Qualcomm iQ2012 : « Nos Snapdragon 2 cœurs sont plus performants que les 4 cœurs de la concurrence »

Composants

Design, performances, consommation… Benchmarks à l’appui, Qualcomm démarque ses puces Snapdragon de l’offre concurrente.

Berlin – « Qualcomm tire son avantage concurrentiel en intégrant tous les composants dans un seul morceau de silicium », a rappelé Murthy Renduchintala. Sur la scène du Kosmos où se déroulait la conférence innovation de l’iQ2012 à Berlin, le vice-président senior et coprésident de la division Mobile et Computing de Qualcomm venait présenter, dans l’après-midi, la position des Snapdragon sur le marché des processeurs pour terminaux mobiles.

iQ S4 Murthy Renduchintala
Murthy Renduchintala présente l’ensemble des services intégrés sur le Snapdragon.

Conséquence de cette intégration en un seul composant : « Nos processeurs deux cœurs sont plus performants que les quadricœurs de la concurrence. » Sans citer la concurrence en question (mais le Tegra 3 de Nvidia est bien en ligne de mire), le Snapdragon S4 affiche jusqu’à 146 % de capacité en plus (dans la série de tests multimédias et jeux, selon les benchmarks effectués par le designer.

« Et ce sera encore plus impressionnant avec le S4 quadricoeur », a poursuivi Murthy Renduchintala. Rappelons que le ce dernier composant n’est effectivement pas encore commercialisé, certains constructeurs, dont LG, l’ayant seulement annoncé pour de futurs produits.

Sept standards télécoms supportés

Le responsable a ensuite rappelé que les performances du composant sont aussi et surtout liées à son intégration dans le produit. Particulièrement en matière de consommation. Pour illustrer son discours, il a présenté des photos infrarouges sur les dégagements chaleur opérés par des téléphones. Il va sans dire que le S4 sort du lot. Les ingénieurs de Qualcomm se sont même amusés à utiliser les téléphones en test pour faire fondre du beurre. Evidemment, le S4 n’était pas le plus performant en la matière.

iQ S4 Beurre
La fonte de beurre, nouveau benchmark Qualcomm pour mesurer la chaleur dégagée par le processeur.

Plus sérieusement, Murthy Renduchintala a également rappelé que le S4 avait introduit la 3e génération de LTE et qu’il supportait pas moins de 7 standards télécoms (LTE FDD et TDD, UMTS, EV-DO, CDMA 1x, TD-SCDMA, GSM/EDGE) ce qui simplifie les déploiements des smartphones sur les différentes régions commerciales de la planète pour les constructeurs. Plus de 175 designs S4 sont aujourd’hui en cours de conception par ces derniers.

Vodafone entre en scène

Jens Schulte-Bockum CEO de Vodafone Allemagne est ensuite venu clore la session de l’après-midi. Après avoir rappelé que le LTE n’était pas seulement une avancée en matière de performances mais que la 4e génération de réseau mobile avait ouvert un nouveau spectre de fréquences, le 800 MHz, le responsable a dressé la carte du réseau de l’opérateur chez nos voisin d’outre-Rhin.

En résumé, entre le 3G et la 4G, Vodafone couvre aujourd’hui 90 % des foyers germaniques et 81 villes bénéficieront du LTE fin 2013.

iQ S4 Jens Schulte-Bockum
Jens Schulte-Bockum, dirigeant de Vodafone Allemagne, invité par Qualcomm.

Pour le responsable de Vodafone, le LTE est la promesse de nouveaux usages renforçant la communication en matière de réseaux sociaux, de synchronisation, de réalité augmentée commerciale, de collaboration et, pour les opérateurs, d’automatisation de sécurité et gestion du trafic.

« Nous voulons apporter ces nouvelles opportunités plus vite avec le LTE que sur la 3G », a conclu Jens Schulte-Bockum.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur