Puces: l’euphorie au rendez-vous?

Régulations

La production des semi-conducteurs est au plus haut depuis quatre ans

Téléphonie mobile, appareils-photo numériques, baladeurs multimédias, écrans plats… autant de succès de l’année 2004 qui ont véritablement dynamisés les ventes de semi-conducteurs au niveau mondial. Un retour à la croissance très important après les années noires qu’a connu le secteur entre 2001 et 2002. Aujourd’hui, l’euphorie semble presque au rendez-vous.

Ainsi les prévisions sont régulièrement revues à la hausse. Un des géants du secteur, l’allemand Infineon se dit optimiste et table sur une croissance globale du marché de plus de 22% pour 2004. Il y a encore quelques mois, le groupe se voulait plus prudent, notamment à cause de l’évolution des taux de change et des cours du pétrole. Il faut dire également que le secteur mondial des semi-conducteurs a produit au deuxième trimestre à son rythme le plus soutenu depuis près de quatre ans. Le taux d’utilisation des capacités du secteur a atteint 95,4% sur le trimestre avril-juin, augmentant pour le sixième trimestre consécutif en rythme séquentiel, a précisé la Semiconductor International Capacity Statistics. Le SICAS table ainsi de son côté sur une croissance du marché de près de 30% cette année. Le Gartner table sur au moins 25% et l’association professionnelle World Semiconductor Trade Statistics (WSTS) prévoit 28,4%. En 2005, les ventes mondiales de semi-conducteurs ne devraient enregistrer qu’une croissance modeste et pourraient baisser en 2006. En attendant, les géants du secteur bâtissent des usines ultra-modernes comme Intel en Irlande qui a inauguré une nouvelle unité de production qui a nécessité un investissement de 2 milliards de dollars (voir notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur