Orchestration : Puppet  mène à  la baguette les infrastructures Cloud

DSI

Puppet est un outil Open Source permettant de gérer la configuration des serveurs présents dans des infrastructures IT de grande taille, telles celles à  l’œuvre au sein de clouds, qu’ils soient privés, publics ou mixtes. Puppet gère la mise en place des serveurs, des ressources réseau et des systèmes de stockage présents dans un datacenter.

Puppet est un outil Open Source permettant de gérer la configuration des serveurs présents dans des infrastructures IT de grande taille, telles celles à  l’œuvre au sein de clouds, qu’ils soient privés, publics ou mixtes.

Puppet gère la mise en place des serveurs, des ressources réseau et des systèmes de stockage présents dans un datacenter. Il peut également prendre en charge des ressources virtualisées, par exemple des machines virtuelles Amazon EC2.

à‰crit en Ruby, Puppet utilise son propre langage dédié (DSL pour Domain specific language), lequel permet de créer des fiches de configuration. Un agent récupère les informations système en provenance des serveurs et créé un catalogue des ressources disponibles.

Puppet met en œuvre des concepts d’architecture pilotée par des modèles, qui requièrent peu de connaissances en programmation. Toutefois, l’IDE Geppetto – basé sur Eclipse – permet de faciliter la mise au point des ‘manifestes’ Puppet.

Compatible avec quasiment tous les OS

La force de Puppet réside dans son très large support des systèmes d’exploitation présents sur le marché. Et ce aussi bien pour les serveurs administrés que les machines servant à  contrôler l’infrastructure.

Puppet met avant tout l’accent sur le monde Linux, avec le support des offres de Red Hat (RHEL 5+), SUSE (SLES 11+) et Canonical (Ubuntu LTS 10.04+). Les solutions communautaires sont également de la partie  : ArchLinux, CentOS, Debian, Fedora, Gentoo, etc.

Les systèmes UNIX des grands constructeurs sont supportés  : Apple OS X (10.5+), HP-UX, IBM AIX (5.3+), Oracle Linux (5+) et Oracle Solaris (10+). à€ noter également le support de FreeBSD et d’OpenBSD.

Même le monde Windows n’est pas oublié, avec un large ensemble d’OS pris en compte  : de Windows Vista à  Windows 8 dans le secteur desktop  ; de Windows Server 2003 à  Windows Server 2012 R2 pour les OS serveur.

Une offre commerciale… pour les grands comptes  ?

Puppet Labs propose une version commerciale de son offre, proposant des fonctionnalités étendues, comme la prise en charge du provisionnement de nouvelles ressources et leur administration. Bref, il ajoute une couche d’orchestration complète à  cet outil de configuration des infrastructures IT.

L’application ne s’installera plus que sous Linux, avec des agents pour Linux, Windows, OS X, AIX et Solaris. Notez qu’un agent est également proposé pour la version 4 de l’offre de Red Hat (et ses dérivés CentOS, Oracle Linux et Scientific Linux).

Côté clients, de grands spécialistes du monde IT utilisent aujourd’hui Puppet Enterprise, comme Cisco, EMC, Intel, Red Hat ou encore Salesforce et VMware. Toutefois aucune référence n’est citée en France, même si nous notons la présence de quelques grands clients en Europe : ARM, BT, Nestlé ou encore le CERN. Signalons également l’adoption de cette solution au sein de certaines places financières, comme le New York Stock Exchange et le London Stock Exchange.

crédit photo @vallepu-shutterstock

Sur le même thème

Open Source : Chef donne ses recettes pour administrer le Cloud
Jenkins  : l’outil d’intégration continue frappe aux portes du Cloud
HP acquiert la pile Cloud Open Source d’Eucalyptus


Auteur : admin
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur