Cloud : Rackspace KO par une attaque DDoS sur ses serveurs DNS

CloudCyberguerreDatacentersSécurité

Pendant 12 heures, les DNS de Rackspace ont été fortement perturbés. En cause, une attaque informatique de type DDoS. Le service est maintenant revenu à la normale.

L’Américain Rackspace a été la cible d’une opération de grande envergure visant à rendre son cloud inaccessible. Pendant 12 heures, les DNS de Rackspace se sont avérés partiellement inopérants, rendant ainsi impossible l’accès aux services cloud de la firme.

Une attaque par déni de service distribué (DDoS) a été lancée sur les serveurs DNS de Rackspace situés dans ses datacenters de Chicago, Londres et de Virginie du Nord.

12 heures de perturbations

L’attaque a été identifiée approximativement à 7 heures du matin (heure de Paris), le lundi 22 décembre. Elle a été bloquée rapidement, via le ‘blacklisting’ des serveurs étant à la source du trafic incriminé.

Toutefois, certains serveurs étaient susceptibles d’envoyer à la fois du trafic normal et pirate,. « En raison de la nature de l’événement, une partie du trafic légitime adressé à notre infrastructure DNS peut être bloqué par inadvertance. Nos équipes travaillent activement à l’atténuation de l’impact de l’attaque et à la stabilisation du service, » expliquait alors Rackspace.

A 19 heures (heure de Paris), les derniers ajustements ont été appliqués, permettant un retour à la normale. Ceux qui rencontrent toujours des problèmes pour se connecter aux services de Rackspace sont invités à se rapprocher des services techniques de la société.

À lire aussi :
Rackspace adhère au mouvement OpenPower
Faille critique dans Xen : les Cloud d’Amazon et de Rackspace sont touchés
Un service Cloud indiscret pour les smartphones du Chinois Xiaomi


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur