Qowisio déploie son réseau pour objets connectés en France

Le marché de l’Internet des objets (IoT) attire bien des vocations. Et la nouvelle levée de fonds que vient de réaliser Qowisio en constitue une nouvelle illustration. Qowisio, qui vient d’élire domicile à la Cité de l’objet connecté qui ouvrira officiellement ses portes le 12 juin prochain à Angers, est une start-up créée en 2009 autour de la construction de réseaux cellulaires bas débit dédiés aux objets communicants.

Après un premier tour de table de 500 000 euros en 2012, Qowisio vient d’annoncer avoir levé 10 millions d’euros auprès de différents investisseurs français (Go Capital, BNP Paribas développement, Ouest Croissance et Pays de la Loire Développement). Son offre s’appuie sur la technologie UNB (Ultra Narrow Band) pilotée par un protocole propriétaire. La start-up a déjà déployé 18 réseaux privés à l’étranger, en Afrique, Moyen-Orient, Amérique du Sud, Europe de l’Est, et compte aujourd’hui mettre en valeur son expertise pour investir le marché français.

Repenser le modèle économique des objets connectés

Qowisio vient donc s’inscrire en concurrent direct de Sigfox, notamment, qui avait défrayé la chronique en février 2015 en levant 100 millions d’euros. Mais aussi de Bouygues Telecom qui a fait le choix de la technologie internationale LoRa et qui entend ouvrir son premier réseau IoT dans le courant du mois de juin.

« Nous sommes persuadés qu’il faut repenser le modèle économique des objets connectés, explique Cyrille Le Floch, président et co-fondateur de l’opérateur cité par France 3 Pays de la Loire et rapporté par ITespresso.fr. De nouveaux usages vont émerger, et il ne faut plus raisonner sur un modèle économique hérité des forfaits de téléphonie mobile. » Qowisio revendique 50 clients grands comptes (principalement des opérateurs qui exploitent sa technologie pour surveiller la consommation énergétique de leurs équipements) et prévoit un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros en 2015 et 140 millions en 2020. La société dispose d’une équipe de 25 personnes.


Lire également
LoRaWAN, une nouveau protocole pour l’Internet des objets
DigiWorld Summit : Mobilité et objets connectés en levier de croissance
Les objets connectés nous refont le coup de la nouvelle économie

crédit photo © chanpipat – shutterstock

Recent Posts

GAIA-X AISBL change de CEO et de CTO, mais pas de cap

GAIA-X AISBL, pilote du projet européen d'infrastructure de données, a recruté Francesco Bonfiglio (CEO) et…

12 heures ago

Rosetta : Apple forcé à abattre ce pilier des nouveaux Mac ?

Des éléments découverts dans le code de macOS 11.3 bêta 3 ont soulevé des craintes…

16 heures ago

Okta – Auth0 : une fusion à 6 milliards dans la gestion des identités

Okta projette d'acquérir son concurrent Auth0 dans un deal en actions valorisé à 6,5 milliards…

18 heures ago

Open source d’entreprise : d’abord une affaire d’infrastructure ?

La modernisation d'infrastructure demeure, dans les statistiques de Red Hat, le principal usage de l'open…

20 heures ago

DSI : le cloud souverain pour qui ?

L'Europe ambitionne de disposer d'alternatives solides aux offres cloud des GAFAM. Qu'en est-il des choix…

1 jour ago

Mesh : Microsoft guide la VR collaborative vers Azure

Passer à l'échelle les applications de réalité virtuelle ? Il y a Azure pour ça.…

2 jours ago