L’émulateur open source Qemu disponible en version 1.0

LogicielsVirtualisation

Un des projets les plus importants de la sphère open source, Qemu, est aujourd’hui accessible en mouture 1.0. Cet outil est utilisé au sein de multiples produits.

Qemu est un émulateur de haute volée. Ce projet open source, lancé il y a plus de huit ans par Fabrice Bellard, était initialement dédié au monde x86. Bref, ce n’était ni plus ni moins qu’un émulateur de PC. Qemu est aujourd’hui livré en mouture 1.0. Il est dorénavant compatible avec quatorze architectures processeur : Alpha, ARM, Coldfire, CRISv32, LatticeMico32, MicroBlaze, MIPS, PowerPC, S/390, SPARC, Super-H, Unicore32, x86 et Xtensa (une nouveauté de cette 1.0).

La nouvelle mouture de ce logiciel propose de faire fonctionner les processeurs virtuels sur un thread (flux d’instructions) séparé, ce qui permettra de mieux tirer profit de la puissance des processeurs multicœurs. La gestion de la mémoire et des disques a été revue en profondeur, ce qui permettra d’améliorer la stabilité du programme, ainsi que sa flexibilité.

Simulateur de plates-formes embarquées

Qemu pourra servir d’émulateur d’ordinateur, mais également de simulateur de plates-formes embarquées, afin de tester des logiciels sans recourir à une carte de prototypage. Ce produit est également le chouchou des hyperviseurs open source. KVM et Xen s’appuient ainsi massivement sur cette offre.

D’autres projets plus originaux se basent sur Qemu. C’est ainsi le cas de l’émulateur iOS iEmu. Les développeurs de Wine (une implémentation des API de Windows pour UNIX) ont également le projet de créer un dérivé ARM de leur solution. Les appels aux API seront très rapides, car pris en charge par une version native de Wine. Le code x86 présent au sein des applications Windows sera pour sa part exécuté par Qemu. Une approche hybride prometteuse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur