Radar IT : IBM schizo ; Cisco alarmiste ; Cryptage de façade

Régulations

L’essentiel et rien que l’essentiel pour les DSI. Retrouvez notre revue de presse IT hebdo internationale avec au menu Cisco alarmiste, le chiffrement devient à la mode et IBM schizophrène.

Stratégie

Le problème avec IBM

IBM est pris entre le marteau et l’enclume. D’un côté, Big Blue a promis en 2010 à ses actionnaires un dividende annuel de 20 dollars par action pour 2015. De l’autre, il prend de plein fouet la révolution du cloud et vient de clore son huitième trimestre consécutif de baisse d’activité. La société a beau tailler dans ses coûts, faire de la gymnastique comptable et se débarrasser de ses activités les moins rentables, elle reste à la traîne de concurrents qui innovent toujours plus vite et se satisfont de marges ridicules. En février 2013, la CIA avait choisi Amazon plutôt qu’IBM pour lui construire son cloud. Pour une fois, l’agence de renseignement avait vu juste et avant tout le monde.

A lire sur Business Week

 

Perspectives

Cisco prédit un marasme

“Attendez-vous à une très très brutale consolidation de l’industrie des TIC. Sur les cinq premiers acteurs, seulement deux ou trois d’entre eux seront encore des leaders dans cinq ans”. John Chambers, le PDG de Cisco, sait de quoi il parle. La virtualisation des réseaux sur fond de logiciels ouverts et open source menace directement sa société.  Pour contrer cette braderie, il joue la carte de la sophistication des réseaux dans des SI dont tous les autres éléments se banalisent. “The Network is the Computer”, clamait Sun Microsystems avant de disparaître corps et âme.

A lire sur The Enterprise Tech

 

Big data

Brouillard plutôt que nuage

Ce n’est pas du cloud computing, c’est du fog computing. Lancée par le PDG de Cisco, l’expression se répand comme une traînée de poudre. Elle traduit en deux mots le problème toujours irrésolu du défi de la collecte de quantités colossales de données et de la restitution des résultats. On en revient toujours au problème de la limitation de la bande passante. Qu’il s’agisse de celle des réseaux ou de celle de ceux qui se piquent de vouloir tout contrôler.

A lire sur The Wall Street Journal

 

Sécurité

Le cryptage devient à la mode

Les turpitudes de la NSA ont plus fait pour le chiffrement du web que tous les pirates réunis. Selon Sandvine, le trafic crypté (https) en Europe est  passé en moins d’un an de 1,47% à 6,10% du total. En Amérique latine, région très sensible aux tendances hégémoniques américaines, ce taux est passé de 1,8% à 10,37%. Louable, cette réaction n’a qu’un impact limité quand on sait que cela fait au moins quatre ans que la NSA s’enorgueillit de son activité de pose de sondes dans les routeurs Cisco avant même qu’ils soient livrés.

A lire sur Wired

 

Fourches caudines

Firefox se couche devant Adobe

L’annonce par la fondation Mozilla de l’ajout à Firefox du module de gestion des DRM (Digital Right Management) d’Adobe sonne le glas d’un mythe. Celui d’un internet libre et ouvert, au service de ses utilisateurs. Le problème n’est pas que Firefox prenne en compte les DRM, mais qu’il doit s’en remettre à la technologie propriétaire d’Adobe pour ce faire. Cette compromission éthique est le résultat d’un long et minutieux travail de lobbying auprès du W3C.

A lire sur Linux Federation

 

A lire aussi :

Le Radar IT du 16 mai 2014


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur