Qualcomm refuse le pessimisme ambiant

Régulations

Pour l’équipementier américain, les prévisions alarmistes des fabricants de puces pour le marché de la mobilité ne sont pas fondées

Après deux années d’euphorie, le marché des équipements pour la téléphonie mobile pourrait connaître un sévère retour de bâton. D’un côté, les observateurs prévoient une chute de la demande pour 2005: selon le World Semiconductor Trade Statistics, le marché ne devrait progresser que de 1,5% en 2005 contre une dernière estimation de 8,5%. En 2004, le marché devrait progresser de près de 30%…

De l’autre, les géants du secteur revoient leurs prévisions à la baisse. En septembre dernier, Texas Instruments, premier constructeur mondial de puces pour téléphones portables, a abaissé sa prévision de chiffre d’affaires pour le troisième trimestre en raison des stocks de ses clients. Même tonalité chez Intel. Mais pour l’américain Qualcomm, ce pessimisme n’est pas fondé. L’équipementier téléphonique estime que le ralentissement de la demande sera limité aux technologies de deuxième génération (GSM), alors qu’au contraire il faut s’attendre à une explosion de la demande pour les puces 3G (UMTS). Le constructeur s’attend même à une rupture de stocks lors du premier trimestre de l’année prochaine, causée par une forte demande en composants de téléphonie mobile 3G, a déclaré son directeur général Irwin Jacobs. “Nous avons été surpris par la croissance cette année”, a déclaré Irwin Jacobs. “Nous avons eu une très bonne année grâce à l’arrivée de cette nouvelle technologie”, a-t-il ajouté. Qualcomm prévoit que les ventes de combinés 3G vont progresser d’environ 31% l’an prochain pour atteindre 218 à 228 millions d’unités. Les ventes de combinés CDMA 2000, marché dominé par Qualcomm, devraient ainsi progresser de 14% à 168 millions d’unités.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur