Pub en ligne : une action antitrust contre Google ?

Régulations
Du rififi dans le nuage entre Amazon et Google

L’accord avec Yahoo fait grincer des dents

On s’y attendait. L’accord entre Google et Yahoo dans le marché ô combien stratégique de la pub en ligne, passe mal. Et les autorités américaines semblent craindre la création d’un monopole. Selon leWall Street Journal, le département américain de la Justice aurait engagé Sanford Litvack, un des juristes les plus célèbres du pays, dans la perspective éventuelle d’une action antitrust contre le géant de la recherche.

Selon le quotidien, des avocats américains réunissent depuis des semaines des documents dans la perspective de cette procédure.

Rappel des faits. En avril dernier, suite à l’OPA de Microsoft sur Yahoo, ce dernier s’allie avec Google. Dans cet accord provisoire (sous la forme d’un test), Yahoo autorise Google à vendre et afficher des publicités AdWords avec les résultats de recherche Yahoo. Selon le p-dg, cet accord permettra à Yahoo de capitaliser davantage pour financer ses activités publicitaires Panama sur le long terme.

Mais très vite, la concurrence s’émeut, notamment Microsoft. Car avec ce deal, Google contrôle désormais près de 80% du marché de la publicité en ligne.

Selon Jerry Yang, p-dg de Yahoo, cet accord permettra au contraire de rendre le marché plus concurrentiel.“Il peut sembler contre-intuitif de penser que le fait de s’allier à unconcurrent puisse améliorer notre position concurrentielle”, a-t-il déclaré.“Mais à l’heure où la recherche et l’affichage poursuivent leur convergence,[l’accord]place Yahoo dans une meilleure position pour innover et concurrencer de façon agressive Google ainsi que ses autres rivaux sur le marché publicitaire”.

A cette époque, les autorités américaines commençaient déjà à se poser des questions. Selon une source informée citée par Reuters, le département américain de la Justice a enquêté sur les éventuelles conséquences en matière de concurrence que pourraient avoir cet accord qui au départ n’était que provisoire. Une enquête formelle aurait été lancée.

Selon la source, qui s’exprimait sous condition d’anonymat, une partie de l’enquête porte sur une conversation téléphonique du directeur général de Google Eric Schmidt à son homologue de Yahoo Jerry Yang lors de laquelle le premier aurait offert au second son aide pour repousser l’OPA non sollicitée dont il fait l’objet de la part de Microsoft.

Pour autant, jusqu’à la fin août, les autorités américaines n’ont envoyé aucun signal à Google. Ce dernier a donc officialisé son offre commune avec Yahoo à la fin août. Mais rien ne semble désormais acquis.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur