Rapport Olivennes : un Français sur deux contre la suspension de l'abonnement

Régulations

Selon un sondage établi par le CSA et NPA Conseil, les mesures présentées par le comité de lutte contre le piratage ne sont connues que d’un tiers des personnes interrogées

Un Français sur trois a eu vent des travaux de la commission Olivennes. Extraite d’une étude menée par le CSA et le cabinet NPA Conseil sur l’efficacité supposée des mesures proposées, cette information fournit une image éclairante sur les effets de la lutte contre le piratage initiée par le gouvernement depuis un certain nombre d’années.

Ce chiffre peut être analysé comme un échec, une manière pour les Français de montrer leur désintérêt pour une lutte contre le piratage engagée dans les hautes sphères.

D’autres avis globalement positifs émergent. Plus de la moitié des internautes interrogés estiment qu’il serait, à terme, possible de combattre le téléchargement illégal.

Les mesures proposées rassemblent, à peu de chose près, un certain nombre d’aspiration des Internautes. Simultanéité des sorties commerciales de DVD et VOD et interopérabilité suscitent respectivement 60% et 55% de réactions positives.

Par contre, la suspension de l’abonnement en cas de téléchargement illégal massif rencontre un succès réduit chez les internautes (40% d’avis positifs). Chez les jeunes de 15-24 ans, l’avis négatif atteint 60%. Rien de surprenant en soi. Ce chiffre démontre que la posture répressive adoptée par les autorités n’est pas prête d’être partagée par l’ensemble des usagers.

L’une des solutions avancées par l’étude réside également dans la mise à disposition des contenus. La VOD est appelée à jouer un rôle prépondérant. Rappelons que selon une précédente analyse réalisée par Gfk et NPA Conseil, la VOD avait généré 7,9 millions d’euros au troisième trimestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur