Rachat de Calista : l’armure Microsoft pour la guerre du virtuel

Logiciels

Mais aussi accords avec Citrix, baisse des tarifs, compatibilité d’Office System… Microsoft veut devenir l’incontournable de la virtualisation. VMWare, attention !

Dans un communiqué du 21 janvier annonçant sa vision de la virtualisation, l’éditeur de Windows annonce l’acquisition de la société Calista technologies afin de l’aider à mener à bien sa stratégie en la matière. Cette société californienne de 35 personnes est spécialisée dans la virtualisation des postes de travail incluant une expertise en technologies graphiques et de présentation 3D et multimédia de l’espace de travail.

Et cela concerne autant la virtualisation sur le poste de travail que la centralisation de postes de travail virtualisés sur un serveur et déployés à distance (sur architecture blade par exemple). Microsoft annonce que Calista, basée à San Jose est désormais sa filiale à 100 %. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

Encore plus près de Citrix

L’éditeur complète ainsi son arsenal pour proposer un environnement plus évolué et sophistiqué avec un choix d’architecture plus large. Le concurrent est bien ciblé : VMWare !

D’ailleurs, dans son arsenal, la firme de Redmond annonce un partenariat plus étroit avec Citrix, avec lequel ils proposeront une gamme de solutions de clients informatiques, reposant sur Windows Server 2008 et les offres Windows Optimized Desktop, et étendue aux produits XenDesktop et Presentation Server de Citrix. Enfin, l’ensemble sera bien entendu administré depuis une console unique : Microsoft Office System Center. Bien entendu, les accords portent aussi sur l’intégration de l’hyperviseur Microsoft et à ses fonctions d’administration globales : autre front de la bataille de la guerre du virtuel.

Accompagner et simplifier la virtualisation

Autre dispositif, Microsoft Virtualization Solution Accelerators regroupe des assistants et des logiciels pour accompagner les utilisateurs afin qu’ils évaluent, assurent et déploiement simplement la virtualisation maison sur les postes de travail, les serveurs ou les datacenters. Quatre nouveaux Accelerators seront disponibles avec Windows Server 2008 lors de son lancement en février. Des ressources disponibles pour Windows Server 2008 Hyper-V, Windows Server 2008 Terminal Services et Microsoft Application Virtualization.

Vista virtuel moins de trois fois moins cher

Dans sa grande bonté, l’éditeur a décidé d’abaisser le montant de la redevance acquittée par les entreprises pour des postes de travail virtuels sous Vista, de 78 dollars à 23 dollars par poste (à condition d’avoir souscrit à la Software Assurance, bien entendu). Une opération qui peut s’effectuer à ce tarif via Windows Vista Enterprise Centralized Desktop. Côté grand public, Windows Vista Home Basic et Premium incluent maintenant l’utilisation dans un environnement virtuel (voir ici ).

Microsoft avait également racheté (et propose toujours) Softgrid qui permet de faire tourner une application en mode virtuel (avec un package complet) sur le poste client. Désormais, l’éditeur annonce que les versions 2007 et 2003 d’Office System sont compatibles avec Microsoft Application Virtualization 4.5 et avec SoftGrid Application Virtualization 4.2.

Bref, Microsoft sort toutes les armes et prévient qu’il ne souhaite nullement arriver dans la cour de la virtualisation à l’ombre de plus en plus gênante de VMWare. Combien de temps le spécialiste et pionnier de la virtualisation pourra-t-il encore résister ?


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur