Puces: la fête est finie

Régulations

Après environ 30% de croissance en 2004, le secteur des semi-conducteurs pourrait se réveiller avec une sacrée gueule de bois en 2005

C’était trop beau pour durer. La fantastique année 2004 pour le marché des semi-conducteurs pourrait être aussi exceptionnelle qu’unique. Après 27,8% de croissance cette année, tirée notamment par l’essor de la téléphonie mobile et des appareils nomades, le secteur devrait plonger l’année prochaine.

Selon le World Semiconductor Trade Statistics, le marché ne devrait progresser que de 1,5% en 2005 contre une dernière estimation de 8,5%. Cette révision à la baisse intervient peu après la publication par plusieurs grands fabricants de puces et équipementiers du secteur de prévisions décevantes, marquées par la perspective d’un net ralentissement de la demande dans les prochains mois. C’est le cas par exemple d’Intel. Le japonais Advantest, numéro un mondial des équipements de tests pour semi-conducteurs, a aussi réduit de 10% sa prévision annuelle de commandes, pour prendre en compte la réduction des stocks des industriels du secteur et les retards pris par certains projets d’investissement. Taiwan Semiconductor Manufacturing (TSMC) et United Microelectronics, les deux principaux sous-traitants du marché, tout en publiant des résultats en forte hausse, ont fait état de perspectives plus que prudentes en anticipation d’un ralentissement des ventes des fabricants d’électronique. Pour autant, ces prévisions sont à prendre avec des pincettes tant le marché est mouvant. Personne n’avait prédit de tels chiffres pour 2004. En outre, les perspectives sont constamment modifiées: le WSTS table sur une croissance de 3,0% du marché mondial des puces en 2006 puis de 11,4% en 2007. En juin, il prévoyait une contraction de 0,7% des ventes mondiales en 2006 et une hausse de 9,3% en 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur