Quartiers numériques : Fleur Pellerin salue la dynamique bordelaise

Régulations

La ministre a rencontré les acteurs de l’écosystème numérique bordelais. L’agglomération pourrait abriter l’un des 15 quartiers numériques promus par le gouvernement.

En amont du lancement opérationnel des quartiers numériques, Fleur Pellerin a rencontré lundi 16 septembre les acteurs de l’écosystème IT bordelais et salué le travail effectué par la Région Aquitaine pour faire de Bordeaux et ses alentours une métropole numérique reconnue à l’international.

« Ces quartiers numériques, qui ne seront pas dans un périmètre donné, mais plutôt à l’échelle d’une collectivité avec un lieu étendard, permettront de mieux mettre en réseau les acteurs dans l’écosystème et d’amorcer une dynamique entrepreneuriale. Environ 200 millions d’euros seront débloqués par le gouvernement pour ce dispositif », a indiqué la ministre déléguée à l’Économie numérique au journal Sud Ouest.

Bordeaux, future Cité numérique

Fleur Pellerin, qui a piloté une consultation sur le sujet, a profité de son déplacement en Gironde pour rappeler que « 15 lieux au maximum en France » seront labellisés « quartiers numériques » regroupant entreprises, laboratoires de recherche, établissements de formation et investisseurs. Ils seront délimités et proposeront un environnement adapté au développement de jeunes pousses (ultra haut débit, Fab Labs, mise en réseau, etc.).

L’agglomération bordelaise, avec sa future Cité numérique, ses espaces de travail collaboratif (Le Node) et des acteurs tels que Immersion (technologies 3D) et Asobo Studio (jeux vidéo), a toutes ses chances. « La dynamique bordelaise est exemplaire, avec un bel écosystème et beaucoup de start-ups dans le jeu vidéo. L’instruction se fera dans le dialogue et elle sera bien sûr la plus objective possible », a souligné la ministre.

La « nouvelle France industrielle »

Interrogée par le quotidien régional sur les 34 plans industriels français dévoilés la semaine dernière par le président de la République François Hollande et le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, Fleur Pellerin a réaffirmé tabler « sur un effet de levier important ».

Ces priorités industrielles, qui font la part belle au numérique, seront financées par l’État à hauteur de 3,7 milliards d’euros dans le cadre des investissements d’avenir.

« Pour 1 euro public, nous espérons lever 5 à 6 euros privés », a déclaré la ministre à Sud Ouest. Avant de conclure : « ce qui compte, c’est la mobilisation de tous dans une vision de long terme ».


Voir aussi

Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur