Puces : le marché dépassera les 261 milliards de dollars en 2006

Cloud

Intel caracole en tête mais perd de sa superbe

Porté par l’essor des mémoires DRAM, le marché mondial des semi-conducteurs devrait battre cette année des records. Selon les résultats préliminaires de l’étude annuelle du Gartner, les ventes mondiales de puces devraient dépasser les 261 milliards de dollars, soit une progression de 11,3% sur un an.

En tête du classement des fondeurs, l’on retrouve l’indétrônable Intel qui affiche une part de marché de 12% pour des ventes évaluées à 31,2 milliards de dollars. Mais le géant américain perd de sa superbe. Harcelé par AMD et pénalisé par des prix en baisse, le groupe voit ses ventes reculer de 9,5% sur un an.

Samsung connaît une belle progression de ses ventes : +12,4% à 20,6 milliards de dollars. Le sud-coréen profite de sa place de leader dans les mémoires DRAM et SRAM et affiche une part de marché de 7,9%.

Sur la troisième place du podium, l’on retrouve Texas Instruments qui revendique une part de 4,5%. Le leader des circuits DSP voit ses ventes bondir de 17,4% à 11,88 milliards de dollars.

Infineon passe de la septième à la quatrième place avec des ventes en progression de 29% (10,5 milliards de dollars). Sa part de marché s’établit à 4%.

Derrière, STM prend la cinquième place (ses ventes augmentent de 12% à 9,8 milliards de dollars) à égalité avec Toshiba dont les ventes progressent de 10%.

Renesas Technology est le second fondeur à voir ses ventes baisser (-4,6% à 7,9 milliards de dollars). Il se place néanmoins devant Hynix qui progresse de 34,7% à 7,7 milliards de dollars pour une part de 2,9%.

Mais la palme de la progression revient à AMD qui profite du rachat d’ATI. Le groupe voit ses ventes exploser de 90,4% à 7,5 milliards de dollars.

Freescale (ex-Motorola) ferme la marche de ce Top A0 avec des ventes de 6 milliards de dollars (+8%) et une part de marché de 2,3%.

Cette bonne santé du secteur devrait favoriser le mouvement de concentration entamé en 2005. Après NXP (Philips) racheté en août dernier pour 8,3 milliards d’euros et Freescale qui a été cédé pour 13,5 milliards, c’est au tour d’Advanced Semiconductor Engineering (ASE) de négocier sa vente.

Un consortium de fonds d’investissement emmené par Carlyle serait prêt à mettre 4,4 milliards d’euros sur la table pour s’emparer du groupe taiwanais. Les négociations sont en cours. ASE a pour principaux clients ATI Technologies, Freescale Semiconductor et Qualcomm.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur