(rappel) nVidia défend sa ligne graphique CineFX

Régulations

Autopsie du GeForce FX : mal accueillie par la presse, l’architecture graphique CineFX de nVidia présente pourtant de réels atouts

CineFX de nVidia est le premier moteur graphique qui exploite le GPU DirectX 9.0. Il est déployé sur la nouvelle gamme du fabricant de chip graphiques, les GeForce FX.

Premier modèle sorti en début d’année, le GeForce FX 5800 Ultra n’avait pas convaincu. Mais avec l’arrivée des modèles plus bas de gamme, GeForce FX 5200 et 5600 Ultra, nVidia change la donne en apportant des fonctionnalités intéressantes à ceux pour qui la puissance 3D n’est pas une priorité. Compatibilité DirectX 9.0 sur toute la gamme Les processeurs graphiques GeForce FX disposent tous de la compatibilité DirectX 9.0, pour lequel ils ont été optimisés. Les variantes d’un modèle à l’autre ne portent que sur l’utilisation de la technologie IntelliSample qui améliore les performances de l’antialiasing. A titre d’exemple, le modèle GeForce FX 5200 Ultra exploite le bus AGP 8x, sur une interface 128 bits. Il est cadencé à 250Mhz, la mémoire à 200Mhz. Le GPU, pourvu d’un RAMDAC de 350Mhz, dispose de 45 millions de transistors, gravés à 0,15µ. La bande passante théorique s’élève à 6,4Go par seconde, et la résolution maximale atteint 2047×1536 à 75Hz. Une puissance raisonnée pour une alternative économique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur