Qui succèdera à Eric Besson ? Rumeurs à la pelle

Régulations

Malgré les démentis de l’intéressé, les rumeurs circulent sur la potentielle candidature de Frédéric Lefebvre, porte parole de l’UMP, au poste de secrétaire d’Etat à l’économie numérique. L’inquiétude monte, et les bourdes se répètent

Frédéric Lefebvre, actuellement porte-flingue et porte-parole de l’UMP, et député des Hauts-de-Seine, sera-t-il le prochain secrétaire d’Etat à l’économie numérique ? L’information n’est pour l’instant pas confirmée, mais la rumeur circule à fond sur internet.

D’autant que les anecdotes ne manquent pas, qui inquiètent les internautes. En effet, l’hypothétique futur secrétaire d’Etat à l’économie numérique, (destiné à remplacer Eric Besson, qui devrait reprendre le ministère de l’immigration, de l’intégration et de l’identité nationale), s’est exprimé à plusieurs reprises sur le sujet de l’internet, dans des termes les plus inattendus.

Tout d’abord, la fameuse interview sur BFM TV, qui s’est déroulée début janvier. Frédéric Lefebvre s’y est montré incapable de s’exprimer sur ce qu’était le web 2.0 (“le Web 2.0, c’est le Web d’aujourd’hui”, déjà perle de l’année). Reprise par des nombreux blogs et des journaux en ligne, la vidéo de cette interview, hébergée sur Dailymotion, a déjà été visionnée 18.392 fois.

Autre anecdote qui circule : une prise de position, cette fois-ci : le 15 décembre dernier, le député a défendu bec et ongle un amendement prévoyant notamment de confier au CSA le contrôle de la pub sur Internet et la protection des enfants lors d’une séance parlementaire sur le projet de loi sur la communication audiovisuelle et le nouveau service public de la télévision “L’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes ! Combien faudra-t-il de jeunes filles violées pour que les autorités réagissent ? Combien faudra-t-il de morts suite à l’absorption de faux médicaments ? Combien faudra-t-il d’adolescents manipulés ? Combien faudra-t-il de bombes artisanales explosant aux quatre coins du monde ? Combien faudra-t-il de créateurs ruinés par le pillage de leurs œuvres ?”s’est-il enflammé, d’après le compte rendu de séance. Lequel se retrouve, lui aussi, repris par de nombreux bloggeurs et sites d’information.

Une déclaration supplémentaire qui prouve une fois de plus les compétences de ce politique en matière de nouvelles technologies.

Les contributeurs de Wikipedia se sont, eux aussi, mis au travail avec une actualisation de la page consacrée à consacrée au député. Avec notamment, un épisode rapporté par le blog Suivez le Geek : le site de l’homme politique contenait des caricatures – de lui même – reproduites sans demandes d’autorisation d’aucune sorte. Drôle de pratique pour ce défenseur acharné du droit d’auteur.

Dans la même interview de BFM TV, Frédéric Lefebvre dément avoir reçu une proposition de Nicolas Sarkozy à devenir secrétaire d’Etat au développement de l’économie numérique. Et, sur son propre site internet, depuis, c’est silence radio.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur