Rachat de Skype officialisé à 8,5 Mrds: Microsoft en fera quoi?

RéseauxVoIP

Steve Ballmer en personne a officialisé le rachat de Skype pour la somme colossale de 8,5 milliards. Microsoft le développera-t-il ou n’absorbera que ses abonnés ?

A peine, l’annonce de l’acquisition de Skype officialisé, à un montant impressionnant (cf. l’article : ‘Skype dans la poche de Microsoft?‘), on se demande ce que Microsoft en fera effectivement. Le but visé est-il d’adjoindre et de faire grandir une “communauté” d’abonnés convaincus, quasi militants ? Ou est-ce un investissement colossal pour un rachat, arraché à eBay à coup de milliards face à d’autres prétendants, apportant un portefeuille estimé à 170 millions d’abonnés à ré-orienter vers d’autres offres de Microsoft?

Il se confirme que c’est le plus gros chèque jamais émis par Microsoft pour une acquisition.
Ce montant de 8,5 milliards est colossal. Il rappelle les heures prospères de la bulle Internet juste avant son explosion au début des années 2000. C’est eBay qui va en profiter et largement se rembourser de son soutien à Skype.
Skype connaît, il est vrai, une forte progression de son chiffre d’affaires: +24% à 406 millions de dollars pour le premier semestre 2011. Le revenu annuel se situerait entre 850 et 900 millions de dollars. Mais Skype continue d’accuser des pertes: 7 millions sur le dernier semestre.
Sur le nombre d’abonnés de Skype, les estimations diffèrent : certaines sources parlent de 663 millions d’abonnés, d’autre évoquent 170 millions d’actifs, dont 8,1 millions d’utilisateurs payants pour la téléphonie sur Internet.

Qu’est-ce qui justifie un tel gros chèque de Microsoft? Le géant mondial du logiciel doit se battre vigoureusement face à Google, face à FaceBook et face à la diversification des OS sur les systèmes mobiles et les postes clients. Skype, en entrant en bourse ou non, risquait de partir chez un concurrent. Et eBay n’a pas eu de mal à faire monter les enchères!

Pour en faire quoi?
Ce qui intéresse le géant de Redmond chez Skype c’est certainement le potentiel de son application de téléphonie sur Internet (VoIP): Microsoft aurait avantage à l’intégrer dans Windows Phone, et d’assurer, ainsi, son renforcement face à une concurrence féroce, s’agissant des offres sur mobile, dont la VoIP, les réseaux sociaux, etc.

Comment Skype s’intégrera dans le catalogue de Microsoft ? Entre ses services Live (ex HotMail) et son offre logiciel: Windows, Office (dont Outlook), Windows Phone et Lync/Communicator (nouveau nom de Communication Manager, réunissant courrier électronique, messagerie instantanée et communications vocales).  Skype sera également intégré aux consoles de jeux (Xbox).
L’intégration concernerait donc autant le professionnel que le grand public.

Selon Steve Ballmer, l’objectif est de « mixer les données, la voix et la vidéo sur un seul écran» – qu’il s’agisse de téléphonie mobile, d’ordinateur, de tablettes ou de téléviseur.  Trois secteurs stratégiques sont visés: la téléphonie mobile, les vidéos publicitaires et les réseaux sociaux.

Certains analystes s’interrogent sur les intentions réelles de Microsoft: le service Skype survivra-t-il en tant que tel? S’agit-il d’abord de récupérer le portefeuille d’abonnés? Mais ceux-ci ne risquent-ils pas de s’en aller, vers d’autres plates-formes liées à la communauté du “free” et de l’Open source? (cf. la miseà jour de Skype sur Linux, les relations avec Citrix : cf. notre article: ‘L’offre collaborative de Skype passera par Citrix Gomeeting‘)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur