Rachat de SFR : Numericable tient la corde, l’Elysée soutient Bouygues

Régulations
SFR SIM (crédit photo © Silicon.fr)

Vivendi devrait trancher ce vendredi entre les offres de Bouygues et Numericable. Le câblo est le favori du conseil de surveillance – seul décisionnaire -, mais le gouvernement veut imposer le groupe de BTP.

C’est aujourd’hui que le conseil de surveillance de Vivendi doit annoncer qui de Bouygues ou Numericable rachètera l’opérateur SFR. A moins d’un nouveau report en cas de dissensions internes. A l’heure où nous écrivons ces lignes, Numericable semble faire la course en tête, selon Les Echos. Nos confrères écrivent que le comité ad hoc de Vivendi, chargé de donner un avis en amont de la réunion du conseil – seul décisionnaire -, se serait prononcé en faveur du cablô. Mais le dossier reste complexe ; après Arnaud Montebourg, c’est maintenant l’Elysée qui met son poids dans la balance pour soutenir le dossier Bouygues, toujours selon Les Echos.

Selon les dernières informations, les offres des deux postulants seraient maintenant très proches. Bouygues a relevé sa proposition de rachat à 11,3 milliards d’euros, Vivendi devant rester propriétaire de 43 % du nouvel ensemble.

Hier soir, Altice, la société qui se trouve aux commandes de Numericable, aurait rallongé son offre : 11,75 milliards d’euros et 32 % de la société qui en découlera.

Bouygues ou le retour à 3 opérateurs mobiles

Sur le papier, c’est l’offre de Bouygues qui semble la plus attrayante. Elle a de plus reçu l’aval du gouvernement qui ne cache pas sa volonté de revenir à un marché à trois opérateurs de téléphonie sans fil. Un retour à trois opérateurs qui pourrait se faire au détriment des consommateurs, moins d’acteurs en présence signifiant probablement un cessez-le-feu dans la guerre des prix à laquelle nous assistons depuis plusieurs années.

Ce choix signerait également la fin d’une époque : celle de la suprématie d’Orange – France Telecom, qui deviendrait le second opérateur mobile derrière le groupe formé par SFR et Bouygues.

Numéricable bénéficie toutefois du soutien de plusieurs membres du conseil de surveillance de Vivendi, à commencer par celui de son président, Jean-René Fourtou.

Par la voix d’Arnaud Montebourg, le gouvernement a annoncé qu’en cas de succès de l’offre de Numericable, il entendait demander des comptes à Patrick Drahi, le dirigeant d’Altice, holding luxembougeoise cotée aux Pays-Bas. Patrick Drahi est lui-même résident fiscal en Suisse et sa participation personnelle dans Altice est logée à Guernesey, paradis fiscal britannique.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous vraiment SFR ?

SFR lance sa 4G à Lyon en images

SFR lance sa 4G à Lyon en images

Image 1 of 17

Tests terminaux 4G
SFR ne se limite pas à des clefs USB et proposent de nombreux terminaux 4G dont le Samsung S3


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur