Puces: Hynix s’envole, STM baisse

Cloud

Résultats contrastés pour les deux géants des semi-conducteurs

Champagne pour le Sud-Coréen Hynix qui annonce pour le quatrième trimestre un résultat multiplié par quatre. Le bénéfice net du fabricant de puces s’est établi à 751 milliards de wons pour le trimestre à fin décembre, alors que les analystes tablaient en moyenne sur un profit de 467,3 milliards selon les estimations de Reuters. En 2004, Hynix avait dégagé un résultat net de 186,1 milliards.

Ce sont les mémoires flash qui équipent téléphones mobiles et autres baladeurs qui ont porté les résultats du groupe. Les ventes de mémoires flash NAND ont représenté 40% du chiffre d’affaires consolidé de Hynix au quatrième trimestre, contre 30% au troisième trimestre. Hynix, numéro deux des mémoires derrière son compatriote Samsung Electronics et devant Micron Technology, prévoit une croissance de 45% à 50% du marché des mémoires DRAM en volume cette année et un bond de 170% à 200% des mémoires flash NAND. De son côté, le franco-italien STMicroelectronics a annoncé un bénéfice net en légère baisse en raison de frais de restructuration en Europe. Le numéro deux européen des semi-conducteurs (derrière l’allemand Infineon) a publié un bénéfice net au titre du quatrième trimestre de 183 millions de dollars, ou un bénéfice dilué par action de 20 cents, contre 187 millions de dollars, ou 20 cents par titre, un an plus tôt. Le chiffre d’affaires s’est élevé à 2,39 milliards de dollars, contre 2,33 milliards un an plus tôt. Les ventes ont été soutenues par les produits sans fil et de stockage de données, qui ont tous deux enregistré un taux de croissance à deux chiffres. Pour l’ensemble de l’exercice, le chiffre d’affaires a été de 8,882 milliards de dollars contre 8,760 un an auparavant, le résultat d’exploitation de 244 millions contre 683 millions et le résultat net de 266 millions contre 601 millions, soit un bénéfice par action dilué de 0,29 dollar contre 0,65 dollar en 2004. Enfin, rappelons que l’allemand Infineon Technologies, le numéro quatre mondial des mémoires, a affiché mardi une perte d’exploitation de 122 millions d’euros pour le trimestre clos fin décembre (voir notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur