Qualité des applications : l’IA monte en puissance

Logiciels
Applications ios france (crédit photo © KROMKRATHOG - shutterstock)

Davantage d’organisations optent pour une automatisation « intelligente » de leurs capacités de test et d’assurance qualité des applications.

L’automatisation portée par l’IA des tests et de l’assurance qualité des applications gagne du terrain. Mais les entreprises tardent à en tirer profit. C’est l’un des enseignements du « World Quality Report » 2020-2021 de Capgemini, Sogeti et Micro Focus.

86% des 1 750 décideurs IT interrogés* dans le monde déclarent que l’intelligence artificielle (IA) est un critère clé de sélection de nouvelles solutions de test logiciel et d’assurance qualité. 66% disent utiliser déjà des outils à base d’IA et s’appuyant sur l’apprentissage machine (ML) pour la conception et l’exécution de tests.

54% disent également opter pour une disponibilité des données de test adaptée à l’usage. Ils sont moins nombreux, en revanche, à adopter cette même approche pour les environnements de test (36%) et la prédiction des défauts logiciels (29%).

68% estiment qu’une nouvelle approche est nécessaire pour tester l’IA elle-même.

Les objectifs peuvent être difficiles à atteindre.

Croissance contrariée

Le test et l’assurance qualité visent en priorité à :

– Contribuer à la croissance de l’entreprise (pour 74% des répondants, 84% en France)
– Détecter les défauts avant déploiement de logiciels (72% globalement, 87% en France)
– Répondre aux attentes des utilisateurs finaux (70% dans le monde, 64% en France)
– Accélérer la livraison de logiciels de qualité (63% globalement, 78% en France)
– Rendre le processus plus intelligent (62% pour tous les répondants, 75% en France)

Mais les budgets sont serrés.

« Les budgets d’assurance qualité applicative ont toujours été difficiles [à défendre] », ont relevé les auteurs du rapport. Selon eux, les budgets dédiés sont stables, voire orientés à la baisse. L’impact économique de la pandémie de Covid-19 sur l’activité des entreprises et l’augmentation des actifs numériques à gérer accentuent la tendance.

Malgré tout, 69% des DSI (80% en France) déclarent atteindre leurs objectifs de qualité. 58% (64% dans l’Hexagone) disent avoir un bon niveau d’automatisation des tests. Ils sont aussi nombreux (mais 47% en France) à se satisfaire du temps alloué à ces tests.

Seulement, 37% jugent satisfaisant le retour sur investissement de leurs outils d’automatisation. Les attentes varient d’une organisation à l’autre. De surcroît, les équipes peuvent ne pas être « encore suffisamment qualifiées pour en tirer pleinement parti ».

*L’enquête a été menée par Coleman Parkes Research. 1 750 décideurs IT d’entreprises de plus de 1000 employés ont été interrogés en juin 2020. Amérique du Nord, Europe, Chine, Japon, Australie et Nouvelle-Zélande sont concernés.

(crédit photo © Shutterstock)

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT