Quel avenir pour l’Apple TV?

Régulations

Les analystes ont des doutes. Le champion du hardware va-t-il réussir une
nouvelle quinte-flush royale ?

Une étude de iSuppli se penche sur la question. Le cabinet s’interroge : “Steve Jobs est-il prêt à tout pour promouvoir iTunes ?”

Dans tous les cas, la pomme est plutôt habituée à vendre ses produits dans la catégorie “haut de gamme”. En proposant son boîtier (qui permet de transférer les contenus iTunes vers sa TV) à 299 dollars, le groupe change de stratégie et semble davantage miser sur le volume des ventes que sur la qualité du produit fini.

Pour sa part Andrew Rassweiler, analyste chez iSuppli a une opinion bien tranchée : “ce boîtier n’est pas un produit high-tech, notamment à cause de son microprocesseur.”

Ce n’est donc pas un hasard si certaines personnes surnomment déjà cette curiosité cathodique “le mac au rabais”. Rassweiler y va même de son petit commentaire, estimant qu’il est plus juste de la baptiser ” lobotomac “.

Selon lui, le véritable objectif de l’Apple TV n’est pas de générer d’énormes profits, mais plutôt de permettre à Steve Jobs d’apporter sa plate-forme de téléchargement iTunes directement dans le salon de ses clients.

“L’on peut légitimement se demander, si Apple est la société la plus à même de mener cette révolution qui consiste à apporter l’Internet sur la télévision” s’interroge Rassweiler, qui poursuit sa critique de l’Apple TV en précisant ” qu’à l’instar d’autres géants du monde informatique qui ont déjà essayé de promouvoir le Web sur la TV, Apple va avoir dû mal a concrétiser sa quête.”

Quoi qu’il en soit, cette lobotomac est le premier pas du géant de Cupertino dans le secteur des Set-Top Box (STB).

D’ailleurs, elle porte plutôt mal son nom puisqu’il s’agit plus d’un iPod Vidéo de salon que d’une véritable box qui dispose de plusieurs entrées, notamment HDMI. L’acheteur potentiel va donc brancher cette STB sur sa télévision. Précisons que cet équipement ne peut pas servir d’enregistreur.

“Il s’agit donc plutôt d’un Hub média, conçu dans l’unique but de récupérer des contenus sur iTunes” explique Rassweiler.

Si l’Apple TV fait penser à une Box qui marche comme un iPod vidéo, vue de l’intérieur, cela fait penser à un PC du musée de l’informatique, dont la particularité serait d’utiliser des composants d’ancienne génération. Preuve en est, le microprocesseur utilisé par la “bête” est un vénérable Pentium M 1 GHz.

D’après iSuppli le prix actuel de ce processeur est de 40$, et ses performances médiocres ne vont pas encourager les acheteurs potentiels.

Niveau carte graphique, l’Apple TV ne fait pas tellement mieux avec une Nvidia GeForce Go 7300, dont le prix est de 15$. Pour le reste, les chipsets utilisés sont très conventionnels et se retrouvent dans la majorité des PC.

Dernier carton rouge pour la pomme, le disque dur de 40 Gbyte n’est pas accessible pour l’utilisateur lambda, et il est vrai que cette capacité semble faible, surtout lorsque l’on sait qu’un film sur une galette HD requiert une capacité de stockage de l’ordre de 50 Gb.

Globalement, le bilan de iSuppli n’est pas très bon et pourtant le cabinet estime que Apple va malgré tout relativement bien vendre ce “gadget”, effet de marque oblige. Et il ne faut pas oublier que l’américain est passé maître dans l’art du “bon produit au bon moment, de la formule qui marche”. L’incroyable épopée du baladeur blanc est là pour nous le rappeler. Donc, ” si quelqu’un peut réussir c’est Apple” confesse un autre analyste d’iSuppli.

Pour ce qui est de l’estimation des ventes, l’institut pense que Steve Jobs va réussir à écouler près de 1 million d’unités en 2007 et 1,4 million en 2008.

Le point le plus pertinent de l’offre est, comme le souligne le document l’importance et la qualité du catalogue “iTunes”, mais il risque là aussi d’y avoir des complications. L’exemple de Disney, partenaire d’Apple, est intéressant puisque plusieurs titres de ce dernier sont sous la contrainte d’accords de distribution exclusifs passés avec des chaînes de TV. L’Apple Tv pourrait donc être source de procès pour la pomme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur