Pour gérer vos consentements :
Categories: RansomwareSécurité

Ransomwares : pas de pause estivale en France

Entorse au genou, fracture du fémur gauche, syndrome du canal carpien… Autant de pathologies qui ont fait l’objet de traitements ces dernières années au Centre hospitalier d’Arles. Jusque-là, rien d’extraordinaire. Le problème, c’est que de nombreux documents qui en témoignent sont tombés entre de mauvaises mains. En l’occurrence, celles de cybercriminels. Plus précisément, les exploitants du ransomware Vice. On l’a appris la semaine dernière, après la publication d’un généreux échantillon des documents en question.

Bien d’autres victimes françaises sont apparues depuis le début de l’été sur les « sites vitrines » de ransomwares. La liste est particulièrement fournie sur celui de Conti. Dernier ajout en date : Solware. Cet éditeur et intégrateur rhônalpin réalise environ 20 M€ de chiffre d’affaires à travers ses deux principales branches (secteurs automobile et médicosocial). Il a la particularité – rare dans le cas des crises ransomware – d’avoir émis une communication accessible publiquement, même si pas publiée sur son site corporate.

« Notre plate-forme d’hébergement […] a été frappée par une attaque cybercriminelle dans la nuit du 11 au 12 août d’une violence extrême », lit-on notamment. L’incident a impliqué « le chiffrement ou la suppression de données de production ». Il a également touché « tous [les] environnements de sauvegarde ». La situation n’est pas encore revenue à la normale. Reste que des données sont publiées. Dont de la documentation financière, des contrats, des plannings stratégiques et des renseignements sur les employés.

Conti frappe à l’Inserm

Parmi les autres victimes estivales de Conti, il y a :

  • L’antenne « Côtes-d’Armor » du réseau de conseil et d’expertise comptable Cerfrance
    Données publiées le 23 juin. À 100 %, prétendent les pirates. Un fichier de 347 Go, accessible à l’heure où nous écrivons ces lignes.
  • Voltalia, entreprise du secteur de l’énergie cotée en Bourse et dont la famille Mulliez est actionnaire principal
    Données publiées le 23 juin. Des centaines de fichiers pour des centaines de Go. Inaccessibles en l’état.
  • Inserm Transfert, filiale privée de l’institut spécialisée dans le transfert de technologies en sciences de la vie
    Apparu sur le site le 19 juillet. Pas (encore ?) de données publiées.
  • ARIS, entreprise normande qui fournit des services aux secteurs maritime et nucléaire (échafaudage, isolation thermique, désamiantage…)
    Données publiées le 27 juillet. À 100 % (120 Go) et disponibles.
  • GTID (Groupe Traon Industrie Développement), spécialisé dans l’électronique et la mécanique magnétique, avec des marques comme Elliptika (ingénierie RF) et Protecno (métallisation plastique)
    Données publiées le 11 août. À 100 % (268 Go) et disponibles.

Everest fait la tournée des cabinets d’avocats

Autre ransomware, autres types de victimes. Chez Everest, on a droit à une compilation de cabinets d’avocats. Parmi eux, des cabinets multirégionaux dont Rémy Le Bonnois et Alcya Conseil. Peu de données publiées à l’heure actuelle, mais des échantillons… dont des passeports et des cartes d’identité. Et, annoncés à la vente, des documents juridiques ou encore des rapports de police.

Everest revendique aussi des attaques réussies contre un promoteur immobilier (Confiance Immobilier), un grossiste en nutrition animale (Alltech France)… et le prestataire de services informatiques XEFI (100 millions d’euros de C. A.).

On aura aussi relevé, sur la liste des victimes du ransomware Ragnarok, Profil France, un spécialiste de l’enquête civile. Parmi les fichiers fournis en guise d’échantillons, des extraits de livre de comptes et de carnet de santé, ainsi qu’un permis de conduire.

Photo d’illustration © James Thew – Adobe Stock

Recent Posts

NegaOctet se concrétise : quels seront ses premiers usages ?

Le projet « green IT » NegaOctet a officiellement produit ses premiers livrables exploitables. Que…

3 heures ago

Nobelium : un parfum de SolarWinds en France

L'ANSSI attire l'attention sur des campagnes de phishing sévissant en France. Elle les attribue à…

4 heures ago

Hyperconvergence logicielle : la question du rapport qualité-prix

Les offres d'hyperconvergence logicielle dont le Magic Quadrant distingue l'exhaustivité n'apparaissent pas forcément comme les…

6 heures ago

Cinov Numérique : Emmanuelle Roux succède à Alain Assouline

Elue présidente de Cinov Numérique, Emmanuelle Roux affirme le rôle clé des PME de l'IT…

6 heures ago

AWS : une stratégie mainframe qui passe par Micro Focus

AWS lance, en phase expérimentale, un kit de migration mainframe-cloud qui repose sur des outils…

1 jour ago

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

4 jours ago