Puces: inquiétudes chez Infineon et Elpida

Cloud

Les uns après les autres, les fondeurs émettent des avertissements sur le résultat

Après AMD, STM et Philips, c’est au tour de deux nouveaux fondeurs d’avertir que leurs résultats seront inférieurs aux attentes. Après une année 2004 record, les fabricants de puces attendent cette année un sévère retour de bâton. Et le font savoir.

Infineon prévoit ainsi une nouvelle baisse de son chiffre d’affaires et de son bénéfice sur le trimestre en cours en raison du ralentissement persistant de la demande mondiale de semi-conducteurs. “En raison de facteurs saisonniers, de pressions sur les prix dans l’ensemble des segments d’application du groupe et d’une nouvelle baisse de la demande due à la poursuite des ajustements de stocks des clients, le groupe anticipe une nouvelle diminution de son chiffre d’affaires et de ses bénéfices pour le trimestre en cours”, lit-on dans le communiqué du groupe allemand. Pour le trimestre à fin mars, Infineon prévoit que sa filiale Secure Mobile Solutions, qui fabrique des semi-conducteurs pour téléphones mobiles et pour cartes à puce, sera particulièrement touchée. Ses ventes ont chuté plus fortement que d’habitude après le trimestre traditionnellement bon terminé en décembre et ses commandes sont inférieures à leur niveau correspondant de l’année dernière. Pour son pôle de mémoires, qui assure 40% de son chiffre d’affaires, Infineon attend une contraction saisonnière des prix des mémoires standards DRAM, mais il compte augmenter sa production au sein de ses coentreprises et se recentrer sur ses produits à plus fortes marges. Du côté d’Elpida Memory, cinquième producteur mondial de mémoires informatiques DRAM, on ne vise plus qu’un bénéfice net de 12 à 16 milliards de yens pour le trimestre en cours, contre une prévision de 21,6 milliards jusqu’à présent. Malgré tout, le groupe japonais, coentreprise d’Hitachi et NEC, a dégagé sur le trimestre octobre-décembre un bénéfice d’exploitation de 5,64 milliards de yens (54,89 millions de dollars), à comparer à une perte de 9,06 milliards de yens un an plus tôt. En décembre dernier, l’association World Semiconductor Trade Statistics (WSTS) a révisé en forte baisse sa prévision de croissance pour 2005 pour le marché des puces à 1,2% contre 8,5% auparavant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur