Quand l'Elysée viole le droit d'auteur

Sécurité

Selon le Canard enchaîné, l’Elysée a effectué 400 copies sur DVD d’un portrait de Nicolas Sarkozy sans demander d’autorisation auprès des auteurs du documentaire.

L’Elysée contrefacteur? Selon le Canard enchaîné, le service audiovisuel du Palais a réalisé 400 copies sur DVD d’un reportage consacré à Nicolas Sarkozy et distribuée en toute illégalité lors de la XVIIe Conférence des Ambassadeurs (qui s’est tenue du 26 au 28 août 2009 à l’Elysée).

Le documentaire intitulé A visage découvert et diffusé sur France 5 le 13 juillet 2009 a été réalisé par l’agence Galaxy Presse. Laquelle n’a pas fourni d’autorisation de copie tout en reconnaissant avoir envoyé gracieusement une cinquantaine d’exemplaires à l’Elysée.

Don qui n’autorise pas à la duplication sans autorisation pour autant. Duplication d’autant plus litigieuse que, sur les DVD dupliqués et distribués, le logo de Galaxy Presse a été remplacé par un copyright du service audiovisuel de l’Elysée se réservant tous les droits sur les photos et vidéos… dont il n’est pas l’auteur.

Ce n’est pas la première fois que les politiques appliquent une vision laxiste du respect des droits d’auteurs dont ils tentent par ailleurs de (ren)forcer le respect sur Internet (par le vote de l’ Hadopi notamment). L’UMP s’était ainsi fait prendre la main dans le sac en exploitant, sans autorisation, une musique du groupe de rock MGMT pour des vidéos illustratives du parti politique notamment diffusées sur Internet. Contrairement à Galaxy Presse qui n’a visiblement pas l’intention de réclamer ses droits, MGMT avait porté plainte et obtenu 30 000 euros de dommages et intérêts. A force de voter des lois contre l’utilisation illégale de contenus en ligne, l’UMP devrait finir par comprendre qu’on ne badine pas avec le droit d’auteur…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur