Publicité comportementale : 'le respect de la vie privée est une priorité chez Wunderloop'

Cloud

Alors que la plate-forme comportementale de Facebook créé le scandale outre-Atlantique, Alain Sanjaume, patron du bureau français de Wunderloop revient sur les enjeux de ce nouveau type de publicité on-line

Publicité comportementale. L’expression est sur toutes les bouches depuis quelques mois, elle fait saliver d’envie autant les éditeurs de sites Web que les annonceurs toujours en quête de ciblage des internautes. Le ciblage comportemental vise en effet à augmenter l’efficacité d’une campagne en étudiant les habitudes de surf (mots clés, pages cliquées, sites visités…) des internautes afin d’établir un profil. En fait, il s’agit de toucher le consommateur au moment où il est le plus réceptif au message qu’on lui envoie. Exemple parmi d’autres : si tel internaute visite plusieurs fois par jour un site de baladeurs numériques, on pourra lui envoyer des pubs sur et autour de ce thème.

Aux Etats-Unis, la publicité comportementale est déjà une réalité chez Yahoo! ou encore chez Facebook. Mais ce système est critiqué par de nombreux internautes car il est intrusif. Chez Facebook, il suffira qu’un membre consulte une page mise à disposition pour un annonceur pour que tout son réseaux “d’amis” soit également mis en contact avec cette page. “Nous allons aider vos marques à faire partie des conversations quotidiennes qui se produisent tous les jours”, affirme le p-dg Mark Zuckerberg. Ce qui provoqué un appel au boycott et on imagine pourquoi.

En Europe, spécialistes de la publicité comportementale fourbissent leurs armes. C’est le cas de Wunderloop, créée en 1999 et dont un des actionnaires-fondateur est Niklas Zennström, co-fondateur de Kazaa, Skype et Joost. L’entreprise, bien présente en Italie et en Allemagne vient d’ouvrir un bureau en France, il est dirigé par Alain Sanjaume, un ancien de Miva.

Le groupe affiche ses ambitions et tient immédiatement à souligner les différences entre le marché américain et le marché français. “Notre plate-forme ne comporte pas de spyware, ne relève pas les adresses IP, notre volonté est de respecter la vie privée des internautes. Ce n’est pas le farwest, ici il y a des lois et il faut les respecter”, explique Alain Sanjaume.

Comment alors fonctionne la plate-forme de Wunderloop ? “Pendant cinq ans, nous avons développé notre technologie avec T-Online en Allemagne (en fait les deux groupes avaient un contrat d’exclusivité, NDLR). Nous collectons et intégrons le maximum de données à partir des cookies et uniquement des cookies”, souligne le responsable.

Concrètement, cette collecte de données permet d’établir un profil dans l’analyse du surf (thématiques) du search (quelles sont les requêtes), permet d’obtenir des données socio-démographiques.“On collecte également des données déclaratives dans le cadre d’opt-in. Au total, 480 critères différents sont réunis”, ajoute le responsable.

Pour quelle efficacité ? Selon Alain Sanjaume (mais aussi Yahoo, qui teste actuellement la pub comportementale en France), le ciblage permet en moyenne un taux de clic 3 à 4 fois supérieur. “Plus on multiplie les critères, plus on multiplie le taux de clic”,résume le responsable.

Wunderloop fournit une plate-forme logicielle aux régies publicitaires qui peuvent ainsi optimiser les campagnes des annonceurs. Le modèle économique est triple:“Il y a la rémunération sous forme de licence, ce volet constitue la plus grande partie de nos revenus, la rémunération tirée du mix performance/chiffre d’affaires ou la vente pure et simple du logiciel”.

Wunderloop revendique déjà une cinquantaine de clients équipés de sa plate-forme: Lycos, AOL, T-Online, Adlink en Allemagne, Tiscali, Telecom Italia en Italie.

Et l’entreprise, qui comptera 80 salariés à la fin de l’année, ne compte s’arrêter au Web. “Nous sommes cross-media par essence. Notre plate-forme s’intègre parfaitement aux problématiques de pub sur mobile (sur une base opt-in, c’est-à-dire de clients ayant donné leurs numéros) et de pub sur TV interactive. On peut ainsi suivre facilement le comportement des détenteurs de box IPTV. Au final, on peut tracer quelqu’un de bout en bout… Par ailleurs, nous fournissons également notre solution aux éditeurs de sites afin d’optimiser leurs revenus publicitaires. Par rapport aux habitudes d’un lecteur, le site pourra directement afficher les articles les plus liés à ses thématiques préférées et donc des publicités liées qui seront forcément plus cliquées”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur