Qualcomm veut booster le développement des solutions open source mobiles

Logiciels

Le Qualcomm Innovation Center permettra de mieux adapter les OS et logiciels open source aux plates-formes mobiles de la compagnie. Par rebond, il favorisera tous les industriels utilisant des processeurs ARM.

Avec son Qualcomm Innovation Center (QuIC), le concepteur de processeurs Qualcomm souhaite participer au développement des plates-formes open source mobiles.

« Le développement communautaire etopen sourcedes logiciels prend de plus en plus d’importance dans l’industrie mobile, et QuIC s’est engagé à participer de manière active à ces efforts de développement », déclare Rob Chandhok, vice-président senior de la stratégie logicielle pour Qualcomm CDMA Technologies, lequel prend aujourd’hui la présidence du QuIC.

La compagnie participera au développement de solutions majeures, comme les systèmes d’exploitation Symbian OS, Android et Chrome OS . Elle travaillera également à l’amélioration du WebKit, un moteur utilisé au sein de nombreux navigateurs web.

Le but premier du QuIC est d’adapter les logiciels open source aux solutions de la firme. Toutefois, Qualcomm utilisant massivement la technologie RISC 32 bits d’ARM, cette architecture profitera largement de ces travaux.

C’est une excellente nouvelle pour le monde ARM. De fait, ces puces n’étant pas disponibles au sein des PC classiques, la communauté participe moins à l’optimisation du code, ce qui peut mener à de sérieux revers. Nous pourrions citer la mésaventure qui a touché le PowerPC, qu’Apple a abandonné au profit de processeurs Intel, moins puissants sur le papier (à l’époque), mais exploités plus efficacement par les développeurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur