PTC User 2006: des stratégies PLM intégrées

Régulations

3D et Arbortext pour cibler les PME: la stratégie PLM de PTC se déclinera sur trois axes. Et une nouvelle démarche s’affirme: la verticalisation de son offre

Dallas, Texas (USA)-. A l’origine était Pro/Engineer, solution de CAD qui affichait son originalité dans l’intégration poussée de fonctionnalités et d’innovations qui faisaient défaut à de nombreux concurrents, comme l'”extrusion automatique” reprise par tous.

Puis vinrent les demandes de plus en plus pressantes de l’industrie de disposer d’outils de partages des données et de collaboration. Ainsi sont nés des produits comme PDM Link, destinés à partager des données. Cette approche est intimement liée à la stratégie de PLM (Product Lifecycle Management) prônée par l’éditeur. Elle trouve son apogée avec Windchill, la plate-forme collaborative de PTC, basée sur une base de données Oracle ou, prochainement, SQL. Avec l’acquisition d’Arbortext, le spécialiste de la conception et de la gestion de documents techniques, PTC apporte une nouvelle dimension stratégique à son offre. En effet, le document, quelque soit sa forme, reste au c?ur de la communication de l’entreprise. Avec Arbortext, le document vient favorablement s’intégrer dans la stratégie PLM de l’entreprise, avec d’autant plus de pertinence que PTC a soigné l’intégration de la solution, tant dans Pro/E que dans Windchill. Comme nous le confirme François Lamy, Director Product Management Manufacturing Application de PTC, basé au Canada : “Nous avons toujours privilégié l’intégration de nos applications, même lors de nos acquisitions“. Elément différenciant vis à vis, de certains de ses concurrents, les acquisitions de PTC ne sont pas des briques qui se cumulent, mais deviennent partie de l’architecture proposée par l’éditeur.”C’est peut être plus long et plus cher à réaliser, mais nos clients apprécient le haut degré d’intégration de nos produits.” De ce point de vue, l’acquisition récente de Mathcad, éditeur de logiciels de calcul et de traitement d’ingénierie, prend une autre tournure, intégrée à l’ingénierie de Pro/E, qu’il va seconder en anticipant ou validant les calculs complexes. Des stratégies à reconsidérer A partir de ces éléments, qui définissent les trois principaux supports de la stratégie de PTC – Pro/Engineer, Windchill et Arbortext – l’éditeur redéfinit ses objectifs et reconstruit sa stratégie de marchés. Migrer du 2D vers la 3D Tout d’abord, avec la volonté d’accélérer la migration de la 2D vers la 3D. Certes, le marché est mûr et les outils sont là. Mais légions sont les entreprises qui hésitent encore à franchir le pas ! Pourtant, les avantages de la 3D sont nombreux, en particulier la visualisation du produit et des pièces qui le composent, qui apportent d’autant plus de confort et de qualité que la conception et la fabrication sont aujourd’hui dispersés entre de multiples acteur géographiquement et culturellement dispersés, ce qui justifie d’autant l’usage d’un PLM. La 3D apporte en complément de nombreux outils qui viennent appuyer, simplifier et compléter le design comme l’ingénierie. Qu’il s’agisse de gérer les contraintes ou de simplifier l’approche marketing du design, de plus en plus présents et devant répondre à des délais et rythmes de développement et de mise sur le marché de plus en plus réduits. Intégrer une approche documentaire Second objectif de PTC, cuisiner Arbortext à toutes les sauces. Et en la matière, l’éditeur prend un risque des plus limités, tant la création et la gestion des documents techniques est l’ingrédient le plus faible des processus d’ingénierie et s’impose dans la PLM. Le rachat d’Arbortext se révèle au final si stratégique que la solution, qui se décline en deux lignes – desktop de création des documents et serveur de gestion communautaire des contenus – s’intègre avec une grande logique dans la chaîne de traitement des produits. Mieux encore, PTC y voit un outil pour conquérir de nouveaux marchés, comme les administrations, la santé, les finances ou les sciences de la vie, ce qui promet l’ouverture de nouveaux horizons au PLM et au déploiement de la plate-forme communautaire Windchill. PLM pour les PME Dernier ‘chantier’ sur lequel PTC s’est engagé, les PME. D’abord parce que le tissus industriel des PME est très large, intéressé par les CAD 2D et 3D, et à la recherche de solutions intégrées. Ensuite parce que le PLM répond bien aux attentes émergentes de ce public, et à leur présence dans le circuit de la sous-traitance, qui impose ses besoins de suivi et de partage des données. Sur Pro/Engineering, PTC répond par une offre dans les limites du marché, en débutant à 5.000 dollars l’offre de base, qui répond à la majorité des demandes. En revanche, déployer une plate-forme Windchill dans une PME moyenne peut se révéler plus problématique. Le prix, certes, mais surtout la complexité qui se cache derrière l’installation et l’exploitation d’une base de données Oracle. PTC a une réponse à cette interrogation, et a annoncé, en partenariat avec IBM qui assure l’hébergement de l’infrastructure, PLM On Demand, une solution ASP sécurisée proposant plusieurs modules collaboratifs de Windchill par abonnement et dédiée aux PME.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur