Python 3.0 fait son entrée

Logiciels

Il se différencie assez nettement de la branche 2.6. Plus propre, le code ne sera pas compatible avec les moutures précédentes de Python

Python, le langage de Guido van Rossum, s’est taillé une large réputation, aussi bien dans le monde du développement web que celui de l’administration système ou encore de la programmation de logiciels classiques. L’élégance et la simplicité de son code ont largement participé au succès de cette solution open source.

Python subit une mutation importante avec la sortie de la mouture 3.0. Aussi connue sous le nom de Python 3000 ou Py3K, cette version n’est pas compatible avec la branche 2.6. Elle comprend ainsi de multiples nouveautés, tout en faisant l’impasse sur des éléments redondants et des fonctions jugées obsolètes. C’était un passage obligé pour moderniser le langage, sans l’alourdir en conservant des méthodes de programmation devenues inutiles.

La liste des nouveautés se trouve ici. Notez toutefois que le code s’exécute environ 10 % plus lentement sous Python 3.0. Les développeurs de ce langage espèrent en améliorer les performances… dans de futures versions.

Les programmeurs qui ne peuvent réécrire tout leur code se pencheront sur Python 2.6, ou le futur Python 2.7, qui jettent un pont entre les deux mondes. En effet, ils intègrent certaines nouveautés de Python 3.0, mais conservent toutes les caractéristiques des moutures précédentes. Notez que Zope, le serveur d’application web le plus célèbre du monde Python, n’est pas encore compatible avec Python 3.0.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur