

Mais pour Psion, le retour à la croissance se fera après sa sortie de Symbian. L’éditeur a en effet décidé de vendre ses 31% de parts dans ce consortium (composé de Nokia, Ericsson, Samsung…) dont le logiciel équipe la majorité des ‘smartphones’. Ces parts pourraient se retrouver dans les mains de Nokia qui prendrait ainsi le contrôle capitalistique de Symbian. Cependant, les partenaires de Psion ne sont pas d’accord et le font savoir (voir notre article). Mais le groupe entend néanmoins conclure la transaction avant la fin de l’été, a-t-il dit. Cette cession permettrait à l’éditeur de payer des dividendes: “En supposant la réalisation de la vente de Symbian, le conseil d’administration a l’intention de reprendre le paiement du dividende durant l’exercice financier 2004”, explique-t-il dans un communiqué.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur