Rami Rahim remplace Shaygan Kheradpir comme patron de Juniper

Réseaux

Débarqué sèchement par le conseil d’administration un an après son arrivée, Shaygan Kheradpir est remplacé par Rami Rahim, un profil technique entré chez Juniper il y a 17 ans.

Juniper Networks a annoncé le départ immédiat de son directeur exécutif (CEO), Shaygan Kheradpir. On comprend mieux maintenant son absence à la conférence Innovation qu’il devait animer à Londres le 6 novembre dernier et où le constructeur a présenté vMX, une version virtualisée de ses routeurs. L’ex-dirigeant est remplacé à la volée par Rami Rahim.

Entré comme ingénieur chez le spécialiste des solutions réseau il y a 17 ans (en tant que 32ème salarié de l’entreprise), Rami Rahim a précédemment été vice-président exécutif et notamment responsable de la R&D et du développement du catalogue des routeurs. Il est l’un des principaux architectes de la gamme MX et a également supervisé le développement de Junos OS, le système d’exploitation maison. En plus de sa nomination comme CEO, Rami Rahim entre au conseil d’administration de l’organisation.

Un profil technique

C’est donc un profil technique qui prend les rênes de Juniper un an après l’arrivée de Shaygan Kheradpir aux commandes de la société, le 13 novembre 2013. Les raisons de son départ ne sont pas clairement explicitées. Visiblement, l’ancien dirigeant n’a pas répondu aux attentes des administrateurs. « Sa démission fait suite à une réexamen de ses méthodes de direction par le conseil d’administration et de sa conduite dans le cadre d’une négociation particulière avec un client, note le communiqué. Le conseil et Kheradpir ont des perspectives différentes sur ces questions. » Un tacle pour le moins inhabituel dans un communiqué. La direction ne prévoit pas pour autant de révision des objectifs financiers.

Rami Rahim, nouveau CEO de Juniper Networks.
Rami Rahim, CEO de Juniper Networks.

Rami Rahim devra appliquer la stratégie définie le 30 octobre dernier lors de l’Investor Day. A savoir recentrer Juniper sur les segments les plus porteurs du marché, optimiser la structure opérationnelle et améliorer la gestion des coûts. Ce qu’avait mis en œuvre, sous la pression des investisseurs, son prédécesseur. Une politique qui s’était notamment traduite par une réduction de 6% de la masse salariale. Près de 600 personnes avaient été licenciées en avril dernier après les 280 d’octobre 2013.

« Rami est le bon dirigeant pour Juniper, déclare Scott Kriens, président du conseil d’administration. C’est un dirigeant talentueux doté de solides instincts sur l’industrie des réseaux, et dispose d’un énorme soutien de nos employés et clients. Rami a relevé chaque défi qu’il a jusqu’alors entrepris à Juniper. »


Lire également
Juniper Networks en mode séduction sur la virtualisation du réseau
Juniper Networks rénove le cloud privé d’UBS
Nokia et Juniper poussent le cloud auprès des opérateurs mobiles

Ken Wolter / Shutterstock.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur