Qui reprendra les puces de Philips ?

Cloud

Trois candidats seraient sur les rangs, dont l’incontournable KKR

Le fonds d’investissement KKR est sur tous les fronts. Kohlberg, Kravis, Roberts & Co s’est emparé cette semaine des PagesJaunes de France Télécom (3,3 milliards d’euros), d’Hospital Corporation American (33 milliards de dollars, avec deux autres fonds) et est sur les rangs pour la reprise des semi de Philips.

Il n’est pas le seul. Deux autres fonds sur sur les rangs. Il s’agit de Permira Advisors et Bain Capital. Il s’agit de mettre la main sur cette division du géant batave valorisée autour des 8 milliards de dollars. Elle emploie 36.000 personnes. Et la note pourrait être plus salée compte tenu de l’agitation du secteur avec le rachat d’ATI par AMD. Selon le Wall Street Journal, Philips devrait présenter ses projets lundi prochain. Car l’option introduction en bourse n’est pas écartée. “Trois hypothèses sont sur la table pour céder le contrôle de notre division. L’introduction en Bourse, la cession du capital à un industriel ou, ce qui est nouveau, à des investisseurs financier”, expliquait mi-juillet Pierre-Jean Sivignon, directeur financier de Philips. Rappelons que Philips a décidé de se désengager des semi-conducteurs pour se recentrer sur son coeur de métier. “La prochaine déconsolidation des semi-conducteurs marque une nouvelle étape dans le désengagement de Philips de la concentration sur l’électronique de masse et dans la mise en ?uvre d’une stratégie visant à bâtir une entreprise de santé, de style de vie et de technologie“, a déclaré Gerard Kleisterlee, le directeur général du groupe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur