Publicité mensongère: SFR ne lâche pas BouyguesTel

Régulations

Après avoir gagné en référé, la filiale de Vivendi attaque son concurrent “sur le fond”

Décidément, la dernière campagne de publicité de Bouygues Telecom sur le réseau haut débit mobile déchaîne la fureur de SFR. L’opérateur n’a pas de mots assez durs pour qualifier cette pub et aura tout fait pour faire taire son concurrent.

Rappel des faits. Le 27 septembre dernier, le Tribunal de Commerce de Paris ordonne l’interdiction de la diffusion de la campagne ‘nouveau réseau, nouveau classement’, sur quelque support que ce soit, quatre jours après que SFR ait déposé un référé. Dans cette pub (affichage), Bouygues Telecom revendique le “premier réseau national haut débit mobile avec une couverture de plus de 90% de la population française” via son réseau Edge. Sur un podium, le logo de BouyguesTel trône fièrement sur la première marche tandis que SFR doit se contenter de la troisième. Mais BouyguesTel joue avec les mots et les normes. En effet, l’opérateur exploite le réseau Edge, évolution du GSM, tandis que SFR propose l’UMTS (3G), nouveau réseau plus rapide en termes de débits qu’Edge. SFR jugeait cette campagne “dénigrante, mensongère et de nature à induire les consommateurs en erreur car Bouygues Telecom s’autoproclame premier réseau mobile comme si un nouveau classement avait été fait par une autorité officielle, ce qui n’est pas le cas”. Un avis partagé par les juges: “faire un choix subjectif, fondé sur des définitions imprécises et contestables, pour établir une comparaison chiffrée entre concurrents, constitue un trouble manifestement illicite”. Aujourd’hui, SFR souligne qu’il n’appartenait évidemment pas au juge des référés de se prononcer sur le fond de la campagne. “Pour cette raison, SFR va maintenant assigner sur le fond Bouygues Télécom devant le Tribunal de Commerce de Paris pour cette campagne”, explique l’opérateur dans un communiqué.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur