Puces: la reprise ne profite pas aux européens

Régulations

Selon le Gartner, ce sont les fondeurs asiatiques qui tirent le mieux leur épingle du jeu

Depuis quelques mois, les ventes de semi-conducteurs sont au beau fixe et l’année 2004 devrait connaître une croissance vigoureuse dans ce secteur. une très bonen nouvelle après deux années noires. Mais cette reprise tant attendue ne profite pas équitablement à toutes les entreprises.

Selon le Top 10 2003 réalisé par le cabinet d’analyses Gartner Dataquest, deux des trois plus grands fabricants européens de semi-conducteurs ont perdu du terrain en 2003 au profit de leurs concurrents asiatiques et nord-américains. Le franco-italien STMicroelectronics et le néerlandais Philips ont reculé face à la concurrence de l’allemand Infineon, de l’américain Texas Instruments, des japonais NEC et Toshiba, et de la firme sud-coréenne Samsung. L’américain Intel est toujours confortablement installé à la première place, avec 16% du marché mondial, 10,1 points de pourcentage devant le deuxième, Samsung Electronics. Philips bon dernier ST, quatrième fabricant mondial l’an dernier, devrait tomber à la 6e place cette année, indique Gartner. Ses ventes mondiales 2003 devraient progresser en ligne avec le reste du secteur, soit une croissance de 12%, alors que certains de ses concurrents connaissent une croissance plus importante. “Les sociétés impliquées dans les marchés des composants, comme les constructeurs de cartes mémoires flash ou de mémoires DRAM ont progressé plus que le marché. C’est un retournement complet de situation, car ces fabricants avaient souffert plus que les autres lors de la baisse de 2001-2002”, estime Gartner. Philips reste en dernière position de ce classement, avec une part de marché mondial qui devrait tomber à 2,5% en 2003, contre 2,8% l’an dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur